4 comments on “La blasitude de l’animation japonaise m’envahit et je n’aime pas ça

  1. Je ne pense pas que le problème vienne de toi ou de l’industrie, en fait ce n’est pas un problème. Juste toi tu as des goûts ou des attentes qui sont différents de ce qu’ils ont pu être auparavant. De plus, l’industrie préfère réutiliser des formules qui ont fonctionnées que d’innover en général.

    Tes goûts évoluent, s’affinent peut être parce que tu as déjà joué à, vu, lu beaucoup de choses différentes et à un moment donné, on recherche quelque chose de neuf, quelque chose qui pourrait nous faire vibrer d’émotions & de surprises & si ce qui est en face est toujours calqué sur les mêmes schémas, ces surprises ne sont plus là, on s’ennuie, on se blase même.

    De mon côté, je remarque que mes goûts ont changés (parce que j’ai changé & que je vois les choses différemment aujourd’hui), je ne regarde plus les mêmes choses qu’il y a 10/20 ans. Aussi pour différentes raisons, je consomme moins de ce genre de loisirs. Ou alors, je me tourne avec nostalgie vers d’anciens animes, séries, jeux etc. pour revivre des choses qui m’avaient déjà touchés avant.

    En tout cas des plateformes comme Netflix, Prime, Youtube etc. nous permettent aujourd’hui un accès à un contenu plus vaste & divertissant & surtout, cela nous permet de découvrir de nouvelles choses qui nous auraient peut être pas touchés autant auparavant. Mais faut savoir faire le tri & cibler au mieux par rapport à ses goûts & attentes.

    Bref, un peu de mal à exprimer mes pensées as usual, mais je comprends ton ressenti, je m’en fait régulièrement la réflexion aussi.

  2. Ce n’est que mon avis perso mais oui, je trouve aussi que les animés ont baissé beaucoup en qualité. Isekai trop présent, oeuvre original absente et surtout des suites de saisons sans arrêt… que ce soit des saisons 5 ou 3, à force, ca bouche le calendrier… Et c’est là qu’on se rend compte que la quantité remplace la qualité. Même des studios qui avait beaucoup de talent cèdent à la facilité comme kyoto animation ont sorti un animé comme Phantom world qui est d’un niveau pathétique comparé à ce qu’il faisait avant….

    Malheureusement, on commence à de plus en plus ressentir le côté commercial de l’animation japonaise et moi même, je lâche l’affaire de plus en plus (Par exemple, quand on m’a demandé mon animé de l’année dernière, j’ai répondu Re:zero S2 ….parce que j’ai pratiquement maté que celui-ci….). Tristement, ca touche beaucoup d’autres médias : le jeu vidéo qui commence à tourner en rond en proposant portage/remaster/remake à outrance et qui déséquilibre pas le ratio neuf/ancien ou encore le cinéma ou un seul type de divertissement prédomine.

    Après, ca vient aussi du faites que les codes dont on s’amusait y a quelques années quand ca arrivait doucement sont devenu des clichés qui semblent sorti d’une checklist. On a la fois évolué je pense mais à l’inverse, les animés m’évoluent pas ou pas assez vite. La solution de mon côté a été de varier les médias et d’être plus exigeants avec ce que je lis/mater/joue. Résulat : j’ai surtout mater des animés plus vieux que j’avais pas eu le temps de regarder, j’ai essayé des séries télé que je pensais pas aimer et qui finalement m’ont plu ou encore j’ai essayé des jeux qui différents. En gros, j’ai essayé de moins « consommer »

    Le seul conseil que j’ai à te donner : c’est d’essayer d’élargir encore tes horizons et d’essayer de redecouvrir le plaisir de découvrir. c’est loin d’être évident (moi même j’ai beaucoup de mal) mais faut essayer… au final, quand ca marche, le jeu en vaut vraiment la chandelle.

  3. Pareil que mes deux voisins de dessus : en gros, tu te lasses des productions actuelles parce que l’industrie de l’animation japonaise ne fait plus dans la « prise de risque ». On a un concept qui fait fureur (l’isekai, donc) ? Allez, on va t’en balancer 3 ou 4 séries dans la saison ! Au début, c’est (littéralement) dépaysant, mais c’est clair qu’au bout de 10 ans… Pouh, y en a marre ! Té, au début des années 2010, pour les jeux vidéo, c’était avec les zombies en surfant sur la vague « The Walking Dead » : tous les studios te sortaient un jeu de « survival horror » avec des zombies par an. Là aussi, y avait de quoi en avoir ras-le-bol, surtout si on n’était déjà pas très fan du genre…

    Enfin, si ça peut te rassurer, je pense pas que c’est que tu n’aimes plus l’animation japonaise, mais que tu en as en effet marre de revoir les mêmes poncifs usés jusqu’à la toile sans même tenter de faire les choses différemment (typiquement le coup du mec qui perd ses moyens et se transforme en statue bredouillante dès qu’il voit la fille de ses rêves, ou les filles qui se mettent à hurler dès qu’un mec les surprend dans la baignoire/en petite tenue, alors qu’elles auraient pu éviter ça en fermant la porte de la salle de bain à clef ; même si le mec aurait pu d’abord frapper/demander si c’était OK avant d’entrer, aussi). Je vais te dire : moi aussi, ce genre de choses, ça me gonfle depuis très longtemps, car c’est toujours pareil, y a jamais de variations car les scénaristes semblent ne jamais se dire « et si on faisait différemment, pour une fois ? »). Après, même si je regarde des séries de qualités inégales (« WataTen » après « Domestic na Kanojo », bon… Mais j’ai pourtant eu bien plus de plaisir à regarder « WataTen » que « DomeKano », et encore plus que « Sora to Umi no Aida » où j’avais TELLEMENT envie de BAFFER l’autre empaffé de misogyne…).

    Bref, je pense que c’est une bonne chose que tu varies un peu les plaisirs en allant explorer d’autres œuvres qui ne sont pas nécessairement des animes. Ça veut pas nécessairement dire que tu vas purement et simplement arrêter d’en regarder (et quand bien même, ce ne serait pas un drame en soi). Comme tu dis : la qualité, ce n’est pas forcément la quantité. Rien ne t’oblige non plus à regarder tout ce qui sort. Et les PASSIONS, pour aussi majuscules et en gras qu’elles soient, ça évolue. Toi aussi, tu évolues, et c’est normal de ne pas voir les choses de la même manière à l’orée de la quarantaine que lorsque tu avais encore dans les vingt ans. Mais ça va : t’es encore loin de devenir un « vieux c× n » ! ^^

  4. Les commentaires précédents l’ont très bien dit : il n’y a probablement pas de problème, juste tes valeurs, tes goûts qui ont évolués, se sont affutés.

    Est-ce que tu deviens quelqu’un de blasé et surtout d’aigri ? Ça dépend de comment tu fais par de tes préférences autour de toi.
    Si quelqu’un te demande si « I’m a spider so what ? » peut lui plaire et que tu lui déclare « les isekai c’est mauvais, je le sais j’en ai vu plein » c’est probablement être aigris. Mais dire « j’ai souvent été déçu par le genre et aujourd’hui je cherche autre chose, ceci dit pour le peu que j’ai vu cette série a quelques qualités/défauts et je pense que ça match(ou non) avec toi » est à l’inverse plein d’honnêteté et aide vraiment ton interlocuteur car … tu réponds à la question posée, et si par hasard ton interlocuteur est intéressé il pourra te demander pourquoi tu n’aimes pas/plus le genre, c’est une invitation à la discussion en somme.

    Personnellement je suis dans une situation similaire à la tienne, après 15 ans à regarder des séries d’animation japonaise cela fait déjà un moment que certains tropes me gênent, des fois assez profondément.
    À mes amis n’ayant pas le même passif je leur dit de foncer vers des séries qui seraient pour moi sans doute très difficile à avaler, de profiter de ce moment précieux où leurs goûts ne sont pas encore affutés comme du rasoir. Sauf demande contraire j’essaie de ne pas les tartiner des problèmes que j’y vois découlant mes « goûts élitistes » (ce qui ne veut pas dire ne pas faire part du tout de mes désaccords, juste de ne pas épiloguer là dessus).
    Je vois ce moment comme un privilège donné aux « nouveaux arrivants » et donc en tant que tel un moment à respecter, même si je les jalouses un peu par nostalgie de mes propres débuts.

    Enfin voilà, j’espère n’être pas trop à coté de la plaque et apporter au moins un petit quelque chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.