16 comments on “Puella Magi Madoka Magica

  1. Sans oublier que Mami est un peu la magical girl la plus badass de tout les temps.
    Rien qu’aux screen plus haut, on a une bonne idée de son pouvoir, l’invocation d’arme à feu et pas n’importe lesquelles, des arquebuses. C’est tellement la classe !

    Ajoutons à ça que l’on a eut droit à une scène de combat super bien chorégraphiée qui n’a fait que renforcer son charisme.

    Si là où on en est, la plupart des personnages sont disons dans la norme, on a en fait l’impression que Mami a absorbé tout le charisme autour d’elle.

    Elle joui d’ailleurs d’une grande popularité aux vues des nombreux fanarts qui circulent sur SanCom et Danbooru, qu’il est fortement déconseillé de voir à ceux ne désirant pas se spoiler.

    C’était l’instant fanboy, merci.

    (Même en mettant Mami de côté, PMMM est un incontournable de cette saison. Et si vous étiez rebuté par son thème Magical Girl, jetez-y un oeil tout de même car cela pourrait très bien être une bonne surprise.)

  2. Bah putain, il était temps.
    Maintenant tu vas enfin pouvoir voir HidaSketch et constater son infinie supériorité sur K-on!(!)

  3. Shitstorm incoming!

    Bon, on a le droit de ne pas aimer PMMM, mais là il y a des aigris qui ferons d’un coté « lol moeshit » (ceux qui n’ont pas vu un épisode de la série) et d’autre « lol grimdark » parce que dès qu’un anime récent tente d’être un peu sombre, il se mange l’insulte « emogrimdark ».
    Enfin bon.
    Et donc, il y a des pinailleur qui ferons :
    « ouai, mais voilà quoi, c’est pas de la déconstruction de MS, parce que en 1995 il y a déjà eu un -obscure- anime de magical girl qui (durant un épisode) à des relent d’inceste »

    Que ça plaise ou non (car je le répète, on à le droit de ne pas aimer, hein ! ) Puella magi Madoka magica est belle et bien novateur.

    D’ailleurs, les jap l’ont bien compris, sur les réseaux d’otake-bien-connus-japonais, Les sujets sur madoka sont premier devant les autres animes de la saison, avec -juste- 100 fois plus d’avance.
    Et sur pixiv, c’est presque 10 pages en moyenne par jour de nouveaux fanarts.
    C’est aussi de nombreux douijins, dès le second épisode !

    Axel oubli un truc : la musique.
    Cette ending !
    Debussy !
    Toute la BGM !

  4. Le pitch semble peu encourageant et je n’aime pas vraiment les magical girls. Pourtant c’est peut-être la série qui a les retours les plus probants cet hiver…

    Bref c’est pour l’instant le seul titre que je retiens avec la suite de Kimi ni Todoke après avoir lu les premières impressions cette saison.

  5. (Si Axel n’est pas fan de Mami, qu’il fasse signe, on lui trouvera une autre héroïne)

    retarded_fly > pour le moment la série ne déconstruit pas grand chose, y a pas mal de potentiel du coté de Kyuubey, mais faudra attendre qu’il fasse autre chose que ( ◕ ω ◕ ) pour qu’on y voit clair. Mais on est très loin du 4eme impact de la magical girl, l’anime risquant d’être plus significatif du coté des otakus que des fillettes magiques.
    Et oui la série se force clairement à paraitre plus sombre qu’elle ne l’est vraiment, ce qui ne la rend pas « adulte » ou « mature » pour autant.

    Quand a justifier la qualité de la série par sa popularité sur « les réseaux d’otake-bien-connus-japonais », ces mêmes réseaux et ces mêmes otaques qui ont boudés Dennô Coil ou Xam’d pour leur préférer des K-on! et autres Strike Witches, je rigole doucement sous ma barbe.

    Et une fois tout ça dit, j’aime bien la série. Je me demande vraiment où Urobuchi veut nous emmener, mais qu’il ne nous ménage pas sur le chemin.

  6. 00:09 [ Drig ] et sinon, Puella Magi machin-truc … c’est bien ou juste Shinbô qui veut faire wannabe Princesse Tutu en y ajoutant son esthétique douteuse ?
    00:10 [ Tetho ] Drig > va dire ça chez Axel

  7. On parle beaucoup de Shinbo et Shaft, mais on oublie souvent qu’au scenario on a Gen Urobuchi, aka Saya no Uta ou Fate/Zero, c’est normal que la série part dans ce sens…

  8. Je suis contente que tu aimes bien Axel.
    Même si les magicals girls « pures et dures » évoluent plus souvent dans un monde pour petites filles, les variantes avec des filles qui combattent et meurent existent aussi, Mai Hime pour en prendre un connu, on n’est pas obligé d’aimer, mais Nagi me fait penser à quelqu’un, en plus franc peut-être ? D’ailleurs je me demande si Kyubey ne va pas évoluer selon les réactions internet, m’enfin bref. Certaines parties me rappellent aussi Claymore. Tout ça pour dire que je crains quand même un scénario couru d’avance, avec certes quelques particularités.

    Mais je trouve aussi que l’intérêt principal de cette série par rapport aux autres, c’est son ambiance, les mondes des sorcières et la musique y sont pour beaucoup (Kalafina), qui sait peut-être que si ça plaît autant ça influencera d’autres séries ?

  9. Axel>Le monde s’écroule… J’aime un anime du studio SHAFT.
    C’est bizarre mais j’ai le souvenir d’un billet dithyrambique sur REC sur ce même site, tu me corrigeras si je me trompe.

    Pour ce qui est de Mahou Shojo Madoka Magica, avec sa mise en scène de très grande qualité, ses très belles musique et son esthétique si particulière (Shinboesque mais pas trop) qui à le mérite de former un tout cohérent, je pense que c’est l’anime le plus abouti du studio.
    Elfy>Je suis tout à fait d’accord sur l’ambiance, mais je trouve que c’est vraiment l’association de l’ambiance du monde réel (couleurs pastels et trop claires, décors terriblement vides et géométriques) avec celle du monde des sorcières (couleurs sombres, désordre et images découpées approximativement qui semblent décrire un monde ou rien n’a de forme) qui rend cet anime si particulier.
    Déconstruction des magical girl ou pas Madoka reste clairement le meilleur anime de la saison, et il mérite tout à fait l’engouement qu’il a provoqué. Il n’y a plus qu’à espérer qu’il garde la même qualité jusqu’à la fin et que le scénario évolue vers quelque chose d’intéressant.

  10. Pas faux Pizza, sauf que REC n’était pas du Shinbo. C’est vrai que j’ai tendance à confondre le studio et le réa derrière certains animes, mais Shinbo est quand même la figure emblématique du studio.

  11. C’est vrai il y a l’association entre les 2 mondes, le réel étant assez particulier, plus reposant ou rassurant, voire cadrant que l’autre, ça fait un contraste qui permet certainement à des gens de regarder la série plus facilement. Je l’avais trouvé très vide ce monde réel, au point de me demander s’ils n’avaient pas fait des économies là-dessus.

  12. C’est là que je trouve qu’ils sont fort chez Shaft, ils utilisent des techniques d’animation originales et créent des univers graphiques épurés ou grotesques dans lesquelles leur manque de moyens ne transparait pas. Et puis les économies ils les font un peu partout je crois, il suffit de regarder le nombre de séquences où l’animation est carrément limite.

  13. Bah, en fait, les Puella maga, c’est des Flame Haze, les barrières des sorcières, c’est Guze, et les sorcières c’est les Tomogaras. C’est bon les gars, j’ai trouvé la saison 3 de Shakugan no Shana ! (Comment ça non ? Avouez que c’est plutôt proche.)

  14. Bon, je sais que ce post sur PMMM à été fait il y’a bien longtemps… mais c’est le temps qu’il m’à fallu pour sauter le pas tellement je déteste les animés magical girl « piou-piou » (je sais, cette expression ne veux rien dire si ce n’est de refléter un genre ultra moé que je ne pas supporter). Bref, étant vraiment un inconditionnel de SHAFT depuis Sayonara Zetsôbu Sensei, Maria+Holic mais aussi les Hidamari sketch, Arakawa under the bridge et autres Bakemonogatari…(la liste est longue) je me suis vraiment interrogé sur le fait de regarder cet animé ou pas? Je déteste vraiment ce genre… mais bon j’ai lu et relu le post et finalement, j’ai sauté a pieds joins !

    J’ai enchainé les épisodes à la suite et me suis pris le revers de la claque qu’Axel s’est pris en visionnant la série.

    Que dire de plus, la vérité m’a sauté aux yeux comme un rat dans un tiroir à chaussettes…

    Cet animé est tout simplement GÉNIALE, l’animation est fabuleuse et de qualité (comme toujours chez SHAFT).

    Pas d’habituel panneau, une histoire super adulte et complétement sombre. De plus, super de voir qu’ils ont garder leur pattes (plan et angle de vue façon ef.) et l’ont magnifiquement adapté a ce genre d’animé.

    L’opening et l’ending est entrainant. l’ambiance est lourde et colle à la peau tel un T-shirt en plein juillet…

    Bref, je vais me calmer, je ne dirais donc que j’adooooooore et j’en redemande.

    Merci Axel, Merci SHAFT

  15. Pingback: » Tengen Toppa Gurren Lagann × Puella Magi Madoka Magica Meido-Rando

  16. Pingback: Bon anniversaire Meido-Rando ! | Meido-Rando

Laisser un commentaire