Archives

All posts by Raton-Laveur

Avez-vous vu Tengen Toppa Gurren Lagann et Puella Magi Madoka Magica dans leur intégralité ?

Pas besoin des films, les séries suffisent. Gurren Lagann est disponible chez l’éditeur Beez, certes disparu, mais les DVD sont encore faciles à trouver pour un prix raisonnable. Madoka est disponible chez Wakanim.

Si vous n’avez pas vu ces deux animes, mon article peut attendre. A la lecture de cet article, écrit des années après le dernier texte publié sur l’Editotaku, vous pouvez attester de ma patience ; revenez ici une fois que vous aurez regardé ces séries. En vous attendant, voici une vanne pour que vous ne repartiez pas sans avoir lu quelque chose de spirituel :

Axel Terizaki a annoncé que son petit roman qui conte l’histoire d’une lycéenne malvoyante, Blind Spot, va sortir en livre relié. Connaissez-vous le nouveau nom pour cette adaptation au format papier ? 50 Nuances de Noir.

Vous pouvez ainsi attester que mon sens de l’humour est toujours aussi douteux. Dernière publicité avant l’article : Axel vous en a parlé, mais j’en profite pour vous rappeler que je participe chaque semaine au podcast vidéoludique Joli Bateau. A présent, le texte s’adresse à celles et ceux qui ont vu Gurren Lagann et Madoka, et ne s’adresse pas aux aficionados de l’hyper-critique. Allons-y !

Continue Reading


Oh Axel.

Crois-en mon expérience d’organisateur de Quartiers Libres : on n’écrit pas ce genre de message quand n’importe qui peut aller sur ton site et le faire à ta place, mais à sa façon.

Axel a déjà parlé de la genèse de ce site et de notre relationnel dans son article pour les deux ans du site (et voici mon coté du miroir) ; parlons donc du temps qui passe.

Nous sommes tous deux en train de passer la trentaine, avec le même léger vague à l’âme caractéristique de notre génération née au début des années 80. Celle qui a vu naître l’Internet, assez tôt pour l’assimiler sans être largué, mais assez tard pour ne pas avoir été assimilé par ce même Internet. Nos ancêtres ont connu le démon de midi, malaise mental du quadragénaire qui se sent vieillir mais qui ne l’admet pas. Nos parents ont passé la trentaine sans problème, parce qu’à cet âge, ils étaient adultes, embauchés à vie, mariés, et les seuls jeux socialement admis étaient sportifs. Nous sommes une génération qui joue à des jeux vidéo, s’enferme dans des télé-réalités pour échapper aux obligations du monde réel, et claque ses indemnités d’intérim’ dans des figurines de ninjas à seins gros et vêtements minces – statut de la relation sur Facebook : “c’est compliqué”.

Oh, vous y aurez droit, vous aussi. Axel, président de la Brigade SOS, fréquente assez d’adulescents de 2X ans qui lisent ces lignes et passeront à cette casserole ; nous y sommes en ce moment, et on peut vous dire que ce n’est pas si douloureux que ça. Le véritable passage à l’âge adulte (celui avec l’appartement acheté, le CDI, la Xbox 360 qui ne plante pas – un peu de stabilité, quoi) ne se fait que plus tard.

Axel ne lâchera pas ses maids, je ne lâcherai pas mon addiction immature pour les gros seins. Et dans un twist assez ironique (mais absolument vrai) de nos deux destins, Axel continuera à se taper des demoiselles à gros seins et je continuerai à me taper des maids. Ce que j’essaie de vous dire, c’est que notre passion ne s’éteint pas, et la vôtre ne s’éteindra pas non plus quand vous aurez 3X ans. Nos parents ont rangé leurs jouets ; nous/vous garderons/garderez les nôtres/vôtres – avec quelques MHz en plus, des lettres en moins (la tendance actuelle est à moins de 140 caractères), une mémoire dans le nuage, mais un cœur bien vivant dans le torse.

Bon anniversaire, Meido-Rando. Je sais que tu ne disparaîtras pas, je ne sais pas si tu changeras, mais à l’instar de tes grandes sœurs, tu seras toujours synonyme d’une époque aimée qui s’achève, qu’il s’agisse sur le Net ou dans la vie de son auteur. Jamais désactivée, jamais pleurée, jamais oubliée, toujours dans nos cœurs. On t’aime très fort et on sait que tu continueras à archiver encore longtemps soubrettes, dentelles, serre-têtes et passion.

SOTD #?

Rassurez-vous, ces Sailorfuku of the Day ne dureront que jusqu’au retour d’Axel

La longueur de la jupe est évidemment un débat sans fin. Dans Higurashi No Naku Koro Ni, qui se déroule dans un tout petit village isolé, il n’y a pas assez d’élèves dans l’école pour instaurer un uniforme, alors chacun est libre de l’acheter où bon lui semble – d’où un sacré mélange des genres :


La jupe, donc. En voie de disparition, parce que les lycéennes se font malmener dans le métro et souffrent d’engelures pendant l’hiver. Egalement en voie de disparition en France, où elle serait vue par les jeunes un peu trop sexistes comme une tenue dévergondée. L’apogée de cette tartufferie étant La Journée de la Jupe, le film où une prof de lycée (jouée par Isabelle Adjani) pète un câble et prend en otage ses élèves ; elle revendique alors auprès des autorités une journée de la jupe, durant laquelle toutes les femmes pourraient porter ce vêtement sans être pointées du doigt. 

Pourquoi croyez-vous que j’ai choisi une image de Higurashi No Naku Koro Ni (signée Ken2325) pour illustrer ce petit texte ?

Franchement, la longueur de la jupe, je m’en tape les cuisses. Mion est à 4590 Sailor Points ; quant à Rena, vous pourrez l’emporter chez vous pour 2390 SP.

Voilà, c’était la dernière sailor fuku of the day ; jeudi, Axel fait ses valises et arrivera à Epitanime, la convention où soubrettes et lycéennes cohabitent en paix. J’y serai également, alors rejoignez-nous !

SOTD #?

J’avais fini la précédente serafuku of the day en expliquant son bas prix par son origine, une université publique. Il est effectivement aisé de deviner le prix à l’année de l’école d’une lycéenne rien qu’en matant son uniforme. Par opposition au précédent modèle, observez cette Yuiko issue de Little Busters! (jeu vidéo signé Key, sorti après Clannad) :

Vous voyez tout de suite les fioritures qui font exploser le coût de fabrication. Zettai ryouiki, tissu noir, veste longue à liseré rouge couvrant une jupe à motifs écossais (plusieurs couleurs à coudre !), rubans… En plus, elle se promène parfois avec un sabre japonais. On voit aussi les origines pas trop prolétariennes avec les fonds investis dans l’entretien de mademoiselle Kurugaya, aux cheveux longs et soyeux, aux yeux bleus et à la poitrine opulente.

Alors forcément, ça se ressent sur le prix : 6790 Sailor Points, katana en option (2 990 SP).

SOTD #?

(Serafuku of the Day !)

Ouais ouais, Axel est au Japon, je sais. On le revoit à la fin du mois à Paris, pour Epitanime, où vous ne manquerez pas de croiser bien des passionnés, dont la peluche de raton-laveur qui squatte le présent billet. Peluche qui ne jure que par le serafuku, écriture cryptiquement romanjisée (meido rando = maid land) de sailor fuku, uniforme de marin. Ou plus prosaïquement, de lycéenne. Ca change des soubrettes.

Voici un exemple tout à fait classique et adorable signé morifumi. Comme tout uniforme, celui de la lycéenne doit adhérer à quelques principes généraux qui font qu’il est précisément uniforme (au sens premier du mot : une seule forme). Une jupe et une chemisette à col large, quoi. Le col rappelle précisément l’uniforme des marins, et la jupe offre une grande liberté de mouvement. Mais pourquoi s’être basé sur l’uniforme marin, demandez-vous ?

Je casse les règles du X of the Day en faisant une petite présentation au lieu de donner le prix du modèle exposé… Je serais sur mon site, vous seriez bons pour au moins cinq pages, hein. Je vais abréger et vous présente mes excuses.

Euh, disons que je vous expliquerai ça une autre fois. Notez juste la liberté accordée par l’université à ses élèves : elle porte un cycliste sous sa jupe afin de faire aisément du sport sans attirer les regards sur sa culotte, et c’est d’ailleurs confirmé par le sac large sur lequel elle s’appuie.

Modèle très répandu et peu onéreux car issu d’une école publique : 990 Sailor Points, chats vendus séparément pour 100 SP. Cette devise s’obtient en jouant à n’importe quel jeu vidéo avec/contre un autre lecteur ou rédacteur de site web otaku francophone – environ 100 points par victoire, ou 150 chacun si vous finissez un niveau en coop. Consultez la rubrique jeux vidéo de Meido-Rando ou le forum de haruhi.fr pour plus d’informations, y’en a pour tous les goûts.

– Axel ?
Raton ?
– Interro surprise : tes persos préférés dans les animes.
– Facile : Mahoro, Naru, Asuka, Haruhi
– … soit une meido et trois tsundere.
– Pourquoi tu demandes ça ?
– L’an dernier, il y a eu le grand tournoi des meido, ton énième façon de rendre hommage à Mahoro. Et nous sommes actuellement en grand tournoi des tsundere. Avec ça, tu fais d’une pierre trois coups, hein ?
– Certes oui.
– En tout cas, il faut croire que les tsundere sont plus à la mode, tant ce concours marche mieux que le précédent… Avant, les lecteurs de l’éditotaku imposaient les votes les plus tordus, et maintenant, toutes les consignes de vote sur le site se font étaler par d’autres sites qui ont leurs propres appels au vote. Et c’est cool, parce qu’on découvre plein de sites qu’on ne connaissait pas.
– Tant mieux, non ? Ca laisse augurer d’un tournoi avec un plus grand échantillon de réponses, donc avec une gagnante qui sera la vraie et ultime Tsundere…
– Vraiment ? D’aucuns pensent que les critères de tsunderisme sont complètement oubliés dans ce concours, et que les gens votent juste pour la fille la plus populaire.
– Alors personne ne lit ces présentations que je me fatigue tant à faire ?
– Ou que tu te fatigues tant à sous-traiter à Shikaze ou moi…Et je ne parle même pas des incessants débats sur "celle-là n’est pas une tsundere !"
– Ce qui veut dire que celui/celle qui nous lit a déjà voté pour le nom qui sonne le mieux à ses oreilles, et promène ses yeux sur ce texte juste parce qu’il/elle s’ennuie au boulot ?
– Nan, ça c’est pour mon site qui est écrit en noir sur fond blanc. Les lecteurs disent que le boss croit qu’ils lisent un fichier Word.
– Hey, lectorat ! Vote pour la meilleure Tsundere, pas la nana la plus jolie !
– Je ne sais pas s’ils t’écoutent… La poule 5 fait gagner cette cruche de Takako (Otome Wa Boku…) et Suzuka de l’oeuvre éponyme, qui est une tsundere industrielle et sans originalité. Les perdantes sont les gainaxiennes Nadia et Yukino (KareKano), et ça me fait mal aux seins. Dans l’ensemble, les votes n’ont pas vraiment eu de retournement de situation pendant la semaine. T’as les stats précises ?

Poule 5
  • Takako – 182 voix / 26,3%
  • Suzuka – 201 voix / 29,05%
  • Yukino – 132 voix / 19,08%
  • Nadia – 177 voix / 25,58%

– Et en poule 6, victoire de Louise avec un score brejnévien et Kaoru (Kenshin) ramasse les miettes. Comme cette dernière est surnommée "tanuki musume", je ne me plains pas. Cagali (Goundame Chide) et Madoka (Kimagure Orange Road) restent sur le carreau. Le score n’était pas trop serré, non ?

Poule 6
  • Cagalli – 88 voix / 12,75%
  • Madoka – 118 voix / 17,1%
  • Kaoru – 141 voix / 20,43%
  • Louise – 343 voix / 49,71%

– Bon, on fait les présentations des nouvelles prétendantes au trône. Puisque j’écris les bonus, ça va un peu avoir un rapport avec le tsun et le dere. On commence avec…

Poule 7

Asuka (Evangelion)

– :3
– A-t-on besoin de présenter un des grands coups de coeur d’Axel ? Rousse, intelligente, excitée en permanence. Je suis Ayanamiste, et par extension, préfère Yuki à Haruhi, Vénusia à Phénicia ou Exelen à Mega69.
– Tu vas pas te faire des copines sur ce coup-là.
– J’y suis pour rien si tout le monde n’a pas vu Goldorak. Et si tu essayais de me convaincre de voter pour Asuka ?
– Bon les gens, faut que vous sachiez un truc. Asuka c’est le premier amour de ma vie. Mais avec Kaname, j’hésite… Cependant, malgré son âge déjà bien avancé, Asuka a toutes ses chances contrairement aux autres ‘anciennes’ qu’étaient Kaori, Madoka ou encore Lum et qui ont péri au combat. Et puis sa doubleuse a fait du porno, ça compte ça, Raton ?
– Je me souviens surtout de son rôle dans Battle Royale : c’est elle dans la vidéo de tutorial au début du film.

  • Rapport Tsuntsun / deredere : 80 / 20
  • Violence Level : C sans Eva-02, S avec Eva-02
  • Bonus : pilote de mecha nerveuse, rousse avec le caractère qui va avec, joue à Dance Dance Revolution mais tape l’autre joueur. Deredere : vous embrasse quand elle s’ennuie.

Kaname (Full Metal Panic)

– :3
– Raton ?
– Là. Elle. Ma favorite de ce concours. Kaname Chidori. Elle n’est jamais tsuntsun sans raison, elle est forte mais on doit la protéger contre un enjeu qui la dépasse, mais elle arrive à vivre normalement son caractère de tsundere grâce à nous. Et quand elle veut qu’on remarque son coté deredere, elle va dans un parc d’attactions ou sur la plage avec un bikini blanc. Votez pour elle, s’il vous plait. N’est-ce pas, Axel ?
– Je dois me rendre à l’évidence et rejoindre l’avis du Raton: Kaname est un poids lourd. Pas dans le sens  centimètre cube, mais parce qu’elle a absolument tout pour elle. Et puis elle appartient à une série tip top qui a été graciée par Kyoto Animation (tout du moins, dans ses saisons 2 et 3). Moi je dis, votez pour elle, ça coule de source.

  • Rapport Tsuntsun / deredere : 60 / 40
  • Violence Level : A
  • Bonus : arme distinguée (un Harisen), déléguée de la classe (en charge de la discipline). Deredere : assuré par son Bonta-kun en peluche.

Natsumi (Keroro Gunso)

– Tu crois qu’elle a une chance ?
– Elle est loli et quand elle revêt son armure pour casser des dents, elle fait des bruits de Gundam. Ah, et sa copine de classe est dans SoulCal’ IV.
– Et sa mère… :3
– Mais comment une Tsundere pareille peut sortir d’une maman aussi cool ?
– Sa mère est éditrice dans un magazine de mangasses, ceci explique cela…

  • Rapport Tsuntsun / deredere : 90 / 10
  • Violence Level : B
  • Bonus : Mecha-armor Gundamesque, fournie avec sa grenouille de combat tout aussi nerveuse et rouge, et nom d’un chien elle est déjà plus normale que les 3/4 de magiciennes guerrières divines génétiquement modifiées de ce tounoi d’excitées. Ce qui en dit long sur la japanime, ou sur nous qui aimons ça, j’en sais rien.

Mei-Ling (Card Captor Sakura)

– Tiens, la caution Clamp du concours. Moi je dis, elle passe pas les éliminatoires.
– Allons, elle aussi est loli, mais aussi chinoise, avec les costumes made in Clamp qui vont bien, elle doit bien avoir un qipao – et c’est un perso secondaire ! Tout le monde aime les persos secondaires !
– Hey, on n’est pas dans Naruto, là. Naruto, l’anime où tous les fans n’ont rien à fiche du perso principal et où tous les fandoms s’intéressent aux quidams qui apparaissent pendant une fraction de seconde quelque part au milieu de 200 épisodes !
– J’ai dit la même chose à ta mère hier soir. Mais j’ai remplacé "perso principal" par "raton" et "quidam" par "moi".
– TU DIS CA A TOUT LE MONDE MAMAN J’AI PERDU TOUT AMOUR-PROPRE
– Enfin pour la caution Clamp, on a vu ce que ça a donné avec Karen de Code Gayass.

  • Rapport Tsuntsun / deredere : 66,6 / 33,4
  • Violence Level : D
  • Bonus : Meilleure que vous en kung-fu, mais elle ne s’en sert pas sur vous pour autant parce que ça ne serait pas honorable. Apparait tard dans la série, donc relance votre intérêt si Nakuru Akizuki ne vous fait rien, confirmant par ailleurs que vous êtes lolicon et que vous ne méritez pas de vous reproduire. Ah, et elle peut vous brancher avec les soeurs de Li Shaolan. Coté deredere assuré par la pâtisserie.

Poule 8

– Et pour la huitième et dernière poule ?
– Va y avoir du sport, avec du rétro qui côtoie du très récent, et de la Tsundere de haut niveau.

Haruko (FLCL)

– J’ose croire que Haruko de FLCL n’a pas besoin de présentation, et si vous ne la connaissez pas, l’intégrale en DVD est à 30€ chez Dybex. Mystérieuse au lieu d’être incompréhensible, énergique au lieu d’être excitée, et manipulatrice au lieu d’être diabolique.
– Selon mes statistiques, c’est la tsundere qui a le switch le plus rapide de l’histoire entre tsun et dere, dans le premier épisode : Naota se prend un coup de guitare électrique en pleine poire, et elle va immédiatement l’embrasser.
– C’était du bouche-à-bouche pour le réanimer.
– Sujet à débat.
– Elle a surtout un nombre assez impressionnant de costumes pour une OAV de 6 épisodes : infirmière, meido (surtout dans le mangasse), bunny-girl… Haruko a aussi une apparition dans Tengen Toppa Gurren Lagann, quasiment un bonus en soi.
– Asuka aussi !
– Et toutes deux se font éclater la mâchoire par Yoko.
– Haruko est un perso typique de la Gainax : décomplexée, avec son propre agenda et vraiment imprévisible. Les passages éclair entre tsun et dere, c’est idéal pour se faire des fans. Sans parler de son robot de service…
– Je dois admettre ne pas garder un souvenir impérissable de FLCL, à vot’ bon coeur, les gens.

  • Rapport Tsuntsun / deredere : 70 / ??
  • Violence Level : B+
  • Bonus : Arme originale (une Rickenbacker), véhicule original (Vespa jaune dont la vitesse augmente la force du coup de guitare), caractère original ("DAI-CON-FIVE !"). Deredere incalculable car imprévisible, mais quand il arrive, elle peut vous faire manger votre oeuf au plat sans utiliser de couvert. Okay, après y’a du jaune d’oeuf partout mais c’est chaud comme la braise.

Akane (Ranma 1/2)

– Mmmh l’image, mouais… Bien mais p’têt trop dere du coup non ? En fait quand je choisis des images en général pour ce tournoi, j’essaye de trouver des images qui montrent le côté tsuntsun plutôt.
– Ben, justement je pensais montrer plus le coté deredere, tant le coté tsuntsun occupe toujours la majorité du temps… On en oublie le dere parfois, quoi.
– Vu comme ça je suis ok.
– Et pis zut quoi, j’aime pas le tsuntsun.
– Là, c’est la caution Rumiko Takahashi du tournoi… Impossible de présenter Akane: comme Haruko elle n’a pas besoin de présentation. Le truc, c’est va-t-elle arriver à s’imposer et briser la malédiction qui pèse sur les persos les plus anciens ?

  • Rapport Tsuntsun / deredere : 65 / 35
  • Violence Level : A
  • Bonus : Meilleure que vous en judo. A toujours une théière à portée de main, qu’elle utilise aussi bien pour vous frapper (tsun) que pour vous venir en aide (dere). Scénario super long, donc il y a du temps pour laisser bourgeonner le dere.

Klan (Macross Frontier)

– Ah zut, je n’ai pas encore vu Macross Frontier.
– En fait c’est simple, elle a deux modes : soit elle est en micronisée (taille loli), soit elle est macronisée (taille mecha). Y’a pas de demi-mesure, et en mode macro elle a des boobs… gros comme ça. Tu pourrais t’asseoir sur le téton.
– Elle peut changer d’apparence physique ?
– Ouais.
– Et pour le tsuntsun et deredere, ça change selon son apparence ?
– Non. C’est une tsundere classique en fait, elle est même pas violente, elle a juste un sale caractère.
– Et le dere ?
– Elle est amoureuse d’un pilote un peu coureur de jupons sur les bords mais lui avouera jamais, sauf…
– Tu vas spoiler ?
– Ouais.
– Et c’est bien Macross Frontier ? Parce que si c’est nul on spoile sans vergogne, hein.
– Non, c’est cool. C’est pour ça que je vais rien dire en fait. Les fans savent déjà. Ce qui est bien avec Klan, c’est qu’elle peut plaire à plusieurs publics à la fois.

  • Rapport Tsuntsun / deredere : 80 / 20
  • Violence Level : B-
  • Bonus : C’est une loli ET une oppai, deux en un comme le shampooing ! Boobs ajustables, pilote de mecha, se déshabille dans les moments les plus mal choisis. Non, ça n’a rien à voir avec son caractère de tsundere, mais c’est rigolo.

Asuna (Negima)

– Ken Akamatsu au premier degré. Love Hina était une parodie des jeux de drague et des harem anime, sauf que le public a fini par prendre la blague au sérieux. Il a changé de ligne et a fini l’histoire le plus sérieusement du monde. Le problème, c’est que ses oeuvres suivantes étaient dans le même trip psychotique du "faisons des histoires sérieuses avec des persos délirants !"
– Mais non, Negi Ma est une parodie assumée de Harry Potter…
– … avec des culottes !
– L’anime a quelque chose de navrant : la première mouture, Negima! , réalisée par le studio Xebec, était désastreuse, et la deuxième série a été confiée aux coyotes de Shaft, qui ont pondu Negima!? .
– Shaft, qui a aussi réalisé Sayonara Zetsubô-sensei… Mais pourquoi tu parles de ça ?
– T’as remarqué combien le générique de Negima!?, avec les bureaux partout, aurait tout aussi bien pu remplacer celui de Zetsubô ? Les mêmes blagues vicieuses avec jupes qui glissent et sous-entendus saphiques, les numéros, les ombres chinoises…
– On parle pas trop d’Asuna là.
– Parce qu’il n’y a rien à dire dessus… C’est une Narusegawa bis avec des clochettes dans les cheveux. Ne votez pas pour elle.
– Ca c’est vite dit, Raton. Même si Negima reste une série pas top (pour le fan de Love Hina que je suis) Asuna ne se résume pas à une Naru à clochettes. Ceci étant dit elle peut être aussi chiante que cette dernière.

  • Rapport Tsuntsun / deredere : 85 / 15
  • Violence Level : B
  • Bonus : Clochettes (comme le chat, on sait quand elle arrive pour éviter un mauvais coup), énergie ++, QI — . Sérieusement, votre cuillère à café sucré est plus intelligente et vous donnera tout autant de peps pour les 26 minutes à venir.

– Ils ont déjà voté, hein ?
– Sans doute. La semaine prochaine, nous aurons donc deux gagnantes pour chaque poule, soit 16 demoiselles. Elles feront chacune un duel, soit huit combats. La sélection sera aléatoire, mais Axel vous en parlera plus en détail la semaine prochaine. Les tête-à-tête se poursuivront jusqu’aux deux finales – grande finale, 1ère et 2ème place et petite finale pour décider de la médaille de bronze. Bref, de quoi s’occuper jusqu’à votre calendrier de l’Avent.
– N’essayez pas de voter plusieurs fois sur le même ordinateur ou la même connexion Internet, j’ai pris des précautions…
– … mais pensez à en parler à vos amis, sur IRC et sur vos forums et blogs de choix ! Et si vous n’avez pas déjà voté, n’oubliez pas : choisissez la meilleure tsundere, pas la demoiselle la plus populaire. Merci de nous avoir lus, et bonne semaine à vous !