Accueil

Armure de Metal Solide 3

Voilà, encore un jeu de fini. Cette fois-ci ce MGS3 m’aura bien accroché, malgré des débuts difficiles.

Metal Gear Solid 3 est donc, comme son nom l’indique, le 3ème épisode d’une série déjà commencée sur MSX il y a fort longtemps. Cette fois-ci il se joue dans le passé de Snake, notre héros national qui a déjà sauvé l’amérique et le monde libre plusieurs fois.

Contrairement à Splinter Cell, l’ambiance des MGS est carrément plus cool et presqu’arcade je dirais. La moultitude de détails, de façons de passer tel ou tel endroit, et surtout, la maniabilité et la prise en main permettent à n’importe qui de s’amuser rapidement.

Pour moi cependant le jeu avait tout l’air d’être raté à ses débuts: nature hyper détaillée, limite fouillis, aucun radar à la MGS (on se contentera d’une sorte de détecteur de mouvements tout bête cette fois), bref, tout pour que j’y voie rien (je vous jure, The Fear et The Boss m’ont donné du fil à retordre niveau vision.)

Car MGS joue la carte du camouflage, mais le jeu n’est pas prévu pour être difficile: être découvert ne vous fera pas automatiquement faire un game over, et rien ne vous empêche de foncer dans le tas flingues aux poings.

Même si le gameplay est linéaire, voire carrément ultra dirigiste (t’as ça à faire, tu le fais, tu poses pas de questions), l’aventure se suit d’une traite, il n’y a aucun temps mort: les objectifs se suivent, changent, des rebondissements ont lieu, et surtout, d’énormes séquences cinématiques, jamais lourdingues, vont égayer votre parcours. On sent qu’Hideo Kojima, le réalisateur du jeu, pourrait faire carrière dans le ciné: tout le jeu a une carrure holywoodienne, des angles de vue en passant par la musique, les sons, les personnages, l’action omniprésente…

Mais là où on se prend la claque de sa vie, c’est au niveau de la réalisation du jeu: toutes les scènes cinématiques sont faites avec le moteur. Pour s’en persuader, il suffit de retirer le DVD de la console et de voir la scène devant ses yeux continuer (jusqu’à planter, mais sans arrêt net). La PS2 en a même du mal parfois et saccade quand le nombre de polygones frise l’impossible pour elle, mais on oublie vite ces petits détails: ce n’est pas parce qu’un jeu rame une demi-seconde depuis 3 heures qu’il est mauvais.

Au final, j’aurai passé près de 50 heures sur le jeu (oui je sais je suis lent) mais j’ai pris mon pied, je me suis pas dépêché, j’ai essayé deux ou trois trucs…

Comparativement aux premiers opus, MGS1 m’avait plu, mais sans plus. Le jeu n’avait pas encore cette patte cinématographique qui est arrivé avec MGS2 sur PS2: là j’ai été bluffé, j’ai mis deux semaines à faire le jeu mais je me suis jamais ennuyé, et quoi que les fans en disent, pour moi ça restera LE, MGS, avec la scène ultra sublime au moment où le Big Shell va tomber… mais je ne vous en dis pas plus, pour ceux qui n’y auraient jamais joué.

Pour moi, l’intro de MGS2 reste l’une de mes intros préférées, le genre d’intro qui fout tout de suite dans le feu de l’action, avec la musique, les séquences (tout est ici calculé par la console, je le rappelle), la mise en scène. Avec celle de Soul Edge, c’est une de mes séquences d’intro préférées, sans conteste.

Voilà, ce week-end je démarre vraiment La Pucelle, et pourquoi pas un autre jeu, on verra 🙂

Fin de Disgaea, début de La Pucelle!

Voilà, j’ai enfin fini Disgaea, après pas loin de 66h de jeux, Laharl level 72, et surtout, surtout…

J’ai pas eu la meilleure fin ;_;

En effet, pour avoir la meilleure fin du jeu il faut ne jamais tuer l’un de ses membres d’équipe, ce que j’ai du faire probablement pendant une bataille ou deux. Ceci dit la fin est quand même relativement satisfaisante, bien qu’elle aurait pu être meilleure 🙂

Si vous ne connaissez pas trop Disgaea, c’est un excellent Tactical RPG de Nippon Ichi Software.

L’humour y est omniprésent (comme en témoigne cette petite vidéo) et les combats sont riches en profondeur et très tactiques (d’où le genre 🙂 avec des combos, des geopanels, des liftjump (si si :D) et j’en passe… D’ailleurs un petit début de bataille sur cette autre vidéo du jeu. Les vidéos sont assez petites donc vous gênez pas.

Quant à La Pucelle, vous pouvez voir la pub américaine sur le site de PlayFrance.com. La pub est bien sympathique et dure pas très longtemps, je vous la recommande 🙂

Allez, en bonus: Une vidéo d’un combat de Star Ocean 3. Vous allez voir que c’est dans un tout autre registre, très dynamique, et très bordélique. En tous cas ça change des traditionnels Final Fantasy au tour par tout, c’est assez rafraichissant. Par contre comme je l’expliquais, la difficulté est abominable…

Un de mes persos préférés, Sophia 🙂

Images et vidéos courtésie de Gamekult 🙂

AAAAAAAAAAAAAAH

‘tain je viens de découvrir un clone de 4chan qui s’appelle Wakachan mais avec un board spécial Maids mais aussi spécial Mikos (les prétresses Shinto avec leurs habits blancs et rouges!)…

Mais aussi les OS-Tan, Pantsu, Cosplay et bien sur une section plus adulte…

Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est que les OS-Tan, il y a bien évidemment notre petite Firefox-tan…

Mais plus généralement, ce sont des petits personnages sensés représenter nos OS et autres applications courantes. Elles sont d’ailleurs souvent ultra kawaii 🙂 Plus d’infos dans cet article sur Wikipedia en anglais. Mais l’image sur la droite devrait vous donner une idée de l’étendue du phénomène 🙂

Aujourd’hui… DISGAEA!

…rien. Le néant, la glandouille totale. C’est qu’il faut que je me prépare pour mon super gros week-end spécial glandage intensif 🙂

Bah rien de spécial à signaler, à part que j’ai continué à jouer à ce magnifique Tactical RPG qu’est DISGAEA: Hour of Darkness sur PS2. Un grand moment de bonheur en atendant de jouer à La Pucelle Tactics et Phantom Brave. En tous cas, La Pucelle je vous en reparlerai, parce que c’est quand même un grand moment de n’importe quoi (pire que l’humour décalé de Disgaea :). Je rappelle pour les deux du fond qui dorment que les persos dans ce jeu ont tous des noms à consonnance française: L’héroine Prier, son frère Culotte, leur senpai Alouette, le père Salade…

Tiens en passant, une petite curiosité : L’avenir des interfaces graphiques vu sur ce blog (attention, c’est du sérieux 🙂

Lééééhéhé Choooriiiistes…

Bon j’ai enfin maté le film événement top délire méga-groove, j’ai nommé Les Choristes . Si je l’ai matté c’est principalement pour faire comme tout le monde, ne pas mourir idiot et avoir un avis sur le film.

Ben ouais, comme beaucoup ici j’imagine que ça vous arrive de parler avec vos amis de trucs que vous avez vus, vous devez vous sentir bien con quand vous avez pas encore vu le dernier film à la mode hein? 🙂 Encore un sacré phénoméne de societé qui nous a envahi…

Pour en revenir au film, j’avoue ne pas avoir été très surpris. C’est un bon film à la française comme il s’en faisait y’a des décénnies. Les gamins chantent bien, y’a pas à dire, et les acteurs font leur boulot correctement, mais je suppose que ce genre de film n’est pas du tout mon truc. En tous cas, je peux pas dire que j’ai detesté ni que j’ai aimé, mais ça m’a laissé de marbre, on va dire…

Bref, je comprends pourquoi il a eu aucun oscar / award de j’sais plus quoi récemment (c’est dire ma culture cinématographique 🙂

Allez, on va faire le grand saut et se re-regarder Starship Troopers, mwhahahaha 🙂

R.O.S.E Online (ou comment perdre une aprés-midi)

Voilà, ça a pas loupé. Je m’étais juré de ne plus participer à un MMORPG, mais en fait ça avait l’air tellement mignon, et puis comme la beta est gratuite, autant essayer… Ben R.O.S.E Online est quand même plutôt gentil et sympa. On se prend pas la tête, on progresse doucement, rien que là avec Fluo on a fait 10-12 niveaux en une aprés-midi, sans voir passer le temps (je pensais qu’il était encore que 15h, en fait il est déjà 18h!)

L’histoire, je ne la connais pas trop, mais le monde est agréable, les persos ont une bonne bouille et une dégaine assez unique (chaque objet sur le corps se voit, et c’est pas vraiment comme à DAOC… :P)

A gauche y’a Fluo et à droite c’est mon perso 🙂 (on est des n00b alors excusez les épées en bois hein :))

Bon j’ai paumé une aprés-midi, mais on se sera bien amusés quand même 🙂

Tout est prêt

Bon voilà un thème ( X qu’il s’appelle, merci à son auteur) et quelques plugins installés, un peu d’édition rapide de template, et nous voilà parés! Je sens que je vais bien m’amuser avec ça moi 🙂