hanaukyo maid tai

All posts tagged hanaukyo maid tai

Vous vous demandez sûrement pourquoi aucun post sur la nouvelle saison d’animés n’a encore vu le jour dans ces colonnes. La raison est simple: je suis en train de regarder en ce moment tout Battlestar Galactica jusqu’à la fin de la saison 3, alors forcément à coup de 45 minutes par épisode, c’est très long, mais très prenant. Enfin, je dois de toutes façons commencer à regarder rapidement quelques séries comme Kyouran, Kamen no Maid guy, Kanokon ou encore Kurenai et Code Geass 2…

Pour ceux qui nous ont rejoint récemment, "catch-up" signifie rattrapage en anglais, et est un type de billet où je donne mes impressions rapides sur l’évolution de telle out elle série. Parfois ce sont même des séries dont je n’ai pas parlé sur Meido-Rando, à cause de la flemme ou bien parce que la série n’en valait pas spécialement la peine.

Le dernier catch-up datant d’Aout 2007, il était temps de faire le point.

  • Angel Heart : Après autant de volumes (22 il me semble) on pourrait se demander comment Tsukasa Hojo arrive à continuer à sortir des histoires. Pourtant il montre tous les signes d’un auteur qui s’essoufle: intrigues recyclées, concepts qui reviennent souvent comme le travestissement, la drogue, ou encore les personnages dont le design est carrément repompé d’ailleurs. Vous ne trouvez pas que Glass Heart ressemble grâve à Shion de Family Compo vous? Malgré tous ces poitns négatif, c’est toujours aussi superbe visuellement et agréable à suivre.
  • Fushigi Yuugi : La légende de Genbu : La seconde ‘saison’ de Fushigi Yuugi reste égale à elle-même : une sorte d’aventure shoujo. Sauf que comme Tsukasa Hojo, Yuu Watase continue à faire des dessins superbes et une hsitoire qui se laisse lire bien que parfois un peu complexe, surtout que les tomes sont facilement espacés de six mois. Mais ne crachons pas trop dans la soupe, car la sortie des versions françaises colle de près à celles japonaises, c’est assez rare pour être souligné. Ah oui et Takiko est quand même bien meilleure héroine que Miaka, y’a pas à dire.
  • Girls Bravo : Je prends souvent les mangas de séries que j’ai déjà vues, parfois par simple curiosité, parfois parce que je les aime vraiment énormément. Pour Girls Bravo c’était plutôt la curiosité, et ça fait bizarre de revoir des passages qu’on a vu en anime mais sans vapeur cette fois. Ca reste un manga plaisant qui se prend pas au sérieux et bourré de fanservice. Pas indispensable donc.
  • Unbalance x Unbalance : Toujours aussi sympa à lire, ce manwha contant les relations ambigues entre une prof et l’un de ses élèves reste bien dessiné. C’est étrangement l’un des mangas que j’attends le plus lors de mes livraisons, sans que je ne puisse exactement expliquer pourquoi. Au niveau de l’histoire, ça continue à avancer avec son lot habituel de nouveaux personnages secondaires, de révélations et de résolutions prises par les héros. C’est certain que ça casse pas des briques mais ça reste vraiment agréable à lire
  • Ah My Goddess : Alors là comment dire… Avec des histoires toutes plus anecdotiques les unes que les autres, aucun avancement dans le scénario et des dessins que je trouvais limite plus beaux y’a 15 ans, Ah My Goddess s’essouffle gravement. Ils pourraient ouvrir un maid café de déesses que ça relancerait à peine l’intêret, c’est vous dire. Le problème avec de longues séries comme ça, c’est qu’on hésite à arrêter car on veut connaître la fin, même si dans 50 ans on y sera encore. Comment AMG pourrait-il finir, tiens?
  • Suzuka : A ne pas confondre avec la charmante et pétillante présentatrice de Nolife, Suzuka suit les grandes lignes de l’anime (ou plutôt l’inverse) sans vraiment de différences fracassantes. J’aurais préféré quand même que le manga avance plus vite, car présentement on se retrouve seulement environ au 13ème épisode de la série (estimation à la louche). Malgré des bouches un peu bizarres, c’est toujorus aussi bien dessiné.
  • Monsieur est servi / Hanaukyo Maid Tai : HMT arrive à sa conclusion au bout de 12 ou 13 volumes (là comme ça je me souviens plus) et il va être très difficile d’en faire des éloges. Pour l’histoire, j’ai découvert HMT en anime, quand c’était le studio m.o.e. qui s’en occupait, en 2001. Ils avaient pris pas mal de libertés avec l’idée initiale, faisant de Taro un clone avant l’heure du héros de Girls Bravo. Taro était allergique aux filles, sauf à Mariel. Le tout était très léger et plein d’humour (sans compter que dés le deuxieme épisode, les triplettes nymphomanes réveillent leur maître par une gâterie au lit, si si je vous jure.) et ne se prenait pas au sérieux pour deux sous. Depuis m.o.e. a coulé sans terminer la série (inachevée abruptement au 15ème épisode) et un autre studio a repris le flambeau pour sortir "La vérité", plus fidèle au manga. Le problème c’est que le manga est mauvais. Il se prend au sérieux et tente d’inventer une histoire complètement capilotractée à base de clones de Mariel et de Taro qui ne sont pas ce qu’ils croient être. En plus de ça la fin est tout sauf convaincante, bref pour moi c’est une grande déception et je garderai la première saison inachevée comme souvenir de HMT.
  • Emma : Toujours aussi bien dessiné et agréable, l’immersion est telle qu’une fois le manga refermé, on se rappelle soudainement qu’on est au XXIème siècle. C’est un manga de maid mais sans fanservice, où la romance prime et où on sent que l’auteur s’est très bien docuemntée sur l’époque. Ca change des habituels mangas se déroulant au japon, ancien ou présent. Bref, c’est toujours aussi bon.
  • He is my master : La version manga est relativement anecdotique par rapport à l’anime du même nom. Bref, si vous avez déjà vu l’anime, passez votre chemin.
  • Keroro Gunso : Vu le nombre d’épisodes et le succès de la série, on peut se douter que les scénaristes ne chôment pas, et en effet on trouve toujours un délire à exploiter avec Keroro et sa troupe. C’est tellement délire qu’on se demande bien comment ils vont arriver à envahir la terre. Bref, les tomes se suivent et ne se ressemblent pas, il y a juste la couverture que je trouve absolument hideuse, mais ça me regarde, ça.
  • Love Collage : LC est l’autre manga de l’auter de Midori no Hibi (Midori Days de part chez nous). Le héros est un fétichiste de parties bien différentes chez les femmes. Il aime certains types de jambes, de poitrines, de voix, de cheveux… C’est un pervers, mais un pervers noble comme on dit. Et il va tomber sur une pension avec quelques résidentes qui bien sûr auront chacune un élément qui lui plait. A noter également qu’un autre personnage est fan de maids. C’est donc sur l’avis éclairé de Rosalys que je me suis plongé dans ce manga sans prétention qui se laisse lire, malgré de super gros clichés du style harem par moments. Je pense néanmoins que le héros a plus d’un tour dans son sac… A suivre, donc.
  • Highschool girls : Toujours aussi vulgaire, toujours aussi débile, je continue néanmoins à lire pour voir jusqu’où ça peut aller. Ce qui est sûr c’est qu’on ne croit pas un seul instant que les jeunes japonaises puissent être comme des mecs, mais en fille. C’est pas possible.

Et voici encore un round qui se termine.

La participation a été un peu meilleure que le round précédent. Ceci est sans doute dû au fait que la reprise du tournoi a ramener un peu plus de monde que la dernière fois. J’ai également vu une personne inciter à voter sur son MSN, je suppose donc que d’autres ont peut-être fait de même.

D’un côté, nous avions Mahoro contre Kurumi. Bien que le départ fut très mauvais pour Mahoro, il lui a fallu quand même quelques jours avant de redresser la barre afin de montrer laquelle des deux meido androides devait l’emporter. Grâce à une campagne de pub de Raton-Laveur fort bien menée, Kurumi a pu tenir tête à Mahoro mais elle devra finalement sortir face à l’androide de Vesper qui l’emporte de quelques points. Mahoro rencontrera donc Maria lors des quart de finale!

De l’autre, nous avions un match courru d’avance. Enfin presque! Même si Hisui et Kohaku, un couple de lesbiennes soeurs meido sont des favorites de ce tournoi, Minawa avait quand même son mot à dire (un simple ‘Gomen nasai’ mais personne ne l’a entendu). Ainsi, même si Hisui et Kohaku l’emportent haut la main, Minawa a offert une meilleure performance que le match May contre Maria de la semaine dernière. Enfin, Hisui et Kohaku sont qualifiées et affronteront Emma lors des quart de finale!

Mais passons maintenant aux deux matches de cette semaine…!

Note pour les utilisateurs de Linux : Comme vous ne pouvez pas voir les étiquettes dans le flash pour voter à gauche, je précise qu’ils sont dans l’ordre suivant: Izumi et Anna pour le premier vote, puis MIkuru et Konoe pour le deuxième vote.

Voici donc nos deux meido du match 5 de ces 8èmes de finale, Izumi et Anna!

gtm85_izumi.jpg

gtm85_anna.jpg

Les fiches de Izumi et Anna sont consultables sur ce billet. Hasard ou pas, il ne restera décidément qu’une seule meido de l’anime He is my Master lors des quarts de finale. Laquelle? Est-ce que ce sera Anna, lesbienne comme une limace, ou bien Izumi qui hait son maître au plus haut point? Chacune a tenu à s’exhiber un peu pour l’occasion…

Et de l’autre côté, nous avons une autre favorite de ce tournoi, contre une combattante hors-pair.

gtm86_mikuru.jpg

gtm86_konoe.jpg

Pour la fiche de Mikuru c’est encore sur ce billet, quant à Konoe, c’est par ici.

La poupée préférée de la déesse Haruhi Suzumiya (levez vos brassards au ciel et priez, mes frères.) contre la meido en chef de la sécurité du manoir Hanaukyo, laquelle des deux l’emportera? Le moe blob absolu ou presque contre une experte à l’épée… Ce qui est sûr c’est que Mikuru part avec une bonne longueur d’avance sur sa concurrente, mais qui sait ce qui pourrait bien arriver. Certains préfèrent en effet la dominance à la soumission, la force à la tendresse…

Le GTM, le Meido Battle, tout ce que vous voulez, commence CE SOIR.

Pour les matches de poule, il y en aura 2 par semaine (cela durera donc 1 mois). Les votes commencent dés lundi à 00:00 et se terminent le dimanche à 23:59. Etant un être humain il se peut que je dévie de quelques minutes ces horaires, vous me le pardonnerez bien, hein.

Le but du jeu est donc de voter pour votre Meido préférée dans chacune des poules. Les deux meido qui auront récolté le plus de voix auront donc droit de participer aux 8èmes de Finale.

Pour chaque meido, une image voire deux selon les meido, une présentation, ses points forts et faibles, et enfin 5 notes:

Ecchi Factor : En général le caractère ecchi du personnage, via son attitude ou la peau qu’elle montre tout au long de ses apparitions.

Tâches Ménagères : Ses capacités à rendre une maison propre.

Combat : Mains nues ou avec des armes, le combat est bien souvent important pour une meido.

Moe Attitude : La Kawaii-itude d’un personnage, son moe appeal, sa façon de finir ses phrases par -de arimasu ou bien son loli level. Beaucoup de facteurs peuvent faire d’une meido une meido moe.

Loyauté : Une meido, ça doit être loyal, et cette note tente de refleter si une meido resterait loyale à son maître si on lui proposait mieux ailleurs (ou si ça c’est même déjà produit d’ailleurs)

Pour ouvrir le show, je vous propose ceci:

Allez, on commence!

Poule 1

Mahoro

gtm-mahoro.jpg

Mahoro est une meido androide livrée en standard avec un mecha de support, des missiles-nichons et une petite soeur meido androide aussi. Appartenant à l’âge d’or des Meido (2000-2001) elle part comme favorite dans se tournoi. Mais pour combien de temps?

Points forts : Très bonnes capacités au combat et à la maison. Petite soeur meido. Reine du fanservice.

Points faibles : N’aime pas le ecchi (même si elle viole plusieurs fois sa phrase fétiche ("Le ecchi c’est mal!"). Durée des batteries (non remplaçables) limitées forçant un renvoi constructeur non pris par la garantie. (pire qu’un iPod). Fait souvent des siestes.

  • Ecchi Factor : D
  • Tâches ménagères : S
  • Combat : S
  • Moe Attitude : A
  • Loyauté : A

Whilelmina

gtm-whil.jpg

La Meido de Shakugan no Shana reste stoïque quoi qu’il arrive et son calme et analyse chaque situation. Elle semble avoir néanmoins privilégié son adresse au combat par rapport à ses capacités ménagères. Sa voix calme lui donne un air très sérieux.

Points forts : Décidée et protectrice. Passe très bien l’aspirateur. Points faibles : Manque de fanservice et de moe attitude dans l’ensemble.

  • Ecchi Factor : E
  • Tâches ménagères : A-
  • Combat : A
  • Moe Attitude : D
  • Loyauté : A

Les Triplettes

gtm-triple2.jpg

gtm-triple.jpg

Lemon Maron et Melon sont les trois meido de service personnel de la maison Hanaukyo et excellent en leur domaine malgré une place relativement pauvre dans la hiérarchie des meido Hanaukyo. Leur grande rivale, Mariel, sera une adversaire redoutable si jamais elles se rencontrent. Leur rôle? Servir. Très personellement, si vous voyez ce que je veux dire.

Points forts : Des triplettes, tout est dit. Savent utiliser leur corps à bon escient.

Points faibles : Quotient intellectuel relativement faible

  • Ecchi Factor : S
  • Tâches ménagères : E
  • Combat : F
  • Moe Attitude : B-
  • Loyauté : B

Maria

gtm-maria.jpg

Malgré son relatif second rôle dans Hayate no Gotoku, Maria pourrait bien être l’outsider de cette poule. Son calme et sa gentillesse n’ont d’égal que chez Mahoro même si elle semble ne pas assumer pleinement son rôle de meido dans une série comme celle d’où elle vient. Amour secret du héros, elle se laissera volontiers doubler par sa maîtresse loli tsundere.

Points forts : Douce et doublée par Rie Tanaka. Participe à un love triangle.

Points faibles : S’efface trop facilement. Quasi absence de fanservice (sauf en rêve de Hayate)

  • Ecchi Factor : C
  • Tâches Ménagères : A-
  • Combat : D
  • Moe Attitude : C
  • Loyauté : B

Poule 2

Siesta

gtm-siesta2.jpg

gtm-siesta.jpg

Dans le monde si médiéval-fantastique de Zero no Tsukaima on trouve quand même des meido, et une plutôt bien même. Siesta, doublée par Yui Horie est bien evidemment attirée par le héros qui est comme elle un sous-humain parmi la nobilité qui peuple le monde de Zero no Tsukaima. Contrairement à Maria de Hayate no Gotoku cependant, elle n’hésitera pas à faire des avances malgré que la loli tsundere de service qui a le héros comme esclave soit dans les parages. Serviable et au bon fond, Siesta est également doté de très bons atouts charnels. Comme pour Mahoro, Siesta est la favorite de cette poule.

Points forts : Yui Horie, douce et connaît les propriétés de son corps.

Points faibles : Personnage secondaire.

  • Ecchi Factor : A
  • Tâches Ménagères : A
  • Combat : E
  • Moe Attitude : B+
  • Loyauté : B+

Yoriko

gtm-yoriko2.jpg

gtm-yoriko.gif

L’une des nekomeido de ce tournoi, Yoriko de la série Da Capo doit néanmoins affronter Siesta et Minawa, ce qui ne sera pas une mince affaire. Travaillant chez le héros pour qui bien sûr elle semble éprouver autant d’affection qu’un chat à son maître si ce n’est plus, elle est cependant vouée, comme Mahoro, a un destin tragique qui lui jouera probablement des tours lors de ce tournoi.

Points forts : Neko + Meido = WIN.

Points faibles : Durée de vie limitée.

  • Ecchi Factor : D
  • Tâches Ménagères : B
  • Combat : D
  • Moe Attitde : S
  • Loyauté : A

Sayoko

gtm-sayoko.jpg

L’outsider de cette poule, c’est bien entendu Sayoko, la meido employée comme aide de la Nunnaly la petite soeur du héros de Code Geass. On sait relativement peu de choses sur elles si ce n’est qu’elle semble être au courant de certaines choses et qu’elle n’est peut-être pas le personnage secondaire qu’on veut bien nous faire croire. Dévouée dans sa tâche, elle pèche néanmoins par un manque évident d’exposition à l’écran.

Points forts : Dévouée. S’occupe d’une personne handicapée.

Points faibles : Peu de temps à l’écran. Aucun fanservice.

  • Ecchi Factor : F
  • Tâches Ménagères : A
  • Combat : ?
  • Moe Attitude : E
  • Loyauté : ?

Minawa

gtm-minawa.jpg

La petite soeur loli et blonde (dans tous les sens du terme) de Mahoro fait osn apparition dans la seconde saison. Androide elle aussi, Minawa pousse encore plus loin la Moe Attitude de Mahoro ce qui en fait une arme redoutable. Malgré son apparente faiblesse et maladresse elle semble aussi savoir se battre.

Points forts : Maladroite, androide et kawaii au possible.

Points faibles : Fragile. A manier avec précaution lors des travaux du soir.

  • Ecchi Factor : B
  • Tâches Mnéagères : C
  • Combat : A-
  • Moe Attitude : S
  • Loyauté : B

Suite à une provocation ouvertesuggestion de Raton-Laveur, je me dois de rétablir la justice en ce bas monde en érigeant les 5 lois de la parfaite petite Maid.

Pour illustrer mes lois, je prendrai exemple sur Mahoro, qui est selon mes critères, la Sainte des Maids, l’OMEGA Maid, bref, la déesse des Maids.

C’est parti 🙂

1ère loi: En toutes circonstances tu souriras

Une Maid, c’est avant tout une domestique, et elle doit montrer qu’elle aime son métier parfois ingrât. Ainsi, que ça soit Mahoro, Mariel de Hanaukyo Maid Tai, CBD-May de Hand Maid May, ou encore Lilica dans Girls Bravo, même si son maître est un crétin et un pervers fini, elles gardent le sourire.

2ème loi: Des tâches ménagères comme une déesse tu t’occuperas

Les maids savent tout faire: le ménage, le repassage, la lessive, étendre le linge, la vaisselle, réparer des fuites d’eau, préparer à manger, tailler la haie, broutertondre le gazon, planter des arbres, organiser une fête, installer un sapin de Noël, mettre la table, passer l’aspirateur…

Oui, les maids savent tout faire, y’a aucun doute là dessus. Et même si il y a un truc qu’elle ne saurait pas faire, elle l’apprend en général vite et bien.

Note: Les maids dépourvues de qualités ménagères compensent par un uniforme miniaturisé et un sex appeal quadruplé, généralement manifesté par une énorme poitrine (syndrome Nanako) (sans parler des performances sexuelles à proprement dites.) Les maids dépourvues à la fois de qualités ménagères et physiques n’existent pas dans les animes.

3ème loi: En combat tout le monde tu surpasseras

Armée d’un simple pistolet automatique, d’un fusil à pompe, d’un lance-roquette ou d’une arme blanche, une maid est invincible grâce au grand pouvoir de la kawaiitude sacrée. Qui peut gagner contre Mikuru? Contre Mahoro? Contre Roberta (Black Lagoon) ? Contre Lilica? Contre Whilmelia (Shakugan no Shana) ? Contre Konoe (Hanaukyo Maid Tai) ? Contre Elenore (Madlax)? Personne, tout simplement. Que ça soit à l’arme blanche ou à l’arme à feu, ou encore à la spatule une maid sait se servir de ce qui lui tombe sous la main et s’en sert bien. Elle est capable de défendre son champ de bataille (la cuisine) aussi bien que la terre entière contre une armée de Gundams.

Note: Comme Mahoro, elle possède également tous les permis possibles, de la trotinette au camion-citerne.

4ème loi: Un uniforme unique tu porteras

Il suffit de faire un tour dans ma rubrique Maids pour se rendre compte qu’aucune maid ne porte le même uniforme. Chacune essaye de plaire à son maître et chaque maître est différent. De ce fait on trouve des robes courtes ou longues, des tabliers courts ou longs, des bottines ou des chaussures, des chaussettes ou des collants, des robes bleues ou noires, des rubans ou des broches, et toujours un petit serre-tête de dentelles. La maid est mode, la maid est fashion, la maid est stylée. Evidemment le plus grand défilé de mode reste Hanaukyo Maids Tai, mais ça vous le saviez sans doute déjà.

5ème loi: Dévouée à ton maître tu seras

Oui, car le maître est dieu. Le maître est la personne pour qui la maid vit, peu importe ses raisons (adoption, sauvée d’une mort certaine, achetée comme esclave, violée puis droguée, prise de remords après avoir tué le père de son maître, ou tout simplement une androide, rayez les mentions inutiles quoi.) La maid est dévouée pour son maître et fera tout pour exaucer ses désirs les plus fous, veiller sur lui, et le protéger au prix de sa vie. Aide ménagère, garde du corps, chauffe-lit, la maid est universelle et s’adapte à toutes les situations.

Et après on se demande pourquoi je compte dominer le monde par un croisement habile de nekomaids… 🙂

Allez, je passe le flambeau à Shikaze, qui même s’il a pas de blog, se fera bien un plaisir de poster quelque part les 5 Lois du parfait petit Mecha. Je sais qu’il en est capable le bougre.

EDIT: Evidemment Shikaze a bien relevé le défi. Qui sera la prochaine victime?

Et voici devant vos yeux ébahis, pour fêter la 10ème Maid Of The Day, une de mes préférées, Mariel de Hanaukyo Maid Tai.

Cliquez dessus pour avoir la version plus grande.

Les maids domineront le monde, c’est maintenant certain. (me reste plus qu’à croiser des neko et des maids et le tour sera joué…)

Vous vous souvenez sûrement de cette série de la fin des années 80, qui passait sur M6, Madame est servie (remarque ça passe peut-être toujours quelque part, j’en sais rien). Perso quand j’étais petit, j’étais totalement fan, c’était le début des sitcom à l’américaine.

Bon mais en fait on parle de manga là. En consultant les nouveautés sur le site de mangatec, je tombe sur « Monsieur est servi ». Tout de suite je me dis, houuu c’est encore un manga à faible tirage peu intéressant, d’un auteur quasi inconnu et que des milliers de jeunes mangassss-fans (notez le mangasssssssse c’est important.) vont s’arracher.

Presque personne ne connaît cette série en france, car elle est très spéciale, et j’ai pouffé de rire en voyant la couverture:

Donc voilà, sous ce titre humoristique et qui ne se vendra jamais, se cache la série Hanaukyo Maids Tai (ou Team).

L’histoire, je la résume: un gamin orphelin hérite de son grand-père un manoir somptueux et une armée (non, une armada!) de maids, toutes plues kawaii les unes que les autres.

Chose étrange de cette série, la première série animée s’est vue assez changée par rapport au manga: le héros a été affublé d’une tare DNAesque: il est devenu allergique au toucher féminin, si bien qu’il se sent mal chaque fois qu’une fille le touche, et change régulièrement de couleur. Sauf… sauf une maid, Mariel, qui est en fait l’une de ses maids personnelles, au très gentil sourire et à l’allure soumise et obéissante.

Bref il va lui arriver plein de choses, toutes plus loufoques les unes que les autres, où par exemple ses maids l’accompagneront (sans qu’il le sache) à l’école et lui faciliteront la vie (quitte à balancer une flashbang pendant un test pour écrire sur le tableau à sa place la solution d’un problème de maths)

Ca a l’air rigolo comme ça, mais il faut vraiment aimer l’humour et le ecchi, se foutre dans l’ambiance, bref c’est un anime d’otakus, pas très accessible, mais qui fait passer un bon moment si on le prend tel qu’il est: un divertissement.

Le manga est bien moins bon que l’anime, même si y’a de bons moments. L’anime s’est d’ailleurs terminé après une quinzaine d’épisodes (sans doute dû au manque de fonds du studio), mais en 2004, une nouvelle série, au design beaucoup plus proche du manga (mais incroyablement plus moche que l’original) est apparue: Hanaukyo Maids Tai: La vérité. La vérité, car, on apprend plein de choses sur le vieux de Taro (le héros, sur Mariel et sur d’autres petites choses de l’intrigue, relativement basique et avec peu d’intêret, mais qui tient tout en place. Cette intrigue est reprise dans le manga, et je suis surpris qu’après 3 volumes on soit déjà à la fin, alors qu’il y a plus de 7 volumes (si ce n’est plus) au japon. C’est ce qui m’intrigue en fait, je suis du genre à vouloir savoir la fin d’une série que j’ai comencée il y a longtemps…