toshiue no hito

All posts tagged toshiue no hito

ff0a5fd74168247542fae9b74c2fddfd.jpg.jpeg

Cet article sera intégralement illustré avec des images de Tomoyo. Ne posez pas de questions.

Je vais tenter de vous proposer des idées qu’on ne voit pas si souvent que ça dans les animés romantiques ou de type harem. Bien sûr, vous trouverez sûrement des séries à me citer, mais dans le titre de cet article, il y a le mot sous-exploité. Je ne vous ferai pas l’affront de vous renvoyer à sa définition. On commence donc tout de suite par…

Le Héros Handicapé

Déjà exploité par H2O

Il n’est que trop rare de voir le héros d’un animé romantique avoir un problème autre que sentimental. Dans le cas de H2O notamment, le héros commence la série aveugle, mais malheureusement ne garde pas cet état très longtemps. Toujours est-il que pour des haremettes, cela change tout, et puis le héros ne se retrouve pas en position de force, pour changer. Je pense que l’animé aurait clairement gagné en intêret si le héros était resté aveugle (mais d’après les récents épisodes on dirait qu’il va perdre la vue de nouveau). Et sinon dans Myself Yourself, le héros est un dépressif.

4c09e3cd5c917cec7c41e02ae85019d6.jpg.jpeg

Epilogue & After Story

Déjà exploité par CLANNAD et Love Hina, ainsi que quelques autres séries

Vous n’en avez pas assez, vous, que l’histoire se conclue sur le choix d’une haremette par le héros ou bien sur une confession? Ils sont trop peu à réellement parler de "l’après" dans un couple. Comment les autrent voient-ils le couple, comment la vie ensemble se déroule, les voir se bécoter tranquillement dans un coin, et éventuellement se marier, se séparer peut-être, ou avoir des enfants… C’est personellement quelque chose que j’apprécie beaucoup: voir comment les personnages grandissent, évoluent, et savoir quel vie ils vivent.

L’héroine enceinte (accidentellement)

Déjà exploité par CLANNAD, School Days et quelques fanfics sans intêret sur Evangelion et Love Hina.

Note pour plus tard: Breveter cette idée.

Ca ferait une super idée d’anime non? Non? Vous trouvez pas? Imaginez deux secondes que le héros mette accidentellement enceinte l’une des haremettes, ça serait un joyeux bordel, non?

La différence d’âge

Déjà exploité par Onegai Teacher et Toshiue no Hito

Trop rarement utilisé, il faut savoir qu’au Japon la différence d’âge peut compter pour beaucoup dans une relation et qu’elle peut la rendre difficile. Il suffit de juste quelques années, hein. Le cas de Onegai Teacher est peut-être le mieux exploité de ceux que je connais, où les deux personnages ont appris à s’apprécier alors qu’au départ leur relation n’était que de circonstance. Toujours est-il que dans la majorité des animés romantiques et de harem, vous verrez trop rarement le héros finir avec une personne plus agée, même si cette route est possible dans les versions jeu vidéo de la plupart des harem.

f4becb279ff6d8957eee24e90d3cf6c3.jpg.jpeg

Le sexe au service de l’intrigue

Déjà exploité par REC… et c’est a peu près tout. Allez, on va être gentils et rajouter Kimi ga nozomu Eien, Nana et School Days.

On nous explique parfois qu’au Japon on livre plus facilement son corps que son coeur à autrui, mais dans les animes il n’en est rien. Trop rares sont les histoires où le ou les couples ne s’engagent pas dans des relation sexuelles, même sous-entendues. Et qu’on ne me fasse pas crorie que les lycéens ne font pas ça, je ne vous croirai pas. Le meilleur cas reste REC où c’est en couchant ensemble que le couple se crée.

a68049ea33526ec875e6c65cbc849669.jpg.jpeg

La possibilité d’un amour lesbien ou homosexuel

Déjà exploité par Myself Yourself, Kannazuki no Miko, Strawberry Panic, Marimite…

Plus souvent considéré comme du fanservice plus qu’autre chose, il est très rare de voir deux protagonistes du même sexe réellement tomber amoureux l’un de l’autre. C’est quand même terrible dans un monde comme le nôtre où ces sentiments se développent parfois plus facilement qu’on en voie pas plus, finalement, dans les animes. Ca doit être encore trop tabou, sauf quand bien sûr il s’agit d’en faire du fanservice. L’exemple le plus pertinent qui me vient à l’esprit reste Hoshino de Myself Yourself, mais je viens de vous spoiler grave, en fat.

Pour me faire pardonner, je vous envoie sur un très vieux post rigolo de Meido-Rando: Des animes et des vaches.

cdb9dd0bf980737998d61e5cd11a0af8.jpg.jpeg

Un environnement futuriste ou heroic fantasy.

Déjà exploité par presque rien en fait

Je n’ai aucune idée de série, en fait, mais avez vous déjà pensé à un anime romantique qui se déroulerait dans un monde heroic fantasy? Voire futuriste? Les animes dans ces mondes font plus souvent preuve d’action ou d’aventure avec des éléments romantiques, mais imaginer l’histoire d’un harem dans un village heroic fantasy… Avec la serveuse de la taverne, la prétresse du coin, une princesse, etc.

Des mechas?

Déjà exploité par Vandread et le petit clip spécial sur les DVD de Kimi ga Nozomu Eien

Imaginez une série Harem avec des mechas en arrière plan et qui ne se focaliserait pas sur l’action mais sur la romance. Oui bon, Vandread a essayé, et ceux qui me parleront de Gundam SEED pourront aller se recoucher. J’imagine très bien un combat de mechas entre les deux filles de la troupe pour savoir qui aura le droit de cuisiner un bento pour le héros.

e8565ea6d9c4996b0642272e7c4bd987.jpg.jpeg

La lutte des classes

Déjà exploité par Emma et eventuellement quelques animes hentai.

Vous savez déjà de quoi je vais parler. Oui, le héros ne s’éprend jamais d’une meido en régle générale. Une meido est là pour le fanservice (et dans fanservice il y a le mot service) la plupart du temps, pas pour que le héros tombe amoureux d’elle. Un peu de la même manière que la différence d’âge, mais je suis sûr qu’une version moderne d’Emma aurait du succès. J’en achèterais des wagons entiers. En parlant de meido d’ailleurs, j’ai découvert la Nippon Meido Association grâce à un article de Alafista sur les meidos de Akihabara qui se font rembarrer par la Police en plein dimanche. Sûrement un coup des adorateurs de lycéennes qui voient leur popularité baisser d’année en année à cause des meido. Mais je m’égare.

160ef375d1451e3c99cd3b1a5a1f8f55.png

Y’a pas que l’école dans la vie

Déjà exploité par REC, Love Get Chu! et d’autres rares séries

Bien que je n’aie rien contre les superbes uniformes de lycéennes que l’on trouve parfois dans les animes, ça ne vous est jamais arrivé de penser que peut-être une histoire de harem dans le milieu hospitalier, dans une maison d’édition de manga, ou que sais-je encore, ça serait une bonne idée non? Il y a bien sûr eu quelques précédents notables. Dans le cas de REC la romance se joue entre adultes mais qui ne travaillent pas forcément dans le même bureau. Bref, le lycée est peut-être le moment le plus propice de la vie pour la romance, mais n’oublions pas que nombre d’adultes sont toujours célibataires…

Et c’est ainsi que ce termine ce patit article sur mes idées pour révolutionner le monde des animes romantiques. Ouais je sais, y’a du boulot quand on voit les productions actuelles.

P.S.: Un p’tit cadeau

Enfin le nouveau chapitre de Toshiue no hito, ce manga qui m’a étonné par son scénario et sa romance pour le moins peu ordinaire.

Vous pouvez lire mon post à ce sujet pour avoir les détails du scénario, si jamais vous avez loupé.

Ce nouveau chapitre apporte en tous cas plein de promesses et donne un nid douillet à notre couple un peu bizarre au premier abord. Ageha est assez cute dans son genre, et j’ai vraiment hâte de voir comment ça se développe.

Y sont-y pas mignons?

Vous allez sûrement vous demander ce que je peux trouver à ce manga pas super bien dessiné et aux persos aux grandes oreilles? Ben en fait j’aime bien le personnage d’Ageha: elle dit avoir eu des histoires de coeur malheureuses à cause de son “handicap” (oui on peut parler de handicap, au moins social) et je peux m’identifier un peu elle à ce niveau. Vivre en societé pour elle doit pas être drôle, c’est sûr. En tous cas pour mio c’est pareil: j’arrive peut-être à attraper des trucs haut placés, mais pas elle, par exemple, avec sa petite taille, et le fait que tout le monde la prend pour une petite fille alors qu’elle a facile 25 ans si ce n’est plus.

C’est difficile à retranscrire là mais je pense que je peux m’identifier à elle un peu.

Bref, j’ai vraiment hâte qu’ils traduisent plus de chapitres, là ça devient urgent 🙂

Pour les chopper, faites un tour sur AnimeWaves, groupe qui traduit ça, entre autres, avec Open Sesame, dont je reparlerai très prochainement, vu tous les tomes que je gobe.

Attention série ecchi.

Elle a donc toute sa place dans ce blog! 😀

Grands mercis à Corsaire du channel #teri-chan (IRCNet) qui m’a conseillé de commencer ce manga, qui devait me plaire. En tous cas il a bien deviné, et on peut vraiment dire que j’ai été scotché par les 4 premiers chapitres.

L’histoire: Le héros (au nom que j’ai déjà oublié) semble faire des rêves étranges de temps en temps, des rêves où il voit une jeune fille dans la grande maison qu’il visitait dans son enfance. Cette jeune fille, très belle, était toujours en kimono, et ça l’a apparement traumatisé, si bien que depuis, il est impuissant…

Or voilà, à son université (le type doit bien avoir 20 ans maintenant) on lui présente une nouvelle élève, qui a décidé de revenir à ses études à 25 ans… Ageha. Cette jeune fille ressemble alors trait pour trait à la fille de son rêve, et ça le trouble le type.

Bon seulement la fille a un léger problème… elle ne grandit plus depuis son adolescence, et comme vous le voyez, malgré ses 25 ans, elle en fait facile 15, voire moins!

Et là j’entends déjà les affreux pousser des cris scandaleux “Lolicon!”, je ne dirais qu’une chose, vos gueules 😀

Ageha semble entourée d’un mystère assez profond. Elle vit seule (à 25 ans vous me direz c’est normal) elle parle très peu de son passé (on sait juste pour le moment qu’elle a fui une relation qui s’est mal terminée) et surtout, elle est très coquine… et bizarrement, elle est la seule à pouvoir faire “réagir” la libido du héros, si vous voyez ce que je veux dire, ce qui n’arrange en rien les affaires du héros qui voulait sortir avec une autre de ses camarades de classe (qui elle n’a pas eu droit au chapiteau quand ils ont voulu passer à l’acte… la honte quoi :))

En plus, Ageha étant une femme de 25 ans, elle s’y connait, elle aime bien aguicher aussi, et on sent qu’elle souffre aussi de quelque chose, mais après seulement 3-4 chapitres, difficile d’en dire plus!

En tous cas, c’est assez intéressant tout ce mystère qui entoure Ageha, on se demande où ça va mener le manga. Et puis les passages ecchi, très prononcés, ne manqueront pas de titiller le bas ventre.

Je m’attaquerai à Koi Kaze ensuite, encore une histoire incestueuse, parait-il, j’ai hâte de voir ça…