evangelion

All posts tagged evangelion

Alors. Rebuild of Evangelion 3.0. Il se sera aussi fait attendre, et se sera fait très trollesque avec ces trailers. Par où commencer.

Déjà. Un avertissement. Cet article est BOURRÉ de spoilers, et la simple présentation elle-même part du principe que vous avez tout vu jusqu’à Rebuild of Evangelion 2.0.
Si ce n’est pas le cas, passez chez votre revendeur le plus proche, achetez-le et visionnez-le avant de lire plus loin.

.

.

.

.

.

Bon, si vous êtes encore là, je ne suis plus responsable pour les spoilers, vous êtes prévenus.

Si on compare la progression d’Evangelion à celle de Rebuild of Evangelion 2.0, on en arrivait environ à l’épisode 19-20, après le fameux incident de synchronisation 400% devenu mémétique.
La production d’Evangelion chez la Gainax étant ce qu’elle était à l’époque avec un budget en chute libre et ne tenant plus littéralement qu’à la passion, ainsi que la production manifestement parallèle des épisodes expliquant les incohérences comme Shinji montant en uniforme scolaire dans l’EVA-01, pour qu’il ne reste plus que la plug-suit, ou l’EVA-01 sur laquelle tout le monde fait un flan comme quoi plus personne ne peut l’arrêter… pour qu’on la retrouve sagement arrimée à sa cage dans l’épisode 20. Summum de l’anti-climax.
Et donc, nous avions été laissés grosso modo au moment où l’EVA-01 fait son show sur une musique joyeuse après que le héros aie sauvé sa donzelle… pour qu’on nous annonce que le troisième impact va commencer. Wait WHAT?
La preview de Evangelion 3.0 nous parlait de l’EVA-01 gelée avec Rei et Shinji dedans, Tokyo-III abandonnée, les responsables de la NERV accusés du pré-3ème impact, de l’EVA-06 descendant dans Dogma, de l’EVA-08 qui s’active, de débriefings, de plusieurs enfants (de la SEELE) au destin manipulé…

Donc, le titre : Rebuild of Evangelion 3.0 : Q (急, Quickening). Très mérité, il y a eu une accélération. Si vous avez vu le film ou lu des spoilers, vous comprendrez.
Sans rentrer dans les spoilers, nous allons donc arriver, nous, spectateurs, dans la peau de Shinji, au moment où il sort de l’EVA-01. Et comme nous, évidemment, il. Ne. Comprend. Rien. Et personne ne veut lui expliquer. Vu la fin du film précédent, et qu’il n’a pas réalisé ce qu’il faisait, ni les conséquences, ça peut se comprendre que les autres soient fachés après lui.

Egalement, en décrire plus sur ce qu’il se passe autour de Shinji serait problématique : tout a tellement changé que la moindre mention est potentiellement déjà un spoiler monstrueux.
Le résumé le plus simple et le plus compréhensible du film serait, en substance : pensez les deux derniers épisodes de Nadia avec le lancement du Neo Nautilus (si, si, je vous assure), suivi de l’épisode 24 d’Evangelion en peaufiné. Mille mercis pour ne pas nous avoir infligé une scène de une minute de plan fixe.

En très gros, le rythme du film est assez chaotique et fait tout pour désorienter : le début est rempli d’action, qui nous montre encore une fois la forte compétence d’Asuka au combat, et une bonne équipe de bash brothers avec Mari, mais la suite nous tient un peu en haleine vu le peu d’action directe.
On nous montre également les conséquences du moment badass de Shinji dans Rebuild of Evangelion 2.0. Il y a du rouge. Beaucoup de rouge. Partout. Et plus que dans l’eau. OH SHIT.
Ah, ça, je peux probablement le dire, sans le contexte on ne comprendra pas : la soeur de Tôji a enfin un vrai nom ! Et NON, contrairement à ce que tous les fanfickeurs ont cru pendant quinze ans, ce n’est pas “Mari”. Aussi, de façon notable, Maya a appris à lever le ton et crier !

A prioris : On lit beaucoup de mal du film sur le net, comme quoi il ne se passe “rien” ; ce qui est globalement assez vrai. Ca n’empêche pas d’apprécier le changement de donne, car tous les a prioris qu’on avait pu se construire en imaginant que ça suivrait la série originale ont été … brisés. Il n’en reste plus rien, à peine leur ombre. Honnêtement ma première impression en réalisant ce qu’ils avaient fait a été “Hein QUOI ? Mais…” suivi de “… mais c’est pas si mal en fait, ça ouvre plein de nouvelles possibilités jamais envisagées jusque là”.

Plaisir visuel : Assez agréable, même si tout est utilisé pour dépeindre le merdier dans lequel l’humanité se trouve maintenant. Encore bien pire qu’après le second impact. Si, si. Pour tout ce qui est mécanique et opérations de folie dirigées par Misato, ils se sont aussi bien lachés. Beaucoup de combats d’EVA en CG pour le meilleur ou pour le pire ?
Lors des scènes de baston, ou de fort stress mental, Anno à la réalisation, montre qu’il est sans pitié et que non ses personnages ne sont pas mignons du tout quand ils sont à leurs limites.
Oui, si vous n’aviez pas eu le mémo, le mignon et la tranche de vie sont partis par la fenêtre et sont maintenant loins dans la stratosphère avec le reste. Comprenne qui pourra.
N’attendez rien de reposant mentalement, ça accélère, et vous n’aurez pas le temps de souffler émotionnellement. Si vous pensez, si vous avez L’ILLUSION que vous pouvez souffler, alors vous vous trompez, et vous allez être pris d’un coup sec sur la nuque par la suite. Genre, “ça va venir, je le sais, ça va venir, mais d’OU, punaise !”

Plaisir auditif : Comme dit plus haut, des références directes à Nadia qui nous montrent clairement d’où les 40 premières minutes du film tirent leur inspiration. Pour vous en dire plus pour le reste, il faudra que je fasse un second visionnage pour réviser mes impressions parce que j’ai passé plus de temps à tenter de trier mes idées et les évènements en regardant le film /o\

Ambiance globale : Les scènes dans le QG de la NERV sont extrêmement angoissantes, mais avec retardement et recul : rythme lent, installations vétustes, rouillées (tout ce qui est à ciel ouvert, SANS EXCEPTION est couvert d’une teinte rouge), bibliothèque en ruines, distributeurs vides, le strict minimum opérationnel… et pas une âme qui vive. Tout automatisé. Plus angoissant encore, certains couloirs de la NERV ont un logo illisible…
Vous prenez l’ambiance des épisodes 23 et 24, vous renforcez un peu le facteur angoisse, et vous y êtes, je dirais. Donc même quand le rythme est lent, quelque chose contribue à ronger votre mental commme la rouille le métal de la rampe de lancement de l’EVA-01. Même lors des scènes musicales entre Kaworu et Shinji. Ah, c’était donc pour CA le trailer trollesque avec le piano. Scène très bien animée cela dit, et pertinente scénaristiquement.
Il y a quelque chose très SF-futur apocalyptique, vaisseau spatial à la dérive, avec un quartier endommagé et que personne ne prend la peine de réparer, et tout automatisé pour les quelques survivants dans le quartier encore sain et sauf. Ou encore, un peu à la Paranoia, ou Soleil Vert. Encore une fois : N’attendez rien de reposant mentalement. Si vous vous imaginez avoir trouvé une oasis, l’eau est empoisonnée.

Scénario : On est lancés en plein milieu d’un bordel monstre et il faut recoller les morceaux nous-mêmes avec le peu d’informations que les gens de l’entourage de Shinji veulent bien lui donner, ce qui il faut avouer contribue à l’angoisse et cloue le regard à l’écran. Certains sont coopératifs. Trop. A un point qu’on peut dire qu’ils manquent du tact le plus élémentaire. Et là, on prend un WTF épique en tant que spectateur lors d’une des révélations. Pour l’information, la source la plus fiable d’informations sur ce qui s’est passé directement après la fin de Rebuild of Evangelion 2.0 est le preview. Vous allez devoir faire avec pour le moment.
Encore une fois du “Punaise, est-ce que c’est à ça qu’ils avaient pensé au départ mais jamais pu faire à cause des contraintes de production de l’époque ?”.
Honnêtement, j’ai été captivé pendant toute l’heure et demie, mais comme Shinji : je n’ai pas tout compris, et on a pas voulu m’expliquer.
Juste, le sous-titre “you can (not) redo” est omniprésent. Et ça fait MAL. Et c’est BON.

“…Bon Dieu… Et maintenant ? o_o” : Devinez ce qu’on dit en sortant du cinéma après avoir vu la fin du film. Devinez un peu.

(Attention, le reste de l’article contiendra un descriptif qui se veut exhaustif du film, des changements, et des spoilers, et surtout, il attendra que j’aille revoir le film pour être sûr d’avoir bien tout compris)

Continue Reading

…et petite finale !

Nous arrivons à la dernière semaine du grand tournoi des mamans, qui aura duré près de 3 mois. C’est l’idéal histoire de ne pas trop lasser les foules, surtout quand on voit les effets du tournoi des Seifuku qui a été jusqu’à février ou mars si ma mémoire est bonne.

Avant de passer aux résultats, un mot sur la fréquentation : contrairement à ce que certains aimeraient penser, elle n’est pas en berne parce que tout d’un coup certaines mamans ont disparu car éliminées du tournoi. Il y a toujours une masse d’environ 150 à 200 personnes qui votent chaque semaine, ce qui est dans la moyenne de ce qu’il se faisait lors du tournoi des Seifuku ou même celui des Tsundere. Il serait bon que les fans de Sanae ou des mamans Key pourtant décriées se fassent entendre autrement que par les urnes, et aussi, que les gens se plaignant que leur maman a été éliminée réalisent que c’est aussi leur job de faire en sorte que leur élue gagne en faisant voter leurs amis et connaissances (dans la mesure du fair-play, c’est à dire pas de tricherie éhontée.)

Sans plus attendre, les résultats :

Demi-finale 1G

* Akiko : 102 voix
* Ama : 52 voix

Demi-finale 1D

* Sanae : 97 voix (après recomptage)
* Yui : 53 voix

Il y a eu pas mal de votes superflus pour Sanae (comme quoi) qui ont été retirés, ainsi que quelques uns pour Yui. Etrangement, le match Akiko/Ama n’a pas bénéficié d’autant de popularité.

Finale : Akiko vs Sanae

akiko

sanae

Ce combat d’anthologie nous ramène à un vieux débat : confiture ou pain ? La réponse évidente serait les deux, mais dans la mesure où on ne peut en choisir qu’une seule, laquelle prendre ? Deux mamans Key plutôt chouettes, dont une qui fait même du cosplay, tandis que l’autre est la star d’un série de dojinshis H à son nom. Laquelle l’emportera ?

Petite finale : Ama vs Yui

shuffle-249357

yui-ikari

La petite finale est la guerre pour la troisième place du podium, et c’est la mythique Yui Ikari d’Evangelion contre la douce Ama de Shuffle! Deux mamans que tout oppose ou presque, mais qui ont chacun leurs avantages (l’une peut même pêter des immeubles en deux.) Contrairement à la finale, le choix paraîtra un peu plus évident pour certains…

Oyez oyez braves gens, nous voici arrivés presqu’au bout du tunnel : les demi-finales du Grand Tournoi des Mamans peuvent commencer.

Sans plus attendre, les résultats des matchs précédents :

Match 2G

* Haruko – 56 voix
* Ama – 92 voix

Match 2D

* Milia – 70 voix
* Yui – 81 voix

Les résultats vous sont servis après nettoyage. La triche a été bien moins sauvage voire presuqu’inexistante comparé à la semaine dernière.

Ama a trés rapidement dominé sa rivale Haruko : c’est là qu’on voit que Air est certainement l’un des moins bons Key, qui a su faire ses preuves sur Kanon et Clannad plus tard. N’empêche, quand on sait comment la relation mère-fille est traitée entre Ama et Asa dans Shuffle!, on comprend aisément pourquoi elle est arrivée jusqu’en demi-finales.

De l’autre côté, c’était un duel de soeurs ennemies, Yui l’emporte d’une assez courte tête sur Milia, qui finalement aura roulé sur pratiquement toutes ses concurrentes. Jolie performance quand on connaît les origines et l’âge du personnage, qui n’était pas donné gagnant du tout au début. C’est néanmoins Yui qui l’emporte donc, et avec elle certainement tous les espoirs des gens pour qui Key et Navel riment avec le mal qui ronge l’animation japonaise. Quels cons.

Match 1G : Akiko vs Ama

akiko

ama

(Akiko à droite sur la première image, Ama à gauche sur la seconde.)

Deux mamans, un combat. L’une va sûrement user de sa confiture mortelle tandis que l’autre l’attaquera avec ses oreilles ? Le mieux, ça reste de laisser les fans parler. En ce qui me concerne, mon vote ira à Akiko. On peut tout faire passer sur du pain, même de la confiture radioactive.

Match 1D

sanae

yui

Yui sera-t-elle celle qui va térasser l’invicible Sanae? Même si Yui reste pour moi une maman de mon adolescence (à regarder Evangelion sur C: sur CanalSatellite) et que j’ai beaucoup d’affection pour elle, j’ai aussi un grand faible pour Sanae qui travaille dans une boulangerie (même si ses pains ne sont supposément pas bons.) La question c’est, qui de l’Eva-01 ou des pains de Sanae l’emporterait ?

Désolé pour ce billet tardif, mais hier, c’était les Utopiales à Nantes et j’étais passablement crevé (je le suis toujours en fait.)

Il ‘nempêche que les votes de cette semaine passée ont été assez tumultueux. Sakae et Sanae se battaient au coude à coude, jusqu’à ce que des petits malins se mettent à tricher en utilisant le réseau d’anonymat Tor, des proxy de Anonymizer et falsifient les entêtes des requêtes envoyées à Meido-Rando dans le but de se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas.

Bref, j’ai passé une bonne partie de ma soirée à attendre mon dîner et à virer les votes au fur et à mesure au lieu de le faire une fois le vote clos. Et qu’on ne vienne pas se plaindre que à la dernière minute j’en ai encore viré : si vous n’aviez du coup pas le temps de prévenir vos amis, c’est juste que vous auriez dû y penser AVANT.

Sur ce, les résultats :

Match 1G

* Rosa : 111 votes
* Akiko : 171 votes

Match 1D

* Sakae : 148 votes (grosso modo)
* Sanae : 151 votes

Akiko rencontrera donc soit Ama soit Haruko, et Sanae rencontrera donc soit Yui soit Milia.

Match 2G : Ama vs Haruko

ama

haruko

Entre Navel et Key, la guerre est déclarée. Si je devais uniquement me fier au MILF factor, mon vote irait à Haruko, mais ça serait un peu vite oublier tout ce que Ama a fait pour sa chère fille. Et puis les oreilles comme ça, c’est uber mignon.

Match 2D : Yui vs Milia

yui

milia

Alors que d’un côté on a la bataille du moe, de l’autre, c’est la bataille du mechaphile qui s’engage dans ce duel fratricide entre Yui Ikari d’Evangelion et Milia Fallyna de Macross. J’ai du mal à résister aux uniformes de Macross, et il faut bien dire que Milia a beaucoup plus de classe que Yui, mais la maman d’Evangelion a plus d’un boulon dans son sac…

Oyez oyez braves gens !

Cette semaine aura été tumultueuse : Bien que le match entre Haruko et Nanoha ait été difficile au début, c’est finalement Haruko qui a dominé, inscrivant les trois MILF du studio Key en quart de finale. Seulement voilà, survivront-elles à la suite ? Pour rappel, Akiko va affronter Rosa, et Sanae va affronter Sakae en quart de finale…

De l’autre côté Milia a mené pendant presque toute la semaine mais s’est faite rattraper vers la fin par Hatsuho. Dommage pour cette dernière cependant, puisque la victoire lui échappe néanmoins de deux malheureux votes. Si le public préfère des chasseurs/robots à des mamans en bonne santé, c’est leur problème. (au moins les deux sont extraterrestres, fufufu.)

 

 

Match 3G :

* Haruko (56%, 98 Votes)
* Nanoha (44%, 77 Votes)

Match 3D :

* Milia (51%, 76 Votes)
* Hatsuho (49%, 74 Votes)

Allez, passons à cette dernière semaine des 8èmes de finale

Ama vs Weda

ama

weda

D’un côté une maman protectrice et aimante (Ama, en haut) et de l’autre, la même mais en plus fourbe (du style qui n’hésite pas à effacer la sauvegarde de son rejeton sur le dernier Dragon Quest.) Personellement j’ai du mal à résister aux chapeaux, bêrets et autres, et le bonnet en oreilles de chat s’inscrit parfaitement là-dedans. Bref, vous savez pour qui voter.

Chichi vs Yui

chichi

34027926198938df6dd351ca10f775876a7a266a

De l’autre côté, on a un match un peu plus intéressant, avec deux mamans oldschool. Chichi la combattante d’un côté (et mère chiante et superprotectrice à ses heures perdues) et Yui, une… mère combattante d’un côté et superprotectrice de l’autre, mais c’est quand même pas tout à fait pareil. C’est aussi le combat de l’intelligence face à la force, ces deux extrèmes sont prêts à s’affronter, alors donnez votre voix et faites pêter les stats. Qui est la meilleure mère ?

Bon, vous êtes chauds ce soir?

*bruit de foule en délire*

Parfait, car ce soir, c’est le coup d’envoi du Grand Tournoi des Mamans, le quatrième tournoi sur Meido-Rando après le Grand Tournoi des Maids, le Grand Tournoi des Tsundere et le Grand Tournoi des Seifuku. En quoi consiste ce tournoi pour ceux qui débarquent? Avant l’été, il a été question de choisir les 32 participantes, toutes des mamans d’exception (ou pas) dans les animes que nous avons regardé. Dans un premier temps, il s’agira d’élire pour chaque poule (2 poules par semaine) votre maman préférée. Les deux premières de chaque poule se retrouveront pour les phases finales (avec des huitièmes de finales) dans un mois. Les votes démarrent le dimanche soir à minuit et se termine au même moment la semaine suivante. Pas la peine d’utiliser des proxy pour voter en masse, il y aura un épluchage minutieux des votes au fur et à mesure de la semaine.

On va donc commencer la présentation des mamans des poules 1 et 2. Il reste une place pour les présentations de la semaine prochaine, les poules 5 et 6 et 7 et 8 sont reservées par Sirius et Tinky déjà.

Allez, en piste !

 

Poule 1

Haruko (Air TV)

haruko

Pour les moins malins, il s’agit du personnage tout à droite. Si si j’vous jure.

N’ayant pas vu la série, je ne peux hélas pas dire grand chose sur Haruko à part ce qu’on m’en a dit : Haruko n’est pas la vraie mère de Misuzu mais sa tante. Néanmoins, elle va s’occuper d’elle comme d’une fille après avoir eu un peu peur d’elle. Elle boit beaucoup et aime la moto, ce qui ne fait pas toujours très bon ménage.

  • Sens des responsabilités : C
  • MILFness : A
  • Cuisine : inconnu
  • Tâches ménagères : inconnu
  • Combat : inconnu

Makiko Onimaru (Muteki Kanban Musume)

makiko

Makiko est la mère de Miki dans Muteki Kanban Musume, plus connu chez nous sous le nom de Noodle Fighter. Elle tient le restaurant familial et exploite sa fille en la faisant bosser en tant que serveuse et livreuse de ramen à domicile. Sa force est inversement proportionnelle à sa beauté. (sans blague, elle dérouille sa fille à chaque occasion, comme le montre ce screenshot)

  • Sens des responsabilités : A
  • MILFness : F
  • Cuisine : SSS
  • Tâches ménagères : inconnu
  • Combat : SSS

Chichi (Dragon Ball Z)

chi-chi

Je n’ai rien suivi à DBZ. Dans mon adolescence, j’ai regardé Sailor Moon et je n’aimais pas Dragon Ball Z, je le dis ici et maintenant.

Enfin, d’après mes informateurs, Chi-chi est surtout une Maman Poule de premier ordre, qui a fait de son fils une loque humaine en tentant de le protéger de tout et rien. Elle sait néanmoins se bastonner si besoin et prend son rôle de mère très au sérieux.

  • Sens des responsabilités : A
  • MILFness : C
  • Cuisine : inconnu
  • Tâches ménagères : inconnu
  • Combat : B

Sazae (Sazae-san)

sazaesan1

Puisque ce personnage n’est là que pour faire plaisir à ce vieil élitiste de Rukawa, je vais laisser Tetho s’exprimer, vu qu’il est le seul par ici à avoir vu au moins un épisode de cette série qui tourne sur les chaines japonaises depuis plus de 30 ans. (Si si, ça passe encore, y’a des nouveaux épisodes.)

[21:45:34] <Tetho> heu c'est une mère de famille
[21:45:40] <Tetho> et... heu...
[21:45:44] <Tetho> il lui arrive des trucs .
[21:45:50] <Tetho> (pas drôles)

Ca devrait suffire.

  • Sens des responsabilités : inconnu
  • MILFness : F
  • Cuisine : inconnu
  • Tâches ménagères : inconnu
  • Combat : inconnu
Et voici pour la poule 1, en avant pour la 2 !

Poule 2

Yui Ikari (Evangelion)

yui

 

Yui fait partie de ces personnages emblématiques des mamans des années 90 avec son rôle dans Evangelion, même si on ne la voit réellement que lorrs d’un épisode flashback (et même pas en tant que mère.) Néanmoins, le fandom s’accorde à penser qu’elle était très importante pour son fils Shinji et que malgré son travail elle faisait certainement une très bonne mère (sûrement très absente aussi, mais bref.)

  • Sens des responsabilités : B
  • MILFness : B
  • Cuisine : inconnu
  • Tâches ménagères : inconnu
  • Combat : SSS

Ren Seto (Seto no Hanayome)

ren

Sirène et femme d’un grand Yakuza sous-marin, Ren sait se défendre et surtout aime sa fille et sait tenir tête à son mari quand celui-ci va un peu trop loin et fait son papa poule envers San. Une mère redoutable dont il faudra peut-être se méfier… Et puis vous savez ce qu’on dit sur les sirènes…

  • Sens des responsabilités : A
  • MILFness : B
  • Cuisine : inconnu
  • Tâches ménagères : inconnu
  • Combat : A

Akiko (Kanon)

akiko
Akiko sera sans doute l’une des favorites du tournoi. Mère de la cousine du héros dans Kanon (et donc sa tante, faut suivre.) Akiko travaille on ne sait où et s’occupe plutôt bien de la maison (vu qu’il n’y a jamais un coin sale ou mal rangé, on se doute qu’elle s’en sort bien). Sa cuisine est également excellente, sauf si l’on apprécie pas sa confiture “spéciale” radioactive. Elle s’est occupée de sa fille Nayuki toute seule dés sa naissance.

  • Sens des responsabilités : A
  • MILFness : A+
  • Cuisine : A (F si on prend en compte sa confiture)
  • Tâches ménagères : A
  • Combat : F

Akiho Nogizaka (Nogizaka Haruka no Himitsu)

akiho

Akiho est la voix de la raison face au père de Haruka, un peu comme l’est Ren avec le père de San dans Seto no Hanayome. Immensément riche, se balladant très souvent en yukata, elle semble s’inquiêter pour sa fille mais fait confiance à son prétendant apprenti otaku. Une mère sans aucun doute redoutable, mais arrivera-t-elle a s’imposer face aux autres de sa poule ?

  • Sens des responsabilités : A
  • MILFness : A-
  • Cuisine : inconnu (elle a des maids)
  • Tâches ménagères : inconnu (elle a des maids)
  • Combat : C+
Faites vos jeux, rien ne va plus !

(Note brève : non ce n’est pas un repost, ce billet est bien finalisé cette fois. En espérant pour ceux qui pourront le voir à Nantes qu’ils aimeront :))

Avec au moins un an de retard, voilà la suite attendue à Rebuild of Evangelion 1.0.

En guise d’introduction, quelques brèves que votre serviteur a pu recueillir directement de la bouche de la Gainax :

– Le copyright de 1.0 indiquait "GAINAX – Khara" ; celui de 2.0 indique "Khara". Un peu de contexte, prélevé directement de la bouche de messieurs Akai et Yamaga, fondateurs de la Gainax ; à l’époque, 2007, GAINAX était, comme vous le savez certainement, en pleine production de Gurren Lagann, et avait mobilisé toutes ses forces pour son nouveau bébé dont la gestation s’est faite dans la douleur (4~5 ans de planchage sur l’idée d’origine !), et n’a pas pu prêter toutes ses forces à Khara, la nouvelle boîte de Anno. Chose qu’il a apparemment très mal prise, considérant comme acquis que pour un évènement tel que Rebuild of Eva, il fallait forcément qu’ils mobilisent toutes leurs forces. (Alors qu’il avait juste dit "Si vous avez le temps, venez donner un coup de main" ; il se trouve qu’ils n’ont pas eu le temps, et malgré tout… il a vraiment gardé une dent contre Gainax après ça.)

– Projet "Rebuild" sur lequel le reste de Gainax n’avait évidemment pas pu avoir grand chose à dire, car connaissant Anno, il était inutile de l’arrêter une fois lancé sur son idée ; Rappelons tout de même que si la production est gérée par Khara, c’est toujours Gainax qui sert de gestionnaire des droits, et pour citer les mots des deux fondateurs, il "laisse toute la paperasse ennuyeuse à Gainax". Et donc ; fort marri que Gainax n’ait pas aidé autant sur le film 1 qu’ils auraient dû selon lui, il a retiré la marque de copyright de GAINAX sur le deux, ce qui a été accepté et accueilli d’une réaction qu’on peut pratiquement qualifier de "Oui, oui, c’est bon… " ("in texto" de Yamaga & Akai) ; tout pour éviter de vexer l’autre partie et ne pas s’impliquer trop émotionellement dans un problème au fond superficiel. Il est toutefois à noter que Gainax ayant participé à l’effort de guerre la production du second film, alors que Khara était dans son heure de désespoir avec la production, les bonnes relations ont été restaurées.

Bref.

Passons au film lui-même.

On nous laissait à la fin du premier film, qui reprenait les épisodes 1 à 6 en ayant mis l’accent sur ce cher Ramiel (5ème/6ème ange), sans trop de surprises, excepté quelques révélations faites bien plus tôt que dans la série. Sauf. Un final qui semble nous propulser à la fois très très loin dans ce qu’on connaît déjà, mais aussi encore plus loin dans ce qu’on connaît pas du tout et qu’on peut à peine commencer à envisager.

Il est à préciser d’ores et déjà, même si ceux qui ont vu la preview du présent film dans 1.0 le savent déjà plus ou moins, que le déroulement n’a plus grand chose à voir avec la série dont les présents films sont tirés. Et que l’action s’enchaîne à un rythme vraiment haletant, avec une OST en grande partie connue, mais révisée pour gagner le punch nécessaire et nous inonder d’adrénaline. Elle comprendra également de nouveaux morceaux spécialement conçus pour le film, qui ne peuvent pas laisser indifférents.

Voyez notamment le trailer du film, quelques notes de musique sauront exprimer ce que je veux dire mille fois mieux que des mots…


NEW Evangelion: 2.0 You Can (Not) Advance Trailer

Une musique angoissante à souhait, qui prend vraiment aux tripes, avec un petit air des musiques les plus énormes de l’OST d’Evangelion ou de Nadia. Je reviendrai dessus plus bas, il vous suffira juste de savoir que cette musique est à RoE 2.0 ce que "Angels of Doom" était à RoE 1.0, et que le sentiment d’horreur et dimpuissance montante, puis de catastrophe qui s’abat de façon implacable n’est pas une vulgaire illusion.

Quant au titre ? Rebuild of Evangelion 2.0 : Ha, écrit en japonais avec le kanji de la vague. Qui se lit également "Nami" ; là, plusieurs interprétations sont d’ores et déjà possibles quant à pourquoi ce titre ; une vague destructrice qui s’abat sur la vie de Shinji (comme la preview du 2.0 dans le film 1.0 laissait entendre)… Mais le plus probable est très certainement lié aux personnages suivants : ShikiNAMI Asuka Langley, AyaNAMI Rei, Mari MakiNAMI Illustrious… Eh oui, vous aurez remarqué le changement de nom d’Asuka, qui a provoqué un tollé chez les otakus quand ils l’ont appris, les poussant d’ores et déjà à renier Rebuild avant même de réfléchir, l’effet TheyChangedItNowItSucks (voir TVTropes ; Disclaimer : je n’assume aucune responsabilité pour le caractère chronophage de ce site, vous êtes prévenus.). D’un autre côté, ce changement unifie la thématique de noms basés sur les bâtiments de guerre de la marine Japonaise, le film tourne bien autour de ces trois personnages, et leurs interactions avec Shinji. Je sens ça comme une volonté de faire le ménage dans un fatras de concepts et de références, maintenant que l’occasion en est donnée ; volonté qu’on ressent autant dans les passages pseudo-techniques sur les Evangelion, ou même sur le contexte mondial.

L’autre point principal que j’ai envie de souligner, c’est l’impression que j’ai eue dans le traitement des trois Children mentionnés plus haut. Comme si Anno avait voulu dire à tous les otakus "Ah vous trouvez mes persos ‘moe’ ? J’vais vous en donner, moi, du moe !", et les prendre bien à rebrousse-poil en mêlant une dose d’horreur pure, de répulsion, et de réalité sanglante dans ce qui aurait pu ressembler au début à un cocktail sentimental.

Pour la globalité du film ? Comme je disais il y a deux ans, Anno avait également mis d’emblée toute sa mise sur la table, au risque de se faire massacrer au tournant au premier ratage. Je ne dirai qu’une chose honnêtement : j’ai été scotché, pris aux tripes par un malaise captivant, du même genre que celui qui fait qu’on adore la série après l’épisode 15, mais en un peu plus fort ; du même genre que celui qui fait qu’on aime/déteste End of Evangelion, mais en "mieux" dosé. Comme si cette fois ce n’était pas, juste un missile lancé en manquant de carburant, et qui aurait raté sa cible de peu, ou juste un missile lancé avec trop de carburant, pour aller "le plus loin possible" ; mais bien cette fois pour aller juste "là où Anno veut aller". Plusieurs révélations du genre "Punaise, c’est ça qu’ils voulaient faire dans la série en fait ?", à la lumière des clarifications de concepts sus-mentionnés. Et je crois qu’au stade où j’écris tout ça, j’ai déjà été bien captivé et conquis. Je n’ai clairement pas ressenti une énorme révolution, mais en tout cas c’est un impact supérieur, très supérieur au premier film.

A prioris : Evidemment, il fallait se faire spoiler par les bloggeurs qui sont allés le voir le premier jour. Leurs résumés hébétés ont fait lacher un énorme "WTF" à tout le monde, mais les évènements ainsi narrés, étaient tellement foireux, si vous me passez l’expression, que tout ça laissait vraiment croire à une invention de toutes pièces. Je suis donc parti voir ce film en me disant "C’est pas possible, ça peut pas s’être passé comme ça ; ça foutrait tout en l’air. Enfin, voyons ce qu’il en est."

Plaisir visuel : Encore une fois très très agréable. Il y a encore aussi de la belle démonstration technique, et pas que sur les plans de Tokyo-3. Punaise, les anges ont vraiment eu un upgrade cosmétique majeur, et ça joue pour beaucoup dans leur impact. Si vous aviez déjà trouvé Zeruel flippant dans la série, là, il est tout simplement horrifiant et ignoble. Je crois bien que c’est le thème de ce film, l’horreur.

Plaisir auditif : Des reprises de pistes déjà connues, avec plus de punch encore ; Des scènes contemplatives très appréciables pour se reposer un peu entre les scènes d’action haletantes à 300 à l’heure. Des musiques horrifiantes avec des airs des musiques les plus lourdes et sanglantes d’Evangelion ou Nadia comme dit plus haut, pour certains passages de combat ; Et encore une fois, une dissonance "musique joyeuse"/"ambiance angoissante" et qui vous prend aux tripes sur les moments d’horreur les plus forts, comme la série et End of Evangelion avaient su si bien le faire. Voilà qui donne une nouvelle profondeur à beaucoup de passages que l’on avait ainsi cru connaître.

Ambiance globale : De l’action en masse, à l’exécution à chaque fois irréprochable. On est scotché au siège. Et surtout, l’action est bien plus violente, avec bavures, et angoissante que dans la série. Oui, je sais, j’utilise beaucoup ce dernier mot, mais trouvez-moi autre chose pour décrire ce qui vous traverse les tripes à chaque fois que vous sentez une petite poussée d’horreur, d’adrénaline et de désespoir pour les personnages sur le grand écran. Quoi qu’il en soit, on ressort avec les tripes aussi retournées que la première fois qu’on voit les dix derniers épisodes d’Evangelion, voire les films. Une seule chose change, on se dit "Ah les cons, ils sont allés aussi loin pour le SECOND film ? C’est ça qu’ils voulaient faire dans la série en fait ?" en sortant de la salle.

Scénario : Difficile à bien résumer. A première vue, du bric et du broc des points clés des épisodes 8 à 19 inclus, en zappant beaucoup d’anges au passage. On en a même de nouveaux au passage, et le déroulement des évènements avec les différences subtiles (évoquées dans les "a prioris") fait en fait encore, beaucoup, beaucoup plus mal. Disons qu’on mélange subtilement moments attendrissants et hurlements intérieurs désespérés… Mais, si "à première vue" ce n’est pas si ordonné en repensant à la série, dans le contexte du film, ils ont fait un grand ménage dans beaucoup de concepts clé.

Mari : Le personnage de Mari me semble justement là pour donner une bouffée de "moe" et faire tripper l’otaku de base, pour violemment contredire cette tendance de la façon la plus trash possible, lorsqu’on la voit au combat. Il n’y a vraiment que deux mots pour la décrire : Blood Knight. A noter qu’on entend à peine une fois son nom dans le film, et qu’il faut l’entendre parler anglais pour ne pas le rater, ou alors le lire sur la preview du 3 ! Entre Ryougi Shiki et Mari, sérieusement, c’est à croire que Maaya Sakamoto a un truc pour les personnages qui se recherchent à travers le combat.

"La suite, quoi !" : Devinez ce qu’on dit en sortant du cinéma après avoir vu la fin du credit roll et le preview. Devinez un peu.

(Attention, le reste de l’article contient un descriptif qui se veut exhaustif du film, des changements, et des spoilers)

Continue Reading

p>Wah la liste de tags.

D’abord, on va commencer par attirer le Kyouray ici. Pas de raison particulière, juste pour le fun en fait. Il faut bien connaître le kyouray, cette bête légendaire parmi les scientifiques chercheurs en procastination. Le Kyouray est principalement attiré par deux choses: les dakimakura avec lesquels il effectue souvent un rituel de séduction dans le but de se reproduire, et Tamaki de To Heart 2 qu’il collectionne. Le monde scientifique est néanmoins divisé sur le fait que ça puisse être l’inverse, en fait…

L'alpha et l'omega des filles en parfaite santé

Maintenant que ça c’est fait, sachez que cet article sera intégralement composé d’images de filles en qipao. Parce que j’aime les qipao. Très fort même. Bon, pas aussi fort que les costumes de meido ou de miko, mais fort quand même.

Avant de continuer avec le contenu même de l’article, il y a deux choses que vous devez savoir absolument. En fait non, trois:

  • Meido-Rando encourage la radio Tsumugi, une radio orientée jeux vidéos, anime et rock. La programmation est facile à retenir et très sympa, et en plus de ça en passant par le forum des Thalie vous pouvez proposer vos chansons si vous en avez qui peuvent coller à la thématique. Je l’écoute la plupart du temps au boulot mais aussi sur le chemin de ce dernier le matin et le soir. C’est aussi à ça que ça sert la 3G.
  • Le Grand Tournoi des Seifuku (GTS) est toujours à l’ordre du jour pour début septembre. Sauf que là Raton est barré en vacances et je ne sais pas quand il referra surface. (la preuve, il n’a toujours pas fermé le Quartier Libre de l’Editotaku alors que normalement ça dure une semaine.)

  • Je préfère prévenir tout de suite que cet article va spoiler violemment. D’une violence rare et si extrème que j’en ai encore des frissons en relisant l’article (fake, je relis rarement ce que j’écris.) Non sérieusement, j’ai fait un effort en utilisant la balise spoiler pour dotclear développée par Keul pour l’Editotaku.

Quel est donc le but final de cet article? Hé bien, de trouver une utilité à MyAnimeList : J’ai pu ainsi me remémorer tous les animes que j’ai vu, et en parcourant cette liste, j’ai eu, sur certains titres, des visions. Oui, je vois des choses, ou plutôt je m’en rappelle. Qui n’a pas un souvenir particulier en rapport avec un anime, un épisode ou un personnage? J’ai commencé par les noter en parocurant la liste sur MAL et je suis tombé pile sur un chiffre presque tout rond, 52. Ca ferait presqu’un par semaine, tiens. Bien sûr tout dépend de votre degré d’otakisme et de visionnage d’anime, et vous en aurez peut-être beaucoup moins que moi, mais je tenais à partager cette liste avec vous. Qui sait, peut-être que nous avons ressenti les mêmes choses au même moment, ou bien peut-être qu’un de ces merveilleux (ou pas, ça dépend des cas) souvenirs ravivra en vous une flamme éteinte.

Certains moments sont forts, d’autres comiques, d’autres encore m’ont tout simplement touché ou titillé pour une raison que j’ignore encore. En fait, parmi ces moments il y a aussi beaucoup de fins d’anime et de moments clés à ne pas révèler aux malheureux qui n’auraient pas encore vu les séries. D’où la balise spoiler spécialement aménagée pour cet article.

Je n’ai pas mis d’image de chaque moment parce que ça spoilerait encore plus, et des vidéos auraient été un peu difficiles à faire et vous gâcheraient le moment encore plus (si jamais vous osez vous spoiler de vous même en dépliant les différents souvenirs.)

Alors voyons cette liste, la liste de mes meilleurs souvenirs. Voyez ça comme un test de compatibilité avec moi. Si vous avez une majorité de souvenirs en commun et qu’ils vous ont fait réagir pareil, c’est qu’on va bien s’entendre. Et si en plus vous êtes une fille qui habite la région nantaise, il y a des postes ouverts chez Meidolicious Inc. dont un très convoité…

1. Ah My Goddess The Movie – La chanson 1. Ah My Goddess The Movie – La chanson

C’est un moment qui m’a bien fait vibrer, associé aux images de l’oeuf, l’oiseau, le moment, la chanson en elle-même, et les déesses, tout cela m’avait fait frissonner à l’époque, et me fait toujours autant frissoner chaque fois que je revois cette scène, peu avant la fin du film. Un très bon film d’ailleurs, même pour ceux qui n’ont jamais réellement regardé ou lu Ah My Goddess.

2. Clannad Tomoyo Chapter 2. Clannad Tomoyo Chapter

Là je triche un peu parce que c’est avant tout un spoiler du jeu avant d’avoir été adapté en anime, mais la version animée rend tout aussi bien. C’est finalement les deux amoureux qui se retrouvent après s’être plus ou moins perdus pendant de longs mois qui m’avait le plus ému, et surtout la façon dont Tomoyo avait réagit. Finalement, Tomoyo j’ai l’impression qu’elle a un léger petit côté Tsundere, mais vraiment très très léger et pas caricatural pour un sou. Et puis la neige, ça a toujours été symbole de pureté, ça m’a toujours plu même si je déteste ça parce que c’est tout blanc et que j’y vois rien dehors.

3. Clannad – L’arc de Fuuko 3. Clannad – L’arc de Fuuko

Malgré tout le mal que certains pensent de Fuuko, moi compris, son histoire m’a pas mal ému, ne serait-ce que j’ai un faible pour les histoires de fantômes et de surnaturel. C’est finalement le dernier épisode de son arc qui m’a le plus touché, avec surtout Nagisa et Tomoya qui se rendent compte au fur et à mesure de ce qu’il se passe. C’est cette dimension surnaturelle que j’avais apprécié dans Clannad au début, je suis peut-être un peu déçu que, contrairement à Kanon, il n’y ait pas plus de place accordé à cela par la suite. Et oui, j’ai pleuré durant le dénouement de cet arc.

4. Full Metal Panic – Fin du premier arc 4. Full Metal Panic – Fin du premier arc

On dira ce qu’on voudra mais je trouve que Gonzo s’est pas mal débrouillé du tout sur cette première saison. Le passage où les AS décollent du sous-marin pour rejoindre le champ de bataille, et la musique qui va avec. J’aime bien les musiques héroiques qui donnent de l’espoir en fait, et puis les gentils qui vont au combat pour une mission de sauvetage comme ça, c’était grand. C’est pour moi la meilleure partie de FMP premier du nom, d’ailleurs.

billard.jpg

5. Gundam SEED – Meteor 5. Gundam SEED – Meteor

Je pense ne pas être le seul que cette scène ait marqué. Bon, c’était un peu surfait dans l’ensemble mais ça collait bien avec l’univers et on ne pouvait que sentir le soulagement du personnel de l’Archangel quand Kira ‘Jesus’ Yamato est arrivé. Un peu comme Zorro en fait.

6. H2O Footprints in the Sand – La révélation 6. H2O Footprints in the Sand – La révélation

Une série arrive à marquer encore plus lorsqu’elle nous surprend: ce fut le cas de H2O. Partant sur des bases saines (un héros aveugle) mais dégringolant rapidement en lui redonnant la vue au deuxième épisode, la suite n’a été que d’un niveau très moyen pour l’amateur de slice of life et d’adaptation d’eroge que je suis. Néanmoins, la révélation près de la fin, où l’on se rend compte que depuis le début il n’a jamais vu, fu très forte. Je ne sais pas si c’était juste parce que c’était moi et ma déficience visuelle, mais c’était rûdement bien écrit et amené. La fin elle l’était un peu moins, mais c’est un autre débat, ça.

7. Hack Sign – Les retrouvailles 7. Hack Sign – Les retrouvailles

Hack Sign avait été relativement moyen aussi. Joli, envouteur presque, mais il y avait ce petit quelque chose qui poussait à continuer. La scèene de fin où Tsukasa reconnaît son amie en chaise roulante alors qu’ils ne s’étaient jamais vus hors du jeu m’avait laissé un excellent souvenir.

8. Hand Maid May – Souvenirs 8. Hand Maid May – Souvenirs

Une série relativement moyenne mais bien foutue pour l’époque techniquement. Hand Maid May c’était surtout un des premiers animes de meido en 2000-2001, l’âge d’or des animes de meido. La fin était déjà assez touchante avec May qui perd la mémoire et a oublié tout de son maître, mais on a l’impression fugace qu’à la toute fin, May se souvient quand même de tous ses bons moments passés avec son maître. Quand je vous dis que les meido c’est le bien!

9. Happy Lesson – Réveil 9. Happy Lesson – Réveil

Relativement moyen aussi, la première OAV d’Happy Lesson m’avait laissé une grande impression de what the fuck, où le héros sort de chez lui et qu’il a 5 "mamans-profs" qui lui souhaitent une bonne journée. Hé, elles sont prof, elles devraient pas être prêtes avant lui pour aller à l’école?

garter.jpg

10. Higurashi no naku koro ni – La malédiction d’Oyashiro-sama 10. Higurashi no naku koro ni – La malédiction d’Oyashiro-sama

Si je devais nommer un des passages qui m’avait le plus marqué, ça serait difficile, mais je me souviens de tas de moments terribles. Higurashi aura atteint son but: marquer les esprits, que ce soit le moment où Rika place le manche du couteau contre le mur et se frappe la tête contre pour se tuer, ou bien quand Satoko arrive a s’échapper avant que Hinamizawa ne soit complètement décimé, pour ensuite mourir d’une crise cardiaque, un epu façon film d’horreur en fait: il fallait qu’elle meure.

11. Hitohira – La voix de Nono 11. Hitohira – La voix de Nono

Hitohira m’a laissé un excellent souvenir pour une petite série sur un sujet pourtant pas tant exploité que ça: le théatre. En l’occurence, dés le début de la série, on apprend que Nono, la sempai qui veut faire vivre le petit club de théatre secondaire de l’école a un problème à la gorge et ne peut pas parler fort au risque de perde définitivement la voix. Cela lui arrivera par moments durant la série (c’est dommage en plus, elle est doublée par Ayako Kawasumi-sama). Le moment où l’héroine s’en rend compte était vraiment fort, puisque le téléspectateur s’en rend compte en même temps qu’elle, et pour quelqu’un comme moi qui ait aussi des tas de choses qu’il aimerait faire mais ne peut pas physiquement le faire, ça marque.

12. I my me strawberry eggs – La rédemption 12. I my me strawberry eggs – La rédemption

C’était marrant comme fin pour IMMSE. J’avais beaucoup aimé le non happy end en quelque sorte qui sortait de l’ordinaire, et le discours de Hibiki à la fin, malgré l’outrage public qu’on lui avait fait subir, était pas mal touchant, surtout quand les élèves se sont rendus compte qu’en fait Hibiki les avait toujours bien traîtés. Ca fait du bien de se sentir soutenu, hein?

13. Initial D – Pleins phares! 13. Initial D – Pleins phares!

Initial D a beau être doté d’un character design douteux, il filait néanmoins bien la pèche avec sa musique eurobeat, et les courses étaient assez palpitantes malgré la 3D pas toujours du meilleur goût. Du coup après l’astuce de la roue dans le vide pour doubler l’adversaire, je ne m’attendais plus à rien, jusqu’au 4th Stage où Takumi éteint ses phares en pleine nuit pour éviter de se faire voir de son adversaire et le doubler alors que celui-ci ne s’y attend pas du tout. J’étais là en train de manger (je mange souvent en regardant ce genre d’animes où on peut débrancher son cerveau 20 minutes) et je me souviens avoir arrêté de manger quelques minutes le temps de voir ce qui allait se passer après. C’était couillu quand même.

14. Irresponsible Captain Taylor – Garde à vous 14. Irresponsible Captain Taylor – Garde à vous

Vers la fin de la série, la flotte humaine et les aliens s’affrontent face à face, mais plutôt que de se tirer dessus, ils ne font que se regarder droit dans les yeux par vaisseaux interposés. Ils ont même été jusqu’à matérialiser la tension pendant un tel moment par des éclairs un peu partout, c’était assez inattendu et c’est un de mes meilleurs souvenirs de cette série de space opera. Quel dommage qu’il n’y en ait plus tellement de nos jours.

hatsune_miku.jpg

15. Kaleido Star – What about my star? 15. Kaleido Star – What about my star?

Une série assez familiale que j’avais beaucoup apprécié (encore un rare Gonzo réussi d’ailleurs) pour ses personnages attachants et ses histoires et son monde originaux. Ca m’a tellement plu que j’ai pleuré à la fin de la première saison quand Layla, sachant pertinamment que le numéro légendaire lui grillerait l’épaule définitivement, elle l’a fait quand même pour Sora… Ca avait bien entendu bouleversé Sora autant que moi, je vous avoue. J’ai remis le couvert à la fin de la Saison 2 quand Layla après avoir permis à Sora en l’entraînant de faire le numéro angélique avec Leon, sort à Sora (haha) : "Sora, tu n’es plus seulement mon espoir, tu es aussi ma fierté." Ah, rien que de m’en rappeler, j’en tremble encore.

16. Kamichu – chuuuuuu! 16. Kamichu – chuuuuuu!

Bon c’était que le début mais ça m’avait bien marqué cette ambiance kawaii-tout-plein(tm) avec cette dose d’humour sur le toit de l’école. Kami…chu!

17. Kannazuki no Miko – Le… euh… on va appeler ça l’évènement. 17. Kannazuki no Miko – Le… euh… on va appeler ça l’évènement.

Pour ceux qui auront vu l’anime vous allez bien entendu voir de quoi je parle: le viol d’Himeko. Alors ouais, c’est peut-être bien malsain mais c’est tellement rare et inattendu dans un anime, et en plus de ça entre deux filles (Mai Hime a remis le couvert quelques années plus tard). Et puis Chikane était doublée par Ayako Kawasumi. Ayako Kawasumi + miko + soujou ai = $$$. Ca manquait de maids quand même.

18. Kare Kano – La rencontre, et la course poursuite 18. Kare Kano – La rencontre, et la course poursuite

Je triche un peu y’a deux souvenirs pour Kare Kano.

Le premier épisode de Kare Kano m’avait laissé bouche bée. Il plaçait vraiment bien les personnages et était à mourrir de rire. On ne peut pas en dire autant du reste de la série mais même si globalement j’avais pas aimé Kare Kano plus que ça, rien que le premier épisode est un délice à revoir. Pour ce qui est de la scène de poursuite, c’est simple: quand Yukino voit sa photo déchirée et jetée dans l’incinérateur par la petite peste de service, la poursuite dans l’école en résultant était tout simplement épique.

19. Kimi ga nozomu eien – L’accident 19. Kimi ga nozomu eien – L’accident

Dois-je vraiment développer? En fait j’avais fait un article à ce sujet il y a longtemps. Oui, je suis toujours autant marqué par l’accident d’Haruka, et je trouve que c’est une des scènes qui m’a le plus marqué dans ma vie d’otaku.

hetalia_moe_moe_kyun.jpg

Source: ????

20. Kokoro Toshokan – La bibliothèque ne doit pas fermer! 20. Kokoro Toshokan – La bibliothèque ne doit pas fermer!

Cette série si douce et gentille profiati d’une bande son excellente. La petite Kokoro vit avec ses deux soeurs dans une bibliothèque à la montagne près d’une petite ville. Le truc c’est que vers la fin de la série, Kokoro apprend que la bibliothèque familiale où elle vit et travaille va fermer faute de subventions par la ville. Tous les personnages secondaires rencontrés jusqu’ici l’aideront à se rendre à la mairie, en moto, en mongolfière… et en faisant sa requête au maire, Kokoro s’aperçoit que la populace de la ville s’est amassée devant la mairie pour plaider en sa faveur et ne pas fermer la bibliothèque. C’était réllement magique de voir une petite fille comme ça être soutenue par tous les citadins pour qu’elle garde sa bibliothèque avec ses deux grandes soeurs. Bouh, c’était émouvant.

21. La Blue Girl – Mon premier hentai 21. La Blue Girl – Mon premier hentai

Bah quoi? C’est un souvenir émouvant comme un autre, merde.

22. Love Hina Christmas Special – Déclaration 22. Love Hina Christmas Special – Déclaration

Le Christmas Special, une OAV de Love Hina, est la seule partie animée de la série a ne pas avoir d’équivalent en manga. Keitaro qu’on croyait jusque là invincible, se casse finalement une jambe après que Naru (que j’aimais déjà fort fort) le fasse voler de nouveau. Un peu abattu, il ira quand même lui acheter un cadeau de noel, et elle tentera de le suivre dans Tokyo pour le retrouver sur fond de Winter Wish de Yonekura Chihiro. Elle le loupera, mais trouvera quand même son cadeau, et alors qu’elle est interviewée par une journaliste le soir de Noël et où sa tête est retransmise sur sur les télés de la ville et les grands écrans sur les immeubles, où Keitaro pouvait la voir. Et là elle lui annonce qu’elle veut aller à Toudai avec lui, et enfile le manteau qu’il lui a offert devant les cameras. Waaaah! Et dire que j’ai matté ça pour la première fois en plein cours en BTS, j’avais l’air fin à me cacher derrière mon écran pour cacher mon émotion.

23. Lucky Star – La mère de Konata 23. Lucky Star – La mère de Konata

Comme j’ai un petit faible pour le surnaturel, comme je l’ai écrit dans mon souvenir de Clannad, il est naturel que j’aie fondu comme neige au soleil devant la scène vers la fin de la série, où la mère de Konata apparaît en fantôme. C’était simple et émouvant, je n’ai rien d’autre à dire dessus.

24. Maburaho – Noooooooooooooon 24. Maburaho – Noooooooooooooon

Anime moyen en soi, Maburaho avait tout de même un concept rigolo pour lui. Dans un monde bourré de magie seul le héros a un potentiel magique ultra limité mais ultra puissant aussi, surtout que si on utilise tous les sorts de notre potentiel de magie, on meurt. Et le héros n’a que 3 sorts en réserve depuis qu’il est né alors que la majorité des gens en ont des centaines de milliers. Du coup les trois héroines se battent pour pouvoir faire des enfants avec lui, mais ça n’arrivera pas: il utilisera son dernier sort pour sauver Yuna, sa promise, et passera plus de la moitié de la série sous forme de fantôme. Fait marquant s’il en est, la scène où cela se produit était tout aussi terrible.

nekogirl.png

Source : ????

25. Mahoromatic – Revenons ici l’an prochain! 25. Mahoromatic – Revenons ici l’an prochain!

Mon article sur le sujet

Je pourrais parler des fins de la série, mais ça serait trop classique. Si je ne dois citer qu’un moment, c’est dans la saison 1 lors du festival de la ville, où Suguru, ignorant tout de Mahoro, lui annonce un jovial "Revenons ici l’an prochain!" faisant immédiatement perdre à Mahoro tout sourire: car elle sait qu’elle sera morte avant. Ca m’avait traumatisé à l’époque, surtout le changement de visage de Mahoro au moment où Suguru dit ça…

26. Nadesico – Le film 26. Nadesico – Le film

Une série et un film qu’il faudrait que je rematte un jour, définitivement. Néanmoins, s’il y a bien un truc qui m’a marqué dans la série, ça reste bel et bien le film, qui prenait à contre pied tous les fans de l’époque. Là où la série originale était plutôt légère avec un peu d’action, le film était sombre, voire dur, même. Mais incroyablement jouissif quand même, surtout pour les fans de Ruri.

27. Myself Yourself – L’opening et les tendances de Hoshino 27. Myself Yourself – L’opening et les tendances de Hoshino

Un peu de la même façon qu’avec Nadesico, Myself Yourself commençait somme toute sur des tons légers et de comédie romantique, pour progressivement dériver vers du drame en règle. Un peu trop peut-être, mais la surprise la plus totale, c’était quand même Hoshino qui passe en mode yandere pour… la jumelle du groupe! C’est dangereux les amours lesbiens, Kannazuki no Miko l’a déjà prouvé.

28. Nadia – L’île 28. Nadia – L’île

Passage décrié à juste titre dans la série, c’est néanmoins un passage qui m’a marqué dans la série à cause de son changement assez radical de ton avec le reste. Pas déplaisant en soi, c’est juste qu’on se demandait "mais qu’est-ce que ça vient faire ça?" sans compter que ça ne faisait pas avancer grand chose dans l’histoire. Enfin, c’était Nadia quoi, on en mange sans fin.

29. Evangelion – Dance like you want to win 29. Evangelion – Dance like you want to win

Si Eva m’a marqué au point de m’en faire écrire des fanfics , une scène dont je me souviendrais toujours, c’est bien l’épisode 9 où Shinji et Asuka doivent bouger en synchro totale. Une scène mémorable et bourrée d’action comme seul Gainax sait en faire.

ponytail.jpg

30. Dominion Tank Police – Les mines phalliques 30. Dominion Tank Police – Les mines phalliques

Drôle à souhait (avec les doublages fr qui vont bien, pour une fois), Dominion Tank Police fourmille de scènes excellentes, mais celle qui m’avait le plus fait rire, c’est bien les "mines" plates qui une fois gonflées ressemblent à des penis et font se renverser les tanks de la police. Du grand n’importe quoi comme je les aime.

31. Noir – Premier contact 31. Noir – Premier contact

Le premier contact avec Noir se fut à Epitanime 2001, l’âge d’or de la convention où celle-ci passait encore du fansub pendant les nocturnes. Du coup on a eu droit à Noir, Mahou Senshi Riui, Angelic Layer et d’autres, et c’était énorme. Mais Noir, c’était envoutant. La musique qui tue, l’ambiance qui déchire, et la chorégraphie des combats qui surprend et qui a la classe. Difficile de ne pas aimer, et puis c’était le premier anime uqe je voyais qui se passait en France.

32. Onegai Teacher – Marrions-nous! 32. Onegai Teacher – Marrions-nous!

Mizuho. Robe de mariée. Les robes de mariée ça m’a toujours fait un petit effet, et si on combine ça au concept de la série… Bon et je vous parle même pas de l’OAV complètement abusée pour l’époque. Mais qu’est-ce que c’était fun!

33. Green Green – L’ours 33. Green Green – L’ours

Un grand moment de n’importe quoi dans cet anime tiré d’eroge qui ne se prend pas au sérieux, où le katamari pervers du groupe se retrouve nez à truffe avec un ours, et hum… je vous laisse deviner ce qui lui arrive, du coup. Encore plus fun si vous connaissez la chanson de l’ours pédé. L’opening vaut également le coup d’oeil.

34. Onegai Twins – Karen qui pleure sur les genoux de son frère 34. Onegai Twins – Karen qui pleure sur les genoux de son frère

Une scène tout simplement hilarante où Miina apporte du thé à Maiku dans sa chambre alors qu’il laisse Karen pleurer la tête sur ses genoux. Imaginez la scène, vous entrez et vous voyez votre frère qui est assis sur son lit avec une fille la tête entre ses jambes en train de pleurer. Ouais, vous vous faites l’idée que Miina s’est faite en voyant ça. Et le pire, c’est qu’une scène de ce style, on en trouve dans des tas de films pour adolescents américains, mais ça passe tellement mieux en anime, avec les gros blancs , le plateau qui tombe, bref…

strike_witches.jpg

35. Otome wa boku ni koishiteru – Roméo et Juliette 35. Otome wa boku ni koishiteru – Roméo et Juliette

La pièce jouée par Takako et Mizuho était sympa. Ce qui l’était plus, c’était Mizuho sauvant Takako de l’humiliation que lui aurait procuré le fait d’être a moitié nue sur scène en la couvrant avant que le public ne puisse bien voir et l’embrassant pour la faire taire. Comment conquérir une tsundere en dix leçons, quoi.

36. Read or Die – Vol au dessus de New York 36. Read or Die – Vol au dessus de New York

Le passage où Yomiko construit un avion en papier géant avait quelque chose de magique. On se doutait qu’elle avait de grands pouvoirs avec le papier, mais à ce point c’était simplement extravagant. Et Yomiko avait sacrément la classe.

37. REC – Une bonne actrice doit savoir simuler 37. REC – Une bonne actrice doit savoir simuler

REC fait partie des animes dans mon panthéon, mais l’épisode où Aka doit doubler un anime hentai la gène horriblement, et elle va même jusqu’à en matter pour voir comment les doubleuses comédiennes de doublage ont fait avant elle. Le plus fun est que son petit copain, Matsumaru, est au courant et propose de "l’aider", la gênant encore plus. Ah, je craque…

38. Sailor Moon – Sacrifices 38. Sailor Moon – Sacrifices

Ca remonte à loin, j’avais 14-15 ans à l’époque, j’étais jeune et con. Maintenant je suis juste un peu moins con, mais qu’importe. J’avais beaucoup aimé le dernier épisode de la première saison où les senshi meurent une à une pour ensuite réapparaître pour aider Sailor Moon à vaincre le mal. Ouais j’étais aussi vachement fleur bleue à l’époque. Je le suis toujours un peu aussi, en fait.

39. School Days – Chou 39. School Days – Chou

Chou de Amano Tsukiko m’avait fait trembler, avec les images qui vont bien. Je triche un peu en fait car du coup là je parle du jeu School Days plutôt que l’anime, mais comme les deux se rejoignent niveau contenu… Pour voir l’AMV en question, c’est . Il va sans dire que, comme pour Higurahsi, n’importe qui ne connaissant pas School Days est royalement pris au dépourvu. C’est p’têt pour ça que ça m’a marqué.

two.jpg

40. Shakugan no Shana – Deredere 40. Shakugan no Shana – Deredere

Si y’a bien unt ruc de satisfaisant dans un anime avec une tsundere, c’est bien quand la tsundere en question passe en mode deredere, et pour ça dans Shakugan no Shana, il faudra attendre presque toute la série pour la voir s’accrocher au héros. C’était super mignon en soi, et c’est le bon souvenir que je garde de cette série avant les melonpan.

41. Shuffle! – Attention derrière toi c’est affreux! 41. Shuffle! – Attention derrière toi c’est affreux!

L’aspirateur! J’ai oublié de l’éteindre!

Ahem…

Kaede fut pour moi l’une des premières yandere que j’ai connues, et ça fait un choc la première fois. Du coup on s’en souvient et on ne regarde plus jamais les amies d’enfance comme avant. Plus jamais.

42. Sister Princess – La chanson de Noel 42. Sister Princess – La chanson de Noel

Anime tranche de vie sans grand intêret finalement (à part d’avoir 13 soeurs plus moe les unes que les autres) mais dont certaines scènes m’avaient bien fait plaisir. Parmi elles, celle où les soeurs ont préparé une chanson pour le héros pour Noël. Elle était cool cette chanson et le pire c’est que je l’ai jamais retrouvée dans aucune OST.

43. Slayers – Prochain essai 43. Slayers – Prochain essai

(oh je sais c’est nul.)

La fin de Slayers Next reste pour moi le meilleur souvenir de la série, où Lina térasse Phibrizo et où elle est subitement habitée par Lord of Nightmares. Et puis y’a eu le baiser avec Gourry aussi, juste après…

44. Star Ocean EX – Les lapins! 44. Star Ocean EX – Les lapins!

Un truc qui m’a toujours marqué dans cette série très moyenne qu’était Star Ocean EX: A la fin de l’épisode 1 il y a des lapins. Et au second épisode, on voit les mêmes lapins sauf qu’ils se sont multipliés entre temps. On a longtemps blagué là-dessus avec quelques amis.

zettaishougeki.jpg

45. Stratos 4 – La station 45. Stratos 4 – La station

Finalement c’était le truc dont les filles de Stratos 4 avaient toujours rêvé sans jamais pouvoir l’atteindre parce que leurs sempai étaient déjà sur place: pouvoir aller sur la station orbitale même si c’était pour une mission. Du coup ça a donné un final super sympa pour une bonne pétite série qui me restera longtemps en tête pour son opening et ending cools à souhait.

46. Gurren Lagann – Kamina 46. Gurren Lagann – Kamina

Beaucoup garderont en souvenir de Gurren Lagann Libera me’ from hell, la chanson du combat de fin et son côté épique, mais finalement moi c’est plutôt la mort de Kamina qui me revient à l’esprit quand je pense à Gurren Lagann. C’était couillu, bien amené, et ça n’a pas servi à rien. Du grand Gainax quoi.

47. Haruhi Suzumiya – Live Alive 47. Haruhi Suzumiya – Live Alive

Vous ne pensiez tout de même pas que j’allais abandonner celle qui m’a donné la foi? Le premier souvenir qui me vient de la saison 1 de Haruhi, c’est sans conteste Live Alive et le concert de ENOZ, God Knows. Ca m’avait tellement secoué que j’ai coupé la raw que je regardais à cet endroit pour la montrer à Darksoul en lui disant "Ca, ça ira dans le Toyunda!" (le Toyunda étant le logiciel de Karaoke d’Epitanime). Il va sans dire que l’interessé n’y vit aucune objection.

48. Stellvia – Welcome! 48. Stellvia – Welcome!

Stellvia, c’était sympa aussi, et je me souviens avoir adoré l’ambiance rien qu’au premier épisode, avec Shippon qui voit tous les peitts vaisseaux s’envoler de Stellvia à leur arrivée pour dessiner un "Welcome to Stellvia" dans l’espace. Ca faisait bien chaud au coeur et ça avait une putain de gueule.

49. Vandread Second Stage – Le bébé d’Ezra 49. Vandread Second Stage – Le bébé d’Ezra

Autre grand anime des années 2000 et 2001, Vandread avait mis les héros de la série devant un accouchement pendant un combat, et ça avait donné un épisode remarquable et très touchant, avec les héros qui se débattaient dans l’ascenseur bloqué pour donner naissance au bébé et les autres dans l’espace en train de se fighter qui ont regagné leur moral une fois les cris du bébé passés sur la radio de tout le monde.

eventail.jpg

50. Yakitate Japan – Croissant? 50. Yakitate Japan – Croissant?

Une blague d’anthologie, tellement énorme que c’est ce qui me restera à jamais dans Yakitate Japan, où Azuma se voit annoncer qu’il devrait faire des croissants, mais ne connaissant pas le mot, demande qui est Kurowa-san. Si vous n’avez pas compris, dites lentement "croissant."

51. Crescent Love – Le concours de cuisine 51. Crescent Love – Le concours de cuisine

Tellement bourré de QUALITY ce passage qu’il restera à jamais gravé dans ma mémoire. La preuve? Cette image. Vous allez comprendre ce que je voulais dire par QUALITY. A gauche, la série télé originale, à droite, la version DVD.

52. UFO Princess Wakyure – Les nekogirls 52. UFO Princess Wakyure – Les nekogirls

Ou plutôt ce qui les a popularisées. Il faut dire que voir une armée de nekogirls obéir au doigt et à l’oeil de la nekomeido de service, ça marque, ça m’avait même poussé à regarder la série. Il m’en faut peu hein,mais ça vous le saviez déjà.

Voilà donc toutes les choses qui m’ont plus ou moins marqués: concepts, moments, personnages… Je suis sûr que vous en avez des tas que vous avez partagé avec moi, ou d’autres auxquels je n’aurais paspensé ou que je n’ai pas vus. Libre à vous de reprendre le concept de ce billet ou de poster vos impressions dans les commentaires.

”Tetho speaking.”

Axel speaking. Je me remets tout doucement d’une opération chirurgicale qui consistait à m’enlever un kyste dans le bas du dos. Je vous explique pas comment j’ai du mal à rester assis trop longtemps, à m’allonger ou à me lever. Et je suis en arrêt de travail pendant facilement encore un mois (extensible selon l’état de la plaie, chouette.). Je vous passe les détails un peu gore sur la taille de la plaie (du genre qui fait la taille d’un pouce… Ah merde je l’ai dit.) et ça explique pourquoi la semaine dernière j’ai lâchement laissé l’une de mes maids s’occuper du tournoi. Qu’elle me pardonne.

Je vais profiter de cette tribune que m’offre l’ami Axel pour vous parler non pas de l’homoérotisme freudien dans ”Berserk”, ni d’a quel point Char est incroyablement GAR dans ”Gundam The Origin” 11, mais bel et bien des tsunderes, Vu que nous avons encore l’attention des médias sur nous (on les connais, pendant la finale ils ont déjà rangé la moitié du matos pour rentrer au plus vite).

Le concept de la tsundere n’a au fond rien de bien nippon(Pon Pon !), le coup de la nana qui passe son temps à s’engueuler avec un mec avant de tomber amoureux de lui c’est vieux comme Mathusalem et universel, pourtant on a jamais qualifié la princesse Leia de tsundere ! L’apparition des premières (que ce soit Sayaka, Madoka ou Lamu, peu importe) était donc naturel et sans aucune visée de créer une mode. Mais avec le temps le concept s’est décalé et on est passé à des personnages à personnalités bipolaires parfois totalement caricaturales (bien aidées par des grognasses comme Kugimiya Rie à la voix). Aujourd’hui dès qu’un perso féminin ose s’affirmer un peu face à un mâle bien mou elle est classée tsundereJe me joint donc à Minoru Shiraishi, philosophe et analyste des médias du XXIeme siècle, pour dire qu’il faut revenir à l’origine de la tsundere, bien plus crédible que la parodie d’elle même qu’est devenu la chose !! Mais bon, faut croire que ça vend puisque pas mal de monde s’est jetté sur Toradora justement pour ça…

Sinon, dans la série "comment traduire le terme en français ?" j’ai bien aimé le "menstruée" proposé par Rukawa qui dénote bien l’aspect hautement féminin de cette tare mentale, Mais le "capricieuse" (en référence à Orange Road) de Ialda est plus élégant et rappelle que souvent femme varie et bien folle qui s’y fie…

Oui bon, je n’aime pas trop le terme menstruée, même si ça me parait bien plus proche au niveau comportement.

Bilan des 2eme quarts de finale :

Bon, à l’heure où ces lignes sont rédigées le duel Nagi vs Haruhi est très très serré. Ça bascule régulièrement d’un coté ou de l’autre selon les votes et nul doute que ça le fera jusqu’à la fin, bref je suis bien coincé pour savoir sur qui j’écris moi… (une égalité ça serait drôle tiens) Il semble évident que Nagi à profité des votes anti-Haruhi, que ce soit par des personnes lasses du boucans générés par les fans ou bien des fans qui refusent de voire le danchô catégorisée tsundere. Bref la série de Keyani continue de faire réagire les fans et ça c’est bien.

Ce fut rude, mais voici les résultats.

  • Nagi : 49,67% à 519 voix
  • Haruhi : 50,33% à 526 voix

Un vote semblable à celui du PS cette semaine (suivi un peu l’actu quoi…) mais il n’y aura pas re-vote, le recomptage s’est fait normalement et bien sûr vers la fin c’était bien la fête du slip niveau proxys. Proxy qui ont bénéficié aux deux candidates avec un petit plus pour Nagi. En tous cas, Haruhi a bien failli perdre, et m’est d’avis que Asuka sera celle qui la fera tomber cette fois.

De l’autre coté Chidori à mis la raclée de la race de sa môman à la chose rosée qui l’a bien cherché. Et tant mieux pour la suite du tournoi.

  • Louise : 34,52% à 330 voix
  • Kaname : 65,48% à 626 voix

De même, si jamais Haruhi va en finale, je vois très bien Kaname lui tenir tête et la térasser. Ouais, un Haruhi/Kaname, je vois ça très bien… Par contre, avec la défaite de Louise et Nagi, ça sonne la défaite de la fanbase Kugimiya. Comme quoi, tout peut arriver au tournoi des Tsundere.

On attaque donc les demis-finales, fini de rire, maintenant c’est du sérieux parceque se faire éliminer à se niveau de la compétition ce serait vraiment échouer dans la dernière ligne droite, juste avant le sprint final.

tsun-tournoi-demifinales-1.png

Demi Finale 1 :

Sôryû Langley Asuka

Asuka.jpg

(Asuka, prète à se faire 3 anges dès le matin)

Pilote de l’Evangelion unité-02 c’est une battante, une vraie, Toute sa vie se résume à être la première, autant dire qu’elle en veut et qu’elle ne compte pas laisser la 1ere place lui échapper ! Mais si par malheure elle échouait et se retrouvait en petite finale ce serait le drame car elle risquerait de s’éffondrer et de ne plus être capable de rien faire…

Même à ce niveau du tournois c’est une favorite, Evangelion est une série dont la popularité ne se dément pas malgré les années qui passent. Et nul doute que le futur Evangelion 2.0 où apparaitera enfin Asuka va bien aider la popularité de la miss. Mais personellement je dois avouer qu’Asuka est loin d’être mon perso féminin d‘Eva, pas plus que Rei, Misato, Ritsuko et Maya, moi dans Eva le perso que je préfère c’est Yui. Mais j’aime bien Asuka quand même, ne serait-ce que parce que dans SRT Alpha elle était craquée.

Points forts : Enorme fanbase, personnage culte, pilote un robot

Points faibles : Cache un sacré traumatisme qui une fois révélé défait tout le personnage.

Contre :

Suzumiya Haruhi

Haruhi.jpg

(Haruhi Zi Suzumiya ordone que vous votiez pour elle !)

Encore une fois je vais profiter de cette tribune pour remettre dans le droit chemin les brebies égarées. N O N Haruhi n’est pas une déesse, ni LA Déesse, loin de là. En fait le status divin d’Haruhi (n’oublions pas que ce n’est pas Haruhi qui est Dieu mais Dieu qui est Haruhi, la différence sémantique fait tout) n’est qu’une pièce d’un gigantesque puzzle où elle est tour à tour la source d’une explosion d’informations, l’origine d’une rupture du continum espace-temps, une brèche entre les dimensions et bien d’autres que nous n’avous probablement pas encore découvert. Selon le paradigme la nature d’Haruhi change et oublier cela c’est comme dire que la lumière n’est qu’une onde ou qu’une particule, ça empèche de comprendre la base même des fondements fondamentaux de notre réalité.

Reste le débat de sa tsundereitude, chaque avis se défend, mais je serais plus de ceux qui pensent qu’elle à une simple personalité bipolaire doublée qu’une maniaco-dépréssion plus qu’une vrai personalité de tsundere. Reste que c’est malgé tout un excélent personage dont la bonne humeure est contagieuse 🙂

Points forts : Fanbase démesurée, personnage irrésistible, si vous ne votez pas pour elle l’univers va disparaitre !!!!

Points faibles : le TSH (Tout Sauf Haruhi), status de tsundere discutable.

Demi Finale 2

Tôsaka Rin

Rin.jpg

Le nekomimi ou comment rendre agréable n’importe quoi (c’est ça ou un robot géant)

Bon, là je suis un peu coincé, je suis un Type-moon fanboy mais j’aime pas Rin (j’aurais préféré que Ryôgi Shiki soit la représentante de Type-Moon). En fait je ne suis pas sensibles à ses charmes, j’aime pas les Ojô-sama (sauf Nanami dans Utena), le zettai ryouiki me laisse de marbre, ses deux nattes aussi et comme tous les persos féminin de son jeu elle aurait mieux fait de Fate/stay in the kitchen… Mais je lui reconnais quand même le fait qu’elle est une très grosse bosseuse (et les efforts ça paye !) ainsi que le fait qu’elle a éduqué Shirô en lui expliquant que le thé en sachet mais c’est de la M E R D E les enfants !!

Points forts : Perséverante, est bien éduquée, grosse fanbase.

Point faible : Le reste.

Contre

Chidori Kaname

Chidori.jpg

(La routine habituelle pour Chidori…)

Là on arrive à mon point faible, les tsunderes ne sont pas trop ma tasse de thé (peut-être parecque justement elle sont en sachet), mais Chidori c’est autre chose. Déjà son couple avec Sôsuke rapelle des classiques comme Tom Jerry, les voire se chamailler est un plaisir de tout instant tant, et même avec la meilleure volonté du monde, ce dernier passe son temps à être à coté de la plaque. Mais Chidori est aussi atlétique, hyper douée (de par sa nature de whispered elle sait tout ou presque du lambda driver et des arm-slaves), toujours prète à aider, la seule personne capable de gérer Sôsuke… Par contre elle a aussi un caractère atroce et ne manque pas de faire preuve de mauvaise foi et de vanité, à moins qu’en fait ça ne cache autre chose…

Points forts : N’a pas peur des paramilitaires cinglées, génie, pleine de bonne volonté.

Points faibles : Sale caractère (mais vraiment), passe son temps à se faire enlever.

-J’en profite pour signaler que chez Amo un des meilleurs générique de l’histoire de l’animation jp, Sore ga Ai deshô l’op de Full Metal Panic ? Fumoffu, se fait larger par des trucs largement moins bien (même si bien quand même), donc tant que vous en êtes à aller voter, allez sauver l’honneur des gouts musicaux de la blogosphère anime francophone-

Bonus :

Comme on est sur Meido-rando je ne pouvais décament passer ici sans poster un truc en rapport avec les maids. Voici donc une courte histoire que Kaoru Mori (auteur de ”Emma” et ”Shirley”) a posté sur son blog. On y trouve tout le charme des histoires de la madame, même si ça appelle une suite qui ne vrendra probablement jamais. La traduction est de votre serviteur avec l’aide de DarkSoul (qu’il en soit encore remercié).

maid_1s.jpg maid_2s.jpg maid_3s.jpg

Ici kyouray aka cdt et le rendez-vous que vous attendez est enfin arrivé. Je pensais me prélasser tranquillement ce week-end et glander comme un sale otaque mais il paraît que c’est à mon tour de m’occuper de l’article pour le Grand Tournoi des Tsundere. Quel malin ce Axel, son blog se remplit tout seul pendant qu’il s’amuse avec sa WAIFU, je parle de son dakimakura bien sûr.

Ici Axel. Alors le dakimakura que je pensais emballé sous vide était en fait rempli de mousse vu que c’était le modèle d’exposition. Merci KAZE 🙂

Avant d’aborder ces premiers quarts de finale, un petit récapitulatif sur les derniers matchs.

Match 7

Rien n’arrête la fake tsundere déesse Haruhi, Haruko et la ligue anti-Haruhi n’ont pas pu faire le poids face à la future gagnante du tournoi : tout le monde sait que ce tournoi organisé par l’administrateur de haruhi.fr est truqué. Oui, je suis un vilain parano, bon redevenons sérieux.

En fait, voici les résultats des votes:

  • Haruhi : 63,6% à 449 voix
  • Haruko : 36,4% à 257 voix

Un match loin d’être passionnant; Haruhi a toujours réussi à garder une certaine longueur d’avance…

Match 8

L’autre match ? Malgré la très belle illustration de Suzuka trouvée par nyoronyolo, c’est Louise la tsundere DFC qui l’emporte, comme quoi cela montre que les gens ne votent pas juste pour le physique du personnage. Ou c’est parce que tout simplement le virus Kugimiya a fait trop de dégâts dans notre communauté.

  • Louise : 59,6% à 419 voix
  • Suzuka : 40,4% à 284 voix

Un bel effort de Suzuka qui arrive à faire passer Louise en dessous de la barre des 60% avant la fin. Vu que Louise est un poids lourd du tournoi, c’est quand même une belle performance: ça aurait pu se régler à 80/20 après tout…

Passons maintenant à ces premiers quarts de finale, ce qui est bien quand on s’occupe des derniers matchs, c’est qu’il n’y pas besoin de faire une description précise du personnage, comment ça je me trouve une excuse pour faire moins d’efforts ?

J’en profite pour montrer le tout nouveau tableau des scores, illustré par ma meido N°3, j’ai nommé sedeto. C’est d’ailleurs elle qui s’occupera des prochains quart de finale!

tournoistsun.jpg

En outre, les quart de finale voient s’affronter de grands noms de l’animation et du tsunderisme. Les choses vont devenir beaucoup plus palpitantes que les 8èmes de finales.

Quarts de Finale, Match 1

Pour ce premier quart de finale, nous avons affaire à deux jeunes filles avec du caractère : Eri et Asuka, un duel qui va faire du bruit.

Eri

Eri, la blonde qui porte la coupe tsundere DX© officielle comme l’a indiqué FFenril, est sans aucun doute un des personnages favoris des fans de School Rumble, ses scènes avec Harima ont amusé plus d’une personne. Elle n’a rien à envier aussi au niveau physique mais la jeune fille est cruelle et bon nombre de garçons se sont pris des rateaux. Une des favorites du tournoi je dirais.

Un personnage que j’ai moyennement aimé mais qui ne laisse pas indifférent. C’est la gosse riche du lycée, et blonde de surcroit, ce qui est assez rare au Japon, vous en conviendrez. Une bitch comme on en fait plus. Hureusement, face à elle, il y a une bitch d’un calibre au moins équivalent…

Asuka

Face à elle une autre favorite du tournoi : Asuka la tsundere de la série qui est la plus grande source de trolls, j’ai nommé Evangelion qu’on ne présente plus. Même si je suis plutôt fan de Rei, je voudrais avant tout féliciter Asuka d’avoir éliminé une source du virus Kugimiya, j’ai nommé Shana. Cependant cette victoire pourrait se retourner contre elle au profit d’une victoire pour Eri, eh oui le Tournoi des Tsundere, c’est aussi des vengeances et les fanboys de Shana ne vont pas se priver.

Ceci étant dit, Asuka a une énorme fanbase, le site Negenerv par exemple. Eux ne vont pas se priver d’essayer de contrer les anti-Asuka mais aussi les pro-Eri. Je me demande bien qui va l’emporter, car ceux qui n’aiment pas Eri comparé à ceux qui n’aiment pas Asuka sont plutôt rares… Ne jamais sous-estimer le vote "contre" après tout.

Quarts de Finale, Match 2

Le deuxième match c’est la nouvelle génération face au old school, en effet c’est Rin du récent Fate/stay night (Le "s" et le "n" en minuscule, merci) face à Akane de Ranma 1/2.

Rin

Ce n’est pas un secret, je suis un Type-Moon fanboy et surtout un Rin fanboy : me faire rédiger ce billet, c’est comme si on envoyait Akane à l’échafaud dès aujourd’hui. On ne présente plus Rin, le meilleur personnage de Fate/stay night à mon goût. Rin, c’est la beauté incarnée, c’est la coupe tsundere, le zettai ryouiki de rang S, les twintails, c’est le paroxysme du talent de Nasu et Takeuchi, jamais il ne se passe un jour sans que je f…zut je m’égare un peu. Bref, vous savez où ira mon vote (non pas à cet endroit).

Y’a aussi des gens qui ne peuvent pas supporter les type-moonistes, hein.

Akane

Son adversaire ? Akane de Ranma 1/2, vous savez cette série dont les gens se rappelent surtout du "Ranma 1/2 Moitié soleil et moitié pluie…", une série bien comique qui m’aura fait passer de bons moments à l’époque (ouais en VF) même si on me dit dans l’oreillette que l’anime n’existe pas. Bravo à elle quand même pour avoir réussi à atteindre les quarts de finale, comme quoi le old school, ça a encore du bon. Remarquez que j’ai fait un effort pour chercher une image potable vu qu’elles sont rares sur le net mais je suis bon joueur.

Ceci étant dit c’est l’une des dernières oldschool avec Asuka de vivantes: Lamu et Madoka notamment se sont fait sortir rapidement. Oh et n’oublions pas Kaori aussi. Akane saura-t-elle honorer la mémoire de ses soeurs tombées au combat?

On avance de plus en plus dans ce tournoi et les matchs vont devenir de plus en plus serrés et épiques, ce sont des gros clashs qui vont se pointer dans les semaines à venir. Mais ce genre d’évènement, c’est l’expression de notre PASSION. Bravo et merci Axel pour organiser ce genre de tournoi qui fait vivre notre communauté. Montrez-nous votre passion et votez pour les meilleures tsunderes sans tomber dans le fail d’un Saimoe.

Oh le tournoi n’est pas encore fini, on parlera de fail après.

Ici Segfault, Ninjigen est en train de perdre trop de sang sur la route de Mei dans Clannad.

Bonjour Axel, alors comme ça, bien que tu délègues les commentaires aux autres, tu parles, toi, pas comme le raton qui se contente de faire un article récapitulatif dans lequel le quota de liens se respecte tout seul.

Ici Axel. Ouaip, parce que je trouve qu’un billet à plusieurs ça peut être fun. C’est comme un podcast en fait, tout seul c’est chiant. A plusieurs c’est plus drôle. Ceci était une remarque spécialement dédicacée à Raton-Laveur.

Au passage question ouverte, qu’est ce qui est moe dans les tsundere, le tsuntsun, le deredere, ou la transition de l’un à l’autre ?

Je dirais que c’est la transition de l’un à l’autre: de voir que sous cette coquille pleine d’agressivité il y a une fille capable d’aimer. En général c’est le genre de comportement qui me fait craquer, et ce depuis Asuka, même si Asuka n’est peut-être pas la plus tsundere de toutes, mais ça, nous le saurons dans quelques semaines.

Ce fut une semaine très mouvementée, pas tant pour Urumi/Eri, où Urumi a dû se coucher face à une bien trop moe image d’Eri, qui je l’avoue, m’a fait changer mon vote au dernier moment (FFenril, je te hais). Le combat était gagné d’avance, de toutes façons, je pense. Et puis, d’autre part, je pense qu’Urumi s’écartait trop de l’image traditionnelle d’une tsundere. Quand au match Kagami/Rin, je n’ai qu’un mot à dire : "WIIIIIIIIIIIIIN". La victoire des typemoon fanboys contre les Kyo-Ani Tards. Bien que j’avoue faire partie des deux. C’est aussi la victoire du meilleur zettai ryouiki. Les votes ont été très serrés toute la semaine et n’ont été départagés que vers la fin de la journée, avec Rin qui a fini par prendre une petite longueur d’avance.

Malheureusement pour Urumi, Eri s’est montrée celle avec la fanbase la plus forte. D’ailleurs l’état des votes est resté au beau fixe pendant presque toute la semaine. Par contre, du côté de Kagami vs Rin, on a eu pas mal de votes par proxy, cette fois pour Kagami. Fans de Type Moon, vous remontez dans mon estime, sachez-le. Dommage pour le petit malin qui génère ces faux votes, je vois la matrice et je suis capable de reconnaître un bloc d’IPs juste en le lisant. C’est ça aussi être geek. En tous cas Rin l’a remporté sur sa rivale de twintails. Et une tsundere de KyoAni en moins ! Et toi Ninji, t’en penses quoi?

Ninjigen essaye d’arrêter de diagonaliser compulsivement la matrice

Je pense qu’avoir banni les IP hors France/Belgique/autres pays francophones aura empêché le Kypper de rameuter NChan ( N allant de 2 à 6 ). J’ajoute que je suis innocent puisque j’ai voté Rin.

Avant de continuer, voici les résultats en détail des deux premiers matchs.

Match 1

  • Urumi : 34,57 % – 261 voix
  • Eri : 65,43 % – 494 voix

Match 2

  • Kagami : 48,13 % – 386 voix
  • Rin : 51,87 % – 416 voix

8èmes de finale – Match N°3 : Akane contre Takako

Akane Tendô :

Une des rares old school qui aient réussi à passer. De Ranma ½ en plus. Ah, ces souvenirs, le bon vieux temps, un bon vieux manga comme on les aime …

Il y a eu un anime aussi. Diffusé au Club Dorothée en son temps. Son prénom adapté c’était Adeline d’ailleurs, dans l’anime.

Anime ? Quel anime ? Il n’y a eu aucun anime Ranma ½

Oui, comme il n’y a eu aucun anime Tsukihime.

Oui, je sais, ce troll commence à se faire vieux. Donc Akane, une héroine typique de Rumiko Takahashi : tsundere, refuse d’admettre ses sentiments, de la même façon que le héros. Met plus d’une trentaine de volumes à les accepter alors que l’on voit comme le nez au milieu de la figure que l’auteur veut les mettre ensemble à la fin. Enfin, mine de rien, le Ranma s’en prend plein la tronche, en plus de ses particularités hermaphrodites, il se prend un BnB dès que l’une de ses greluches s’approche un peu trop de lui.

BnB?

Ah, pardon, l’habitude . Une raclée, disons.

Ah…

A part ça, comme beaucoup de tsunderes, c’est un danger dans la cuisine.

C’est vrai ça, on oublie souvent que beaucoup de tsundere sont nulles en cuisine, ce qui les rend encore plus tsuntsun.

Takako Itsukushima

8cfdefad0376b57fce29f612bd8608eb.jpg

hmmm…

Quoi?

J’essaye de me souvenir des 8 minutes du premier épisode qui ont précédé mon maj suppr.

Roh tu es vache, il y a bien pire!

Ben ça ne vient pas, elle n’a pas dû y apparaître. Je me demande comment elle a pu arriver jusqu’à là vu le nombre de personne qui ont dû avoir le même genre de réaction que moi face à cet anime je me demande quelle est sa popularité.

En effet, elle n’apparait que peu au début de l’anime mais prend de plus en plus d’importance par la suite. Takako déteste beaucoup de monde en début de la série, elle fait sa chieuse présidente du conseil des élèves, hautaine comme il faut. De bonne famille, elle a un petit cheveu sur la langue quand elle parle, et son mode deredere se déclenche encore plus quand elle est sauvée par le héros d’agresseurs voulant la kidnapper (puis la violer, sans doute) et quand le héros lors d’une pièce de théatre l’embrasse et la recouvre d’une couverture alors que sa robe se déchire.

Ben, vu ce que c’est je dirais qu’Akane a plus de chances, entre les nostalgiques et ceux qui n’ont pas vu otome wa boku ni koishiteru qui, je pense, sont assez nombreux. Mais les résultats le diront.

Il est assez étonnant qu’elle soit en effet passée jusqu’en 8ème de finales. Une outsideuse quoi. Son parcours s’arrêtera sûrement ici, mais il faut voir qui votera contre Akane, aussi.

8ème de finales – Match N°4 : Asuka contre Shana

Asuka Soryu Langley

asuka.jpg

:3

:3

Oui, je suis également asukalcoolique, et il s’agit d’une de mes favorites du tournoi…

Il va être difficile pour moi de ne pas voter pour elle, quand on connait mon passif. Oui, le site est mort depuis des millénaires, mais je le garde toujours pour les archéologues des générations futures. Un problème Ninjigen?

Rien, je suis juste en train de me souvenir de la poule 7, qui m’a demandé une semaine entière pour choisir TT_TT

Pourquoi ça? Il y avait qui déjà dans la poule 7?

Kaname, Asuka, Natsuki. J’avais fini par voter pour Natsuki sachant que ça serait elle qui aurait le plus besoin de votes supplémentaires.

Asuka est pour moi le modèle typique de la tsundere, et surtout, de toutes les tsunderes du tournoi celle qui a la plus grande profondeur. Ça doit être la seule série où le comportement tsundere d’un personnage est aussi bien expliqué et justifié, c’était surtout ceci qui m’avait marqué lors de mon visionnage.

C’est justement quelque chose qui peut jouer en sa défaveur: l’attrait d’une tsundere c’est justement son caractère qui est comme ça. Si l’enfance d’Asuka n’avait pas été aussi traumatisante elle aurait sûrement été différente.

Aux vues du fandom immense, je pense qu’Asuka est l’une des grandes favorites du tournoi, pour ma part je la verrai bien au moins en demie finale. Cependant elle a quand même un adversaire de taille.

Adversaire qui est…

Shana

tengen_toppa_shana_lagann.jpg

Personnage étrange que shana. Le fait d’être doublée par Rie Kugumiya en fait immédiatement une tsundere. Et si je ne m’abuse, il s’agit du personnage qui a révélé Kugimin comme seiyuu officielle des naines rageuses.

Pas exactement, en fait c’est surtout le combo Shana + Louise qui a rendu Kugumiya l’experte en tsundere.

Shana est un personnage dont les débuts tsuntsun sont extrêmement marqués, elle apparaît au tout début de la série comme un personnage inhumain, en dehors de la réalité et de la société, puis au contact du héros, Yuuji, qui réussit à ne pas être trop détestable, elle s’adoucit et devient de plus en plus humaine.

Personellement Yuuji ne m’a pas marqué plus que ça. Par contre il y a des tas de choses qui rendent Shana adorable. Sa longue chevelure, son maniement de l’épée, son zettai ryouiki…

Et aussi, le URUSAI URUSAI URUSAI, plus que célèbre, et le melonpan.

Il s’agit là encore d’un gros clash de fandoms, presque aussi violent que le clash Kagami/Rin. Je n’ai pas vraiment de pronostics pour cet affrontement, mais j’ai en tout cas choisi celle pour qui je vais voter.

Moi je ne sais pas trop, je vais le faire au feeling. D’un côté Asuka qui m’a marqué a vie et qui fait partie du panthéon de mes héroines, et de l’autre une tsundere plus vraie que nature. Ca va trancher, chérie.

– Axel ?
Raton ?
– Interro surprise : tes persos préférés dans les animes.
– Facile : Mahoro, Naru, Asuka, Haruhi
– … soit une meido et trois tsundere.
– Pourquoi tu demandes ça ?
– L’an dernier, il y a eu le grand tournoi des meido, ton énième façon de rendre hommage à Mahoro. Et nous sommes actuellement en grand tournoi des tsundere. Avec ça, tu fais d’une pierre trois coups, hein ?
– Certes oui.
– En tout cas, il faut croire que les tsundere sont plus à la mode, tant ce concours marche mieux que le précédent… Avant, les lecteurs de l’éditotaku imposaient les votes les plus tordus, et maintenant, toutes les consignes de vote sur le site se font étaler par d’autres sites qui ont leurs propres appels au vote. Et c’est cool, parce qu’on découvre plein de sites qu’on ne connaissait pas.
– Tant mieux, non ? Ca laisse augurer d’un tournoi avec un plus grand échantillon de réponses, donc avec une gagnante qui sera la vraie et ultime Tsundere…
– Vraiment ? D’aucuns pensent que les critères de tsunderisme sont complètement oubliés dans ce concours, et que les gens votent juste pour la fille la plus populaire.
– Alors personne ne lit ces présentations que je me fatigue tant à faire ?
– Ou que tu te fatigues tant à sous-traiter à Shikaze ou moi…Et je ne parle même pas des incessants débats sur "celle-là n’est pas une tsundere !"
– Ce qui veut dire que celui/celle qui nous lit a déjà voté pour le nom qui sonne le mieux à ses oreilles, et promène ses yeux sur ce texte juste parce qu’il/elle s’ennuie au boulot ?
– Nan, ça c’est pour mon site qui est écrit en noir sur fond blanc. Les lecteurs disent que le boss croit qu’ils lisent un fichier Word.
– Hey, lectorat ! Vote pour la meilleure Tsundere, pas la nana la plus jolie !
– Je ne sais pas s’ils t’écoutent… La poule 5 fait gagner cette cruche de Takako (Otome Wa Boku…) et Suzuka de l’oeuvre éponyme, qui est une tsundere industrielle et sans originalité. Les perdantes sont les gainaxiennes Nadia et Yukino (KareKano), et ça me fait mal aux seins. Dans l’ensemble, les votes n’ont pas vraiment eu de retournement de situation pendant la semaine. T’as les stats précises ?

Poule 5
  • Takako – 182 voix / 26,3%
  • Suzuka – 201 voix / 29,05%
  • Yukino – 132 voix / 19,08%
  • Nadia – 177 voix / 25,58%

– Et en poule 6, victoire de Louise avec un score brejnévien et Kaoru (Kenshin) ramasse les miettes. Comme cette dernière est surnommée "tanuki musume", je ne me plains pas. Cagali (Goundame Chide) et Madoka (Kimagure Orange Road) restent sur le carreau. Le score n’était pas trop serré, non ?

Poule 6
  • Cagalli – 88 voix / 12,75%
  • Madoka – 118 voix / 17,1%
  • Kaoru – 141 voix / 20,43%
  • Louise – 343 voix / 49,71%

– Bon, on fait les présentations des nouvelles prétendantes au trône. Puisque j’écris les bonus, ça va un peu avoir un rapport avec le tsun et le dere. On commence avec…

Poule 7

Asuka (Evangelion)

– :3
– A-t-on besoin de présenter un des grands coups de coeur d’Axel ? Rousse, intelligente, excitée en permanence. Je suis Ayanamiste, et par extension, préfère Yuki à Haruhi, Vénusia à Phénicia ou Exelen à Mega69.
– Tu vas pas te faire des copines sur ce coup-là.
– J’y suis pour rien si tout le monde n’a pas vu Goldorak. Et si tu essayais de me convaincre de voter pour Asuka ?
– Bon les gens, faut que vous sachiez un truc. Asuka c’est le premier amour de ma vie. Mais avec Kaname, j’hésite… Cependant, malgré son âge déjà bien avancé, Asuka a toutes ses chances contrairement aux autres ‘anciennes’ qu’étaient Kaori, Madoka ou encore Lum et qui ont péri au combat. Et puis sa doubleuse a fait du porno, ça compte ça, Raton ?
– Je me souviens surtout de son rôle dans Battle Royale : c’est elle dans la vidéo de tutorial au début du film.

  • Rapport Tsuntsun / deredere : 80 / 20
  • Violence Level : C sans Eva-02, S avec Eva-02
  • Bonus : pilote de mecha nerveuse, rousse avec le caractère qui va avec, joue à Dance Dance Revolution mais tape l’autre joueur. Deredere : vous embrasse quand elle s’ennuie.

Kaname (Full Metal Panic)

– :3
– Raton ?
– Là. Elle. Ma favorite de ce concours. Kaname Chidori. Elle n’est jamais tsuntsun sans raison, elle est forte mais on doit la protéger contre un enjeu qui la dépasse, mais elle arrive à vivre normalement son caractère de tsundere grâce à nous. Et quand elle veut qu’on remarque son coté deredere, elle va dans un parc d’attactions ou sur la plage avec un bikini blanc. Votez pour elle, s’il vous plait. N’est-ce pas, Axel ?
– Je dois me rendre à l’évidence et rejoindre l’avis du Raton: Kaname est un poids lourd. Pas dans le sens  centimètre cube, mais parce qu’elle a absolument tout pour elle. Et puis elle appartient à une série tip top qui a été graciée par Kyoto Animation (tout du moins, dans ses saisons 2 et 3). Moi je dis, votez pour elle, ça coule de source.

  • Rapport Tsuntsun / deredere : 60 / 40
  • Violence Level : A
  • Bonus : arme distinguée (un Harisen), déléguée de la classe (en charge de la discipline). Deredere : assuré par son Bonta-kun en peluche.

Natsumi (Keroro Gunso)

– Tu crois qu’elle a une chance ?
– Elle est loli et quand elle revêt son armure pour casser des dents, elle fait des bruits de Gundam. Ah, et sa copine de classe est dans SoulCal’ IV.
– Et sa mère… :3
– Mais comment une Tsundere pareille peut sortir d’une maman aussi cool ?
– Sa mère est éditrice dans un magazine de mangasses, ceci explique cela…

  • Rapport Tsuntsun / deredere : 90 / 10
  • Violence Level : B
  • Bonus : Mecha-armor Gundamesque, fournie avec sa grenouille de combat tout aussi nerveuse et rouge, et nom d’un chien elle est déjà plus normale que les 3/4 de magiciennes guerrières divines génétiquement modifiées de ce tounoi d’excitées. Ce qui en dit long sur la japanime, ou sur nous qui aimons ça, j’en sais rien.

Mei-Ling (Card Captor Sakura)

– Tiens, la caution Clamp du concours. Moi je dis, elle passe pas les éliminatoires.
– Allons, elle aussi est loli, mais aussi chinoise, avec les costumes made in Clamp qui vont bien, elle doit bien avoir un qipao – et c’est un perso secondaire ! Tout le monde aime les persos secondaires !
– Hey, on n’est pas dans Naruto, là. Naruto, l’anime où tous les fans n’ont rien à fiche du perso principal et où tous les fandoms s’intéressent aux quidams qui apparaissent pendant une fraction de seconde quelque part au milieu de 200 épisodes !
– J’ai dit la même chose à ta mère hier soir. Mais j’ai remplacé "perso principal" par "raton" et "quidam" par "moi".
– TU DIS CA A TOUT LE MONDE MAMAN J’AI PERDU TOUT AMOUR-PROPRE
– Enfin pour la caution Clamp, on a vu ce que ça a donné avec Karen de Code Gayass.

  • Rapport Tsuntsun / deredere : 66,6 / 33,4
  • Violence Level : D
  • Bonus : Meilleure que vous en kung-fu, mais elle ne s’en sert pas sur vous pour autant parce que ça ne serait pas honorable. Apparait tard dans la série, donc relance votre intérêt si Nakuru Akizuki ne vous fait rien, confirmant par ailleurs que vous êtes lolicon et que vous ne méritez pas de vous reproduire. Ah, et elle peut vous brancher avec les soeurs de Li Shaolan. Coté deredere assuré par la pâtisserie.

Poule 8

– Et pour la huitième et dernière poule ?
– Va y avoir du sport, avec du rétro qui côtoie du très récent, et de la Tsundere de haut niveau.

Haruko (FLCL)

– J’ose croire que Haruko de FLCL n’a pas besoin de présentation, et si vous ne la connaissez pas, l’intégrale en DVD est à 30€ chez Dybex. Mystérieuse au lieu d’être incompréhensible, énergique au lieu d’être excitée, et manipulatrice au lieu d’être diabolique.
– Selon mes statistiques, c’est la tsundere qui a le switch le plus rapide de l’histoire entre tsun et dere, dans le premier épisode : Naota se prend un coup de guitare électrique en pleine poire, et elle va immédiatement l’embrasser.
– C’était du bouche-à-bouche pour le réanimer.
– Sujet à débat.
– Elle a surtout un nombre assez impressionnant de costumes pour une OAV de 6 épisodes : infirmière, meido (surtout dans le mangasse), bunny-girl… Haruko a aussi une apparition dans Tengen Toppa Gurren Lagann, quasiment un bonus en soi.
– Asuka aussi !
– Et toutes deux se font éclater la mâchoire par Yoko.
– Haruko est un perso typique de la Gainax : décomplexée, avec son propre agenda et vraiment imprévisible. Les passages éclair entre tsun et dere, c’est idéal pour se faire des fans. Sans parler de son robot de service…
– Je dois admettre ne pas garder un souvenir impérissable de FLCL, à vot’ bon coeur, les gens.

  • Rapport Tsuntsun / deredere : 70 / ??
  • Violence Level : B+
  • Bonus : Arme originale (une Rickenbacker), véhicule original (Vespa jaune dont la vitesse augmente la force du coup de guitare), caractère original ("DAI-CON-FIVE !"). Deredere incalculable car imprévisible, mais quand il arrive, elle peut vous faire manger votre oeuf au plat sans utiliser de couvert. Okay, après y’a du jaune d’oeuf partout mais c’est chaud comme la braise.

Akane (Ranma 1/2)

– Mmmh l’image, mouais… Bien mais p’têt trop dere du coup non ? En fait quand je choisis des images en général pour ce tournoi, j’essaye de trouver des images qui montrent le côté tsuntsun plutôt.
– Ben, justement je pensais montrer plus le coté deredere, tant le coté tsuntsun occupe toujours la majorité du temps… On en oublie le dere parfois, quoi.
– Vu comme ça je suis ok.
– Et pis zut quoi, j’aime pas le tsuntsun.
– Là, c’est la caution Rumiko Takahashi du tournoi… Impossible de présenter Akane: comme Haruko elle n’a pas besoin de présentation. Le truc, c’est va-t-elle arriver à s’imposer et briser la malédiction qui pèse sur les persos les plus anciens ?

  • Rapport Tsuntsun / deredere : 65 / 35
  • Violence Level : A
  • Bonus : Meilleure que vous en judo. A toujours une théière à portée de main, qu’elle utilise aussi bien pour vous frapper (tsun) que pour vous venir en aide (dere). Scénario super long, donc il y a du temps pour laisser bourgeonner le dere.

Klan (Macross Frontier)

– Ah zut, je n’ai pas encore vu Macross Frontier.
– En fait c’est simple, elle a deux modes : soit elle est en micronisée (taille loli), soit elle est macronisée (taille mecha). Y’a pas de demi-mesure, et en mode macro elle a des boobs… gros comme ça. Tu pourrais t’asseoir sur le téton.
– Elle peut changer d’apparence physique ?
– Ouais.
– Et pour le tsuntsun et deredere, ça change selon son apparence ?
– Non. C’est une tsundere classique en fait, elle est même pas violente, elle a juste un sale caractère.
– Et le dere ?
– Elle est amoureuse d’un pilote un peu coureur de jupons sur les bords mais lui avouera jamais, sauf…
– Tu vas spoiler ?
– Ouais.
– Et c’est bien Macross Frontier ? Parce que si c’est nul on spoile sans vergogne, hein.
– Non, c’est cool. C’est pour ça que je vais rien dire en fait. Les fans savent déjà. Ce qui est bien avec Klan, c’est qu’elle peut plaire à plusieurs publics à la fois.

  • Rapport Tsuntsun / deredere : 80 / 20
  • Violence Level : B-
  • Bonus : C’est une loli ET une oppai, deux en un comme le shampooing ! Boobs ajustables, pilote de mecha, se déshabille dans les moments les plus mal choisis. Non, ça n’a rien à voir avec son caractère de tsundere, mais c’est rigolo.

Asuna (Negima)

– Ken Akamatsu au premier degré. Love Hina était une parodie des jeux de drague et des harem anime, sauf que le public a fini par prendre la blague au sérieux. Il a changé de ligne et a fini l’histoire le plus sérieusement du monde. Le problème, c’est que ses oeuvres suivantes étaient dans le même trip psychotique du "faisons des histoires sérieuses avec des persos délirants !"
– Mais non, Negi Ma est une parodie assumée de Harry Potter…
– … avec des culottes !
– L’anime a quelque chose de navrant : la première mouture, Negima! , réalisée par le studio Xebec, était désastreuse, et la deuxième série a été confiée aux coyotes de Shaft, qui ont pondu Negima!? .
– Shaft, qui a aussi réalisé Sayonara Zetsubô-sensei… Mais pourquoi tu parles de ça ?
– T’as remarqué combien le générique de Negima!?, avec les bureaux partout, aurait tout aussi bien pu remplacer celui de Zetsubô ? Les mêmes blagues vicieuses avec jupes qui glissent et sous-entendus saphiques, les numéros, les ombres chinoises…
– On parle pas trop d’Asuna là.
– Parce qu’il n’y a rien à dire dessus… C’est une Narusegawa bis avec des clochettes dans les cheveux. Ne votez pas pour elle.
– Ca c’est vite dit, Raton. Même si Negima reste une série pas top (pour le fan de Love Hina que je suis) Asuna ne se résume pas à une Naru à clochettes. Ceci étant dit elle peut être aussi chiante que cette dernière.

  • Rapport Tsuntsun / deredere : 85 / 15
  • Violence Level : B
  • Bonus : Clochettes (comme le chat, on sait quand elle arrive pour éviter un mauvais coup), énergie ++, QI — . Sérieusement, votre cuillère à café sucré est plus intelligente et vous donnera tout autant de peps pour les 26 minutes à venir.

– Ils ont déjà voté, hein ?
– Sans doute. La semaine prochaine, nous aurons donc deux gagnantes pour chaque poule, soit 16 demoiselles. Elles feront chacune un duel, soit huit combats. La sélection sera aléatoire, mais Axel vous en parlera plus en détail la semaine prochaine. Les tête-à-tête se poursuivront jusqu’aux deux finales – grande finale, 1ère et 2ème place et petite finale pour décider de la médaille de bronze. Bref, de quoi s’occuper jusqu’à votre calendrier de l’Avent.
– N’essayez pas de voter plusieurs fois sur le même ordinateur ou la même connexion Internet, j’ai pris des précautions…
– … mais pensez à en parler à vos amis, sur IRC et sur vos forums et blogs de choix ! Et si vous n’avez pas déjà voté, n’oubliez pas : choisissez la meilleure tsundere, pas la demoiselle la plus populaire. Merci de nous avoir lus, et bonne semaine à vous !

Note d’Axel: Je laisse la main à Darksoul qui souhaitait publier cet article sur Meido-Rando. Grand bien lui fasse.

Evangelion.

Une série que quiconque ayant un minimum de culture anime connaît, en bien ou en mal.

Les opinions se répartissent sur un spectre ainsi gradué :

– A un bout, l’élévation à la série ultime qui a révolutionné le monde, qui transcende le spectateur…

– A l’autre bout, la série qui a engendré une trainée d’animes qui en se prétendant spirituels, philosophiques, et "supérieurs", ont sombré dans la tendance du "scénario en kit”. (Pour paraître mystérieux, on lance plein d’informations qui ne veulent rien dire à elles seules et on laisse deviner au spectateur ce qui se cache derrière… Oui, mais normalement, un anime qui lance une question, il y répond, à la fin… ^^; Enfin, dans une certaine mesure c’est “tolérable”, des questions sans réponse, mais quand on tombe dans l’anime “puzzle” produit sans jamais donner de réponse parce que “ça fait classe”….)

Bref, quoi qu’il en soit, un sujet qui a fait parler pendant dix ans et plus. Et qui reste toujours un filon à goodies et produits dérivés en tous genres (comptez le nombre de jeux Evangelion, et de mangas qui sont sortis, vous voyez ? Ben vous êtes encore loins du compte.) viable. Donc, jusque là rien de très surprenant qu’on voie un film pointer le bout de son nez.

Après, quant à savoir de quelle façon accueillir la nouvelle…

Peut-être que comme moi, vous avez encore en tête les sujets à troll les plus violents à ce sujet, à savoir les épisodes 25-26 de la série, et les films End of Evangelion. Peut-être que ceci éveille de grandes craintes, ou au contraire éveille une grande joie à l’idée que de toute façon il y ait du neuf, que ça fait dix ans et qu’on est libéré du mouvement qui a abouti à End of Evangelion.

Quoi qu’il en soit, pour ma part, je fais partie de ceux qui ont préféré les 25-26, car même si techniquement c’est un foutage de gueule, ça a au moins le mérite de ne pas montrer une débauche de fanservice répugnant truffé d’impulsions de folie jaillissant du plus profond du subconscient des personnages de la façon la plus décadente possible (Voyez les cinq premières minutes de End of EVA, vous aurez déjà une idée de quoi je parle), et de spiritualité/philosophie à trois francs six sous qui ne répondent en plus à rien. Ca m’a laissé un sale arrière goût de malaise trop prononcé, trop différent de la série pour que je puisse l’apprécier et le reconnaître comme étant dans la continuité des 24 épisodes.

Voilà donc ce que je craignais un peu avec le film de Rebuild of Evangelion, puis j’ai vu le trailer, et notamment le fait que ça allait d’abord commencer par une reprise de la série.

“Ah, donc on a une chance de ne pas sombrer dans la même tendance.”

Visuellement, ça promettait également. Puis surtout, Anno n’allait pas être sous anti-dépresseurs, par contre il s’est posé en “King of the Hill” d’entrée, c’est-à-dire qu’il a encore une fois poussé une gueulante sur les autres studios, ces vils copieurs qui ne savent pas/plus innover et qu’il va leur mettre la raclée de leur vie avec Rebuild of EVA. Ceci signifiant bien entendu comme ces charmants messieurs lui ont rappelé, que GAINAX ne se fera pas louper au tournant pour une déclaration pareille si d’aventure il ne tenait pas ses promesses.

Je vais d’emblée dire ce que j’en ai pensé, avant de passer à une description chronologique qui zoomera sur les points essentiels qui m’ont marqué.

Plaisir visuel : Très, très sympathique. CG maîtrisés, style 100% égal (forcément, Sadamoto & cie aux commandes, et un film en plus…), un régal pour les yeux. La palette de couleur est plus douce que celle de la série, et je trouve que ça améliore énormément.

Plaisir auditif : OST d’Evangelion, légèrement reprise. Ca part donc déjà bien, mais en plus elle est bien utilisée. Ca contribue à l’ambiance du film, très agréable

Ambiance globale : Globalement, mon feeling à la sortie du film. Ben, c’était “bien”. Pas un “poutrage absolu”, mais c’était “bien”.

Scénario : A 95% les épisodes 1 à 6 d’Evangelion. Avec des différences subtiles. Bon, c’était écrit “Prologue”, c’est pas pour rien : ça marche très bien comme rafraichissement de mémoire pour la vieille garde de fans de la première heure, et ça marche très bien comme introduction à peu de frais pour les nouveaux fans (qui ne seront même pas spoilés sur les internals de la première série en plus)

“La suite ?” : Oui, alors. On a un mot à dire en voyant la fin du film et le preview. Je vous laisse deviner.

Tout ça pour dire : je ne pense pas que ça aboutisse à la révolution que Anno promet (cela dit, il faudra attendre les autres films pour pouvoir se prononcer de façon définitive), mais ça sera au moins un bon divertissement. De toute façon, révolution ou pas, ça fera des goodies vendus, ça c’est sûr. 🙂

(Attention, le reste de l’article contient un descriptif qui se veut exhaustif du film, des changements, et des spoilers)

Continue Reading

Qui a dit que les cosplays les plus compliqués sont les plus beaux? Non non, il y a des cosplays tout simples qui sont pourtant criants de réalisme… enfin qui collent bien à leur personnage en tous cas, j’en veux pour preuve ce shot d’une Asuka plutôt bien foutue, vous trouvez pas?

Première fois que je vois une Asuka aussi dans sa robe d’été. D’habitude c’est souvent l’uniforme qui est représenté 🙂