ichigo 100%

All posts tagged ichigo 100%

En fait je regardais mon arrivage de mangas l’autre jour, et je me disais "Mince alors j’en achète quand même beaucoup tous les mois" et puis après, je me suis rendu compte que je lis beaucoup plus de séries en manga que je ne regarde d’anime.

Et comme je fais des Anime Catch-Up de temps en temps, autant décliner ça en manga pour changer. C’est donc parti!

  • Blood Alone – Pas grand chose à ajouter par rapport à ce que j’ai pu dire dans ma review initiale. Les tomes sortent au compte gouttes et le 4 n’est prévu que pour fin août.
  • Angel Heart : C’est du Tsukasa Hojo, c’est donc supra beau, assez drôle et bien foutu. Par contre c’est sûr que par rapport à City Hunter c’est un peu moins leché niveau intrigu eet scénario, mais ça se laisse suivre vraiment aisément.
  • Ichigo 100% : Bien que je l’aie déjà lu en scantrad il y a très très longtemps, j’étais convaincu lors de l’achat du premier volume que je le relirais très volontiers tellement ça m’avait plu. En fait j’avais tort. Au bout de quelques volumes j’ai décroché devant la faible qualité d’impression qui rend le tout difficile à lire pour moi. (sans parler du lettrage absolument atroce.) Et franchement "le nouveau Video Girl Ai" (dixit Tonkam, l’éditeur) ? Faut arrêter de nous prendre pour des cons. Ichigo 100% est un harem avec des personnages attachants, mais ça s’arrête là. Le héros est bien aussi con qu’une quille.
  • Pretty Face : Malheureusement, Pretty Face a subi presque le même sort qu’Ichigo 100% à mes yeux. Ceci dit, l’histoire est quand même rigolote et bien faite, même si on aurait aimé que ça avance un peu plus vite. C’est quand même à mille lieues du genre de manga qui dure 20 volumes.
  • Onegai Teacher : J’ai toujours l’impression que les mangas vont plus loin que les animes. Malheureusement pour moi, pour OT, le manga ne pousse pas spécialement plus loin que l’anime et reste destiné aux fans purs et durs de la série. Je pense que vu l’esthétisme de Mizuho-sensei (c’est pour la différencier de Mizuho-oneesama que je dis sensei.) le manga aurait mérité un dessin plus soigné que ça.
  • GunSmith Cats BURST : On prend les mêmes et on recommence./ Des années après GSC premier du nom on nous sert une suite qui n’en est pas vraiment une: c’est plus une extension de ce que l’on connait déjà. Courses-poursuites parfaitement rendues, gunfights et enquêtes dangereuses sont au rendez-vous. C’est toujours aussi bien dessiné et l’auteur maîtrise son sujet (en tous cas, ça se sent.) Rien à redire donc, si vous avez aimé GSC, c’est une valeur sûre.
  • Negima : Je suis très tolérant vis-à-vis des mangas de Ken Akamatsu notamment grâce au véritable coup de coeur que j’ai eu avec Love Hina en 2000. Ah, le bon vieux temps des fansubs Anime-Factory et de Tenba-chan… Mais je m’égare. Negima en manga, c’est un peu du grand n’importe quoi qui se barre dans tous les sens, la faute à un nombre TROP important de personnages accompagnant Negi. Je ne sais pas trop ce que Akamatsu a voulu faire, mais pour moi, c’est difficile à suivre passé les 4-5 premiers volumes qui sont plutôt plaisants à dévorer. C’est drôle, bien dessiné, mais s’il y a un truc que Akamatsu ne sait pas dessiner, c’est bel et bien les scènes d’action. Dommage, car Negima est pas mal bourré de combats magiques.
  • Ah My Goddess : L’une des histoires tellement vieilles qu’on réalise qu’on a grandi avec quand on voit ses premiers volumes au label de "Manga Player" (en faillite puis racheté par une boite qui deviendra Pika.) Bref, AMG est comme beaucoup de séries à rallonge et possède ses hauts et ses bas. Le problème c’est qu’en ce moment on est dans la partie "basse" alors qu’on a été servi pendant une dizaine de volumes précédents par plusieurs chapitres excellentissimes. La question qu’on se pose c’est "Quand est-ce que ça va se finir?" et non "Comment?"
  • Step up love story : Encore une de ces séries extra longues. Le problème de Step Up, c’est que ça traine bien trop en longueur. Certes il y a des petites avancées scénaristiques ici et là mais bon… Ca reste un bouquin de cul. Un manga hentai quoi. Rien de bien vulgaire quand même, mais là où les premiers volumes étaient plutôt mignons et les idées de chapitres bien amenées, au bout de 20 volumes on sent que ça s’essoufle violemment. Ma main innocente continue néanmoins à l’acheter avant que mon cerveau ne réalise que je viens de l’ajouter à mon panier d’un clic de souris. Saleté de main.
  • L’homme du train : A ne pas confondre avec le Garçon du Train (voir plus bas), les deux histoires sont pourtant presqu’identiques, mais le manga est différent. Bref, l’Homme du Train représente la version la plus adulte et la moins nunuche à mes yeux de ce conte de fées moderne qu’est "Densha Otoko". En gros, "Hermes" n’est pas trop conne et en pince visiblement aussi pour le héros. Aucune embuche, aucun suspense, mais ça se laisse lire juste pour le plaisir de savoir comment ils ont adapté ça. C’est ce que j’attends d’un manga par rapport a une série télé, en l’occurence.
  • Say Love : Say Love se termine d’une façon un peu décevante à mes yeux surtout avec tout le potentiel qu’il y avait au départ. Ca reste néanmoins fort agréable à lire malgré un dessin parfois inégal. Au moins, en 6 volumes, ça ne traîne pas comme certaines séries romantiques.
  • GCU : Comment dire. D’un côté on a un Step Up Love Story qui reste un manga hentai derrière ses aspects mignons, et de l’autre on a GCU, tout aussi hentai si ce n’est plus, avec des délires de son auteur à la place. Bon ça se laisse lire, c’est moins joli à mes yeux que Step Up, mais les histoires des différents personnages rencontrés sont parfois assez intéressantes, au fil des volumes.
  • Mahoromatic : Oui bon bah, je vais pas m’étendre 107 ans, je pense que ma bibliothèque prouve assez bien mon fanboyisme de Mahoromatic: j’ai les mangas japonais (avec la Mahoro en crystal incluse dans le dernier volume), en anglais et bientôt en français. Alors soyons clairs, les couvertures japonaises sont géniales, les américaines sont moyennes, mais alors les couvertures françaises… Au secours quoi. Où sont passés le relief, les 4ème de couverture dépliables avec des zoulis dessins et tout et tout? Enfin, heureusement que l’histoire reste toute aussi sympa. A ceux qui n’ont pas aimé la fin de la série (2ème saison notamment), je vous conseille vivement le manga qui vous fera sûrement changer d’avis par des derniers volumes assez dark…
  • Kashimashi: Un manga tout aussi loufoque que la série, plutôt bien dessiné, et qui va plus loin (pas très difficile vu comme c’était court.) Peu de volumes disponibles pour l’instant, mais ça se laisse lire comme dans du beurre. (ahem.)
  • Monsieur est servi : Difficile de se prononcer là. C’est bourré de maids, donc ça devrait me plaire, et pourtant ça reste super moyen. Un sursaut d’intêret est survenu vers le milieu de la série lorsque le scénario s’est un peu étoffé, avant de retomber comme une crèpe qu’on aurait loupée en la faisant sauter dans la poele. Rendez-nous la première série animée aussi, bon sang, avec Taro qui vomit partout!
  • Emma : C’est joli, c’est propre, c’est doux et bien raconté… Un amour impossible dans l’Angleterre du début du siècle dernier. S’ils pouvaient sortir la suite rapidement, ça serait encore mieux, tiens.
  • Genshiken : Ah, Genshiken, le manga sensé être pour nous les otakus. Bourré de références, drôle à souhait et plutôt agréable à lire, Genshiken n’est pas bien long en plus, ce qui ne gâche rien (vous en avez pas marre vous des séries en 50 volumes?). La série animée lui rend justice, vous auriez donc tort de vous priver.
  • Le Garçon du Train: J’en parlais plus haut avec l’Homme du Train. Le Garçon du Train est donc la version shoujo: des visages ronds, des icônes de chats partout pour désigner les anonymous de 2ch. Hermes est d’une nunucherie à toute épreuve, encore pire que celle de la série TV, c’est dire.
  • Full Metal Panic : Quel dommage que le manga n’aille pas plus loin que la première saison servie par Gonzo + quelques passages de Fumoffu. Il va falloir se rabattre sur les romans pour en savoir plus. Le dessin un peu bizarre au départ se laisse néanmoins oublier au profit d’une histoire bien racontée. Peu de surprises cependant pour ceux qui auront vu FMP! et Fumoffu.
  • High School Girls : Ou, si vous préferez "La vulgarité au féminin". Si si, je vous jure que c’est possible. Ca cause régles, poils pubiens, mensurations, sexe, défloration, petits copains, que des trucs de filles quoi qui vous feront pousser des "WTF!" à maintes reprises. Le pire, c’est que comme pour Step Up, ma main achète avant que mon cerveau réagisse. Il va vraiment falloir que je fasse quelque chose…
  • Pink Diary : Pas grand chose à ajouter par rapport à ma review. Le volume 6 sort à la fin de ce mois. Apparement l’auteur n’a pas prévu beaucoup de tomes, ce qui est une bonne chose pour ce genre d’histoires.
  • Unbalance x Unbalance : Surpris par le premier tome, j’ai été encore plus surpris par le second qui prend à contre-pied tous les clichés possibles et arrive à faire douter le lecteur. Du très bon, bien dessiné, et le pire c’est que ça avance bien. Vivement la suite.
  • Suzuka : J’aurais déjà abandonné le manga si je ne savais pas un peu ce qui allait se passer. Et contrairement à nombre de séries animées adaptées en manga (ou inversement) ici le manga arrive à se démarquer de la série animée avec un graphisme correct et une mise en scène un poil différente. Et à ça on peut ajouter une dose de ecchi supplémentaire par rapport à l’anime. Bref, si el début peut sembler très lent et peu intéressant, ça se développe tout doucement.
  • Asagiri Pretresses de l’Aube : Faut que j’en parle de ça mais ça va venir, ça va venir… A défaut d’être bien dessiné, c’est assez fun et sympa à suivre pour le moment.
  • Keroro Gunso : Du délire en barres de 100. Les grenouilles extra-terrestres veulent nous envahir, mais heureusement qu’on a nos usines Bandai sur Terre. Vu la longueur de la série j’ai tout de même un peu peur que ça traine, justement, mais l’avenir me prouvera peut-être (voire certainement) le contraire vu la popularité de Keroro.

Et voilà. Je vous avais dit que je lisais plein de trucs moi en ce moment 🙂

Etant donné l’activité proliférante (erm) des fansubbers en ce moment, j’ai décidé de commenter un peu l’avancement de certaines séries que je regarde encore, ou que j’ai lâchées. Après tout, les premières impressions c’est bien mais ça ne fait pas tout.

Amaenaide yo!

Plutôt déçu par cette série qui s’annonçait assez marrante et ecchi comme il le falait. Finalement les persons sont tous sans profondeur, et l’humour est très lourd à force. C’est dommage, un peu de varietés aurait été bien. Il faut quand même avoir vu au moins le premier épisode pour ne pas mourir idiot.

Okusama wa joshikusei

“Ma femme est une lycéenne” m’a laissé la même impression que Amaenaide yo! de ne pas aller suffisament en profondeur. On ne sait même pas comment les deux protagonistes se sont rencontrés et en sont arrivés à leur situation, et le découpage de chaque épisode, en deux petites histoires, rend le tout très saccadé et pas très intéressant. Ca a très bien marché pour Full Metal Panic Fumoffu, mais pour Ichigo 100% et Okusama wa joshikusei, c’est plutôt raté. Réellement dommage, je suis sûr que la série a un bon potentiel en manga.

Ichigo 100% OAVs

Alors là, c’est peut-être la plus grosse déception. C’est à se demander ce qui peut bien passer par la tête des gens chez Madhouse. Les 3 premières OAVs suivaient plutôt bien le manga et apportaient chacun leur petit plus à l’histoire, même tout petit. Par contre les deux dernières, à part introduire Kozue dans l’histoire, elles n’apportent strictement rien, et se permettent même d’être tout bonnement ridicules en ne suivant pas le mangas (L’OAV 5 est royalement médiocre)

Suzuka

Bon, ne soyons pas déçus par tout, il y a quand même Suzuka qui reste un anime plutôt sympa et sentimental, sans être lent à mourir. Je trouve juste dommage que Yamato soit un sale petit con qui n’y connait rien aux filles.

Yakitate Japan!

Toujours aussi bon, toujours aussi fort, toujours aussi doux et croustillant. L’épisode 45 se paye même le luxe d’être un peu ecchi, que du bonheur en boite. A noter que le manga est sorti en France ce mois-ci

Karin

J’en parlerai lors d’un prochain billet avec des screens. C’est une petite série qui a l’air fort sympathique au demeurant 🙂

Voilà pour le résumé des séries en cours 🙂

Je suis outré.

J’ai fini de lire les volumes 17 et 18 (dans un anglais approximatif mais suffisant pour calmer ma soif), et je suis tout simplement outré de la fin de Ichigo 100%. Je me permets ici d’agir en fanboy extrèmement vexé, mais bon, compte tenu de comment je m’étais impliqué dans l’histoire et comment l’auteur asu nous tenir en haleine pendant 18 volumes, en montrant bien que Manaka avait des chances a peu près égales avec toutes les filles, je suis tout simplement indigné du choix de Manaka à la fin.

Ceci dit, c’était un très bon manga quand même, je ne regrette pas de l’avoir lu du tout. Et s’il sort en France, c’est sûr il attérit dans ma bibliothèque. Mais là… là… j’suis déçu quand même -_-;

Surtout que la personne qu’il a choisi pourtant était clairement celle qu’on voyait le moins, avec laquelle il avait le moins d’affinités (à mon avis) et qui faisait le moins d’efforts pour lui plaire.

Snif.

Bon si vous voulez voir, je vous spoile pas, mais il vous suffira de cliquer sur “Lire la suite” pour voir l’image qui résume tout.

Continue Reading

En fait, juste la première saison TV.

Je vous ai fait peur hein?

Je rappelle que le manga est toujours en cours de parution (donc on ne connait pas encore la fin à l’heure actuelle… Qui sait qui Manaka va choisir à la fin?)

Vous pouvez avoir ce wallpaper en grand en cliquant ici

Je résume donc pour ceux qui n’ont rien suivi:

  • La première saison (12 épisodes) est terminée. Elle couvre environ la moitié de l’histoire (si mes souvenirs sont bons)
  • La première OAV (Jump Festa!) prend le relai et montre le making-of du 2ème film du club de cinéma de Manaka. Cette OAV est déjà disponible par le groupe Yesy par exemple.
  • La seconde OAV est sortie il y a peu. Je n’en connais pas son contenu encore.
  • Une deuxième saison est supposément en cours de réalisation (en tous cas on espère.)
  • Le manga n’est pas encore terminé (suspense!)

Sinon ben ce que j’en pense perso…

Satsuki > Aya > Kozue > Yui > Tsukasa

Mais bon ça ne regarde que moi hein ce p’tit classement… 🙂 Quoi que Satsuki et Aya se partageraient aisément la première place.

Vivement la suite que je puisse continuer à vous en parler! Pour ceux que les scans ne rebutent pas, vous pouvez lire le manga (en anglais) chez Yanime. Cependant étant donné la stabilité de leur serveur de download, je réfléchis à la possibilité de les mettre en download direct ici. A voir, si vous êtes sages, sinon ça sera du bittorrent!

Quoi, comment ça je parle trop d’Ichigo 100%? Ca se voit que je suis complètement accro? (C’est assez facile de trouver mes différents posts sur le sujet ici, et je ne vais pas les repêter à chaque fois.)

Bien sûr, je ne vais pas trop spoiler, mais sachez tout de même que les ennuis de Manaka continuent encore et encore, même après 15 volumes, si bien même qu’ne nouvelle fille luiu court après. Kozue-chan, qui pourtant a une peur bleue du sexe masculin (mais qui ne l’empêche pas de fantasmer des trucs ecchis 100% du temps) va tomber amoureuse de lui contre toute attente (enfin bon elle est bien aidée par le scénario tout de même)

Mes pensées dans tout ça?

Ben après 15 volumes l’histoire avance plutôt bien par rapport à la concurrence: les personnages grandissent, evoluent, et il y a vraiment peu de chapitres sujets à remplissage. Chaque moment est bien calculé, et le temps s’écoule…

Ce qui est surprenant, c’est tout de même les relations entre les personnages (attention là ça va spoiler, vous êtes prévenus… MAINTENANT!), Satsuki qui tente de jouer la carte de l’amitié en voyant qu’elle n’a pas gagné le coeur de Manaka, Aya qui se pose des questions et qui réalise qu’elle en pince pour Manaka, et Nishino qui décidément hésite b ien entre aller étudier la confection de gâteaux en France et Manaka. C’est qu’il en a du bol lui, non?

La réalisation des protagonistes est vraiment bien foutue, car ils se comportent de façon assez humaine; On ne tombe pas dans la miévrie romantique, les bulles roses partout et les roses rouges. Ici c’est vraiment des jeunes d’aujourd’hui qui sont dans une situation où ils ne sont pas sûrs. C’est surtout que Manaka pour une fois est assez aimable comme personnage: on peut s’identifier à lui, car on peut aisément comprendre son choix difficile, contrairement aux autres héros du genre où on sait éperdument que l’héroine leur est destinée, on attend juste de voir comment ça va se passer. Dans Ichigo 100%, a priori toutes les héroines partent à pied d’égalité, même si certaines sont plus égales que d’autres…

Mais il suffit avec les comparaisons! Ceci dit, c’est ce qui donne tout son charme à Ichigo 100%: son originalité derrière ses airs de série harem où le héros est entouré de jeunes filles qui n’aiment que lui. Ses personnages réagissent de façon sensée et ne voient pas en l’amour juste une pulsion sentimentale et romantique: c’est aussi partager un rêve avec quelqu’un (Aya) se sentir confortable avec une personne et pouvoir parler de tout (Satsuki), vouloiir protéger quelqu’un et lui apprendre des choses, partager ses connaissances et initier l’être cher (Kozue) ou encore euh… hmmm ben honnètement pour Tsukasa Nishino, je ne vois pas, mais à vrai dire, c’est certainement le perso que j’aime le moins. Elle est trop imprévisible, trop volatile, pour être une bonne partenaire pour Manaka…

Et pourtant, le pire, c’est qu’elle a sûrement le plus de chances que les autres de faire de Manaka son petit ami. Pourquoi? Très bonne question. Sûrement parce que c’est elle qui va s’en aller en premier (en France) et il voudra la retenir car il réalisera que sans elle rien ne sera comme avant (alors que dans le chapitre où Satsuki risque de changer d’école, ça secoue Manaka mais… il aurait réagit différement avec Tsukasa.

Bon, assez parlé, demain c’est l’Epitanime 2005, rude journée en perspective 🙂

Ichigo 100% devient sans conteste l’une de mes séries préférées depuis Mahoromatic.

Non seulement je reste un inconditionnel des histoires d’amour dans le plus pur style I’s, mais l’une des raisons pour lesquelles je n’ai pas supporté I’s plus loin que les premiers volumes, est la grande idiotie du héros, la timidité étouffante de Iori, bref, le genre de comportement qu’on retrouvera dans Love Hina, où la déclaration des deux protagonistes principaux est le moteur principal de l’intrigue. L’histoire perd alors tout son sens et sa saveur une fois cette déclaration faite.

Ichigo 100% ne souffre pas de ces problèmes: les personnages font preuve de pensées censées, l’humour est présent et décalé, les gags ne sont pas recyclés, et surtout, surtout, la gent féminine sait ce qu’elle veut. Evidemment on ne peut éviter le syndrôme du héros indécis, car là on peut le comprendre. Que ce soit Aya, Tsukasa, Satsuki (ou même Yui…) le choix va être rude.

Je le dis tout de suite, Satsuki a mes faveurs pour le moment, elle a gagné un bon terrain vis à vis de Aya grâce à son honnêteté, envers Manaka et ses sentiments. Elle au moins, elle l’aime, elle le dit, elle le re-dit, sans pour autant être extravagante et ridicule. Ca la travaille tout de même, on le sent, mais on arrive à lire dans son coeur. Faut dire aussi que son personnage est 200% mon type 🙂 (vieille réminiscence d’Asuka, vous savez?)

Mais j’ai peur, j’ai peur qu’elle soit malheureuse à la fin de l’histoire car Manaka ne la choisira pas. Ca doit être l’intuition masculine qui me dit ça. Elle est ben mise en avant, trop peut-être, pour que ça soit elle qui l’emporte. Ca me rend triste aussi tiens ;_;

Je ferais bien un sondage sur le forum du AGC mais peu de monde là-bas a lu le manga, ou même encore pire, vu l’anime… Quel dommage, ils ne savent pas ce qu’ils ratent avec cette histoire 100% excellente!

Allez, on va vous titiller un peu le bas ventre:

On m’a demandé pourquoi j’aimais autant cet anime qui pourtant a l’air on ne peux plus ‘harem’. Vous savez ce type d’anime à la Love Hina / Tenchi Muyo où le héros est entouré de jolies filles qui en pincent pour lui?

Tout simplement parce que les personnages de Ichigo 100%, en particulier les filles donc, ont toutes une personnalité assez unique et qu’on a pas vu jusqu’à présent. Chacun nous surprend:

– On aurait pu penser que Tsukasa serait une petite peste avec ses cheveux courts, il n’en est rien.

– Aya est possiblement la moins surprenante des 4, elle me fait penser un peu à Iori de I’s parfois dans son comportement.

– On aurait pu croire que Yui serait la petite timide qu’il faut protéger, en fait c’est plutôt elle qui aime protéger Junpei (et courir a moitié nue dans sa maison aussi)

– Et enfin, Satsuki… La féministe qui visiblement n’aime pas beaucoup les hommes, qui en plus e paye le luxe de bien savoir se battre (enfin tout est relatif) et qui n’hésite pas à déclarer sa flamme à Junpei alors qu’on aurait très bien vu pour ce type de personnage une fille qui se casse la tête à se dire “je lui dis pas? Quand? Comment? Ah je peux pas lui dire…” etc etc, je pense que vous voyez très bien le cliché Naru-esque.

Bref, pour moi c’est ce qui donne à cet anime ce petit souffle de fraicheur malgré quelques petits clichés (genre, je tombe, mes mains se retrouvent balladeuses… erm).

Vivement l’épisode 5, qui vient de sortir en raw aujourd’hui. Fansubbers, dépêchez bordel! 😀

Bon alors euh, comment dire… Cet épisode 4 était une petite tuerie dans son style, et la série devient de plus en plus intéressante avec l’apparition de la quatrième laronne, j’ai nommé Satsuki, qui elle aussi en pince pour le héros.

Décidément, y’en a qui ont bien de la chance 🙂

Ce que j’adore avec Ichigo 100%, c’est que ça fait battre mon p’tit coeur à chaque épisode, et j’avais pas ressenti ça depuis Mahoromatic… Grave quand même 🙂

En tous cas j’attends la suite avec impatience. Même si le héros est un peu con de s’accrocher à tout ce qui passe et qui a un visage sympathique… 😛

Prochain post, je vous parlerai de Guild Wars, mon nouveau tueur de temps après ROSE Online.

Sauf que là bon je l’ai acheté donc je vais y jouer un peu plus sérieusement 🙂

Y’a pas à dire, des lunettes et des tresses ça change tout (et les héros d’animes sont vraiment plus aveugles que moi)

Oui ce sont bien les mêmes filles, Aya Toujou!

La raw de l’épisode 3 est sortie, j’attends avec impatience la suite. Je devrais p’têt prendre un domaine du style ichigo-pantsu.com :p

Voilà, le prochain dur de Mahoro s’appellera Aya, LA Aya Toujou de Ichigo 100%. Celle qui derrière ses traisses, ses cheveux relevés et ses lunettes est vraiment trop trop trop mega ultra kawaii de la mort qui tue.

C’est peut-être les dessins de l’anime qui font ça, mais l’épisode 2 était vraiment plaisant à regarder, et Aya est définitivement craquante. Un bon anime qui sent bon le WAFF tout plein (WAFF = Warm And Fuzzy Feeling, sentiment tout doux et tout chaud)

C’est elle à gauche 🙂 Dans l’anime elle est très studieuse, très kawaii, et amoureuse du héros (évidemment).

Ca promet en tous cas, ça faisait longtemps que j’avais pas autant été excité par un anime 🙂

C’est sûr, le scénariste de Ichigo 100% (actuellement dispo sur Animesuki) a pêté un câble, ou un truc dans le genre.

Je sais que le manga existe depuis un certain moment déjà (de nombreux doujinshis hentai existent… ça vous étonne?) mais l’anime vient tout juste de débuter au japon.

Ah tiens une tite image avant de commencer:

Oui c’est la couv du jeu PS2.

Bref, l’histoire, c’est un type visiblement assez obsédé qui est traumatisé par la culotte à motifs de fraise d’une fille de son école, et qui cherche par tous les moyens de la retrouver. Il l’aime, c’est simple.

Seulement la fille en question est introuvable, ou alors elle a pris des cours avec Solid Snake. A côté de ça, une autre fille de l’école accepte de sortir avec le héros, après une déclaration… sportive. Que va-t-il se passer quand il va trouver la fille aux panties à la fraise?

Je l’admets, niveau scénar on a vu mieux: mais l’humour est correct sans être loufoque, le dessin est clairement bien foutu, et très sympa à regarder. Bref ça s’annonce très bien (et j’ai hâte de découvrir cette fille à la queue de cheval qu’on voit dans le générique, elle m’a l’air bien bonne.)

Sur ces bonnes paroles et après tant de posts sur mon blog, j’vais aller continuer ma partie de La Pucelle moé.