tanto cuore

All posts tagged tanto cuore

tc1_front

Ca veut dire « Plein d’amour » en italien, et c’est précisément ce qu’une bonne meido est sensée vous offrir. Ca tombe bien, car Tanto Cuore a plein de meido.

Ce n’est pas une nouvelle série animée ou un manga quelconque : nous avons ici affaire à un jeu de cartes à jouer. Pas notre traditionnel jeu de 52 cartes, mais bien un jeu de cartes façon Magic, ou Dominion. Ce n’est pas tout à fait comme Magic dans le sens où les joueurs n’ont pas de deck personnel à ramener : le jeu est livré avec 280 cartes et peut faire intervenir 2 à 4 joueurs. Une partie normale doit durer dans les 45 minutes, mais les joueurs peuvent faire durer le suspens assez longtemps.

Un grand merci à @X4713R sur Twitter qui m’a fait découvrir ce jeu. Il s’agit d’un jeu japonais dont les maids sont dessinées par de nombreux illustrateurs de talent (ils sont crédités sur chaque carte et dans le manuel) et traduit en anglais pour le marché américain. Pour se le procurer, je vous invite à scruter le site de Philibert (un magasin français de jeux pas vidéo très très sympatoche) car il est actuellement en rupture (j’ai pris le dernier, niark.) Si vous êtes très pressés, il y a aussi eBay, bien entendu. Faites bien attention à prendre une version anglaise. Il vous en coutera au minimum 40€. A noter qu’une extension standalone (à laquelle on peut jouer sans le jeu original) avec un thème jardinage va arriver en Janvier, en version anglaise également. Le truc rigolo, c’est qu’en cherchant un peu on se rend compte qu’il existe aussi un jeu similaire dans le milieu hospitalier, avec plein d’illustrations d’infirmières et des patients à traîter qu’on peut refiler à ses adversaires, etc.

Et pour les réfractaires à l’anglais, il existe des paste-ups français des cartes (des bouts de papiers qu’on colle sur les descriptions en anglais des cartes, si c’est bien fait, c’est pas si moche)

Du coup, sitôt reçu, sitôt essayé : j’ai convié ricou, Krow, et Ombre, pour faire une partie d’apprentissage. Celle-ci a duré 4 heures, ce qui nous a permis de bien apprivoiser les règles, qui sont en fait super simples. le souci, c’est qu’il a fallu déchiffrer le manuel pas toujours très clair sur certains points. On aurait aimé que la partie de démonstration racontée dedans dure plus d’un tour, parce que là ça faisait léger et on a dû réfléchir un bon moment au début.

Comment ça se joue ?

Tanto Cuore est avant tout un jeu de construction de deck : le joueur qui à la fin de la partie possède le plus de Points de Victoire gagne. Les PV sont octroyés par les meido que l’on possède. Certaines ne donnent aucun PV, ou parfois n’en donnent que si elles sont en paire, ou en triple, ou si vous remplissez certaines conditions, par exemple.

Une partie commence avec le placement des cartes au centre. « La ville » contient les cartes Love (qui permettent d’embaucher des meido), les deux meido en chef (Marianne et Colette), 10 meidos générales en autant de tas de ladite carte (on choisit les 10 en début de partie ou si l’on est courageux on les tire aléatoirement. Il y a un set recommandé pour les premières parties,) un tas de Meidos Privées face cachée (dont 2 qu’on met face visible) et un tas « Maladie » et un autre « Mauvaises Habitudes » si on est un vrai, mais les Mauvaises Habitudes sont un peu chiantes, ce qui fait qu’on les utilise pas vraiment avec des débutants.

tanto_01

Ensuite, on distribue une dizaine de cartes prédéfinies aux joueurs : quelques cartes Love, ainsi que plusieurs cartes Colette.

En début de tour, chaque joueur tire 5 cartes de son « deck » (au début tout le monde a la même composition). Il est sensé jouer des meido, mais Colette n’a aucun effet à part générer des PV, et est donc inutile en début de partie. Du coup on passe tout de suite à la phase d’embauche où on choisit ce qu’on va faire de ses cartes Love : On peut acheter l’une des meido générales, une des deux meido privées dans la Ville, ou on peut acheter une autre carte Love. Une fois la transaction effectuée, toutes les cartes utilisées, mais aussi celles encore dans la main du joueur vont dans la défausse de ce dernier. Quand le deck du joueur est épuisé, on mélange sa défausse et on en fait ainsi son nouveau deck dont on tire 5 nouvelles cartes. Et le tour du joueur est terminé.

Au fur et à emsure qu’on gagne de nouvelles cartes Love, sachant qu’il y a des cartes « 1 Love », « 2 Love » et « 3 Love », on peut acheter des meidos qui sont en ville, en plusieurs exemplaires si besoin. Là où c’est tactique, c’est que les meido peuvent générer jusqu’à 5 ressources :

* Les PV qui sont comptés à la fin du jeu pour obtenir le score final du joueur
* Les tirages de cartes qui permettent au joueur de tirer une ou plusieurs cartes supplémentaires durant son tour, ce qui peut toujours servir.
* Le Love (qui s’ajoute aux cartes Love que vous avez dans la main)
* La Servitude (qui est le nombre de meido que vous pouvez jouer en un tour)
* L’Embauche (qui est le nombre de cartes que vous pouvez embaucher à chaque tour)

Notez bien que toutes ces ressources disparaissent à la fin de votre tour : ainsi si vous avez une bonne main vous voudrez d’abord poser une meido qui vous donne plusieurs servitudes pour pouvoir en placer une autre derrière qui vous donne du Love, puis une autre qui vous fait tirer 2 cartes qui vous permettront peut-être d’avoir encore plus de Love ou une autre meido à poser s’il vous reste de la servitude. Il est donc important d’essayer de jouer le maximum de cartes pour avoir le mxaimum de bonus, même si vous pouvez vouloir défausser certaines cartes sans les jouer pour les cacher à vos adversaires…

img_1583

A cela vous ajoutez la gestion de la chambre du maître : certaines meido peuvent y être posées en échange de multiples servitudes (d’où l’utilité des meido qui en génèrent plein à poser avant). Les meido posées dans la chambre ne peuvent être reprises et certaines ont besoin d’être dans la chambre pour générer des PV en fin de partie. Il y a également les Meido Privées qui ont des capacités très spéciales qui prennent effet à chaque début de tour. On ne peut en avoir qu’une seule de ce type dans la chambre. Par exemple durant ma première partie, ma meido privée (une russe) me permettait de tirer une carte de plus par tour si une meido générale me faisait déjà tirer une carte ou plus, ce qui était souvent bénéfique. ricou, lui, avait une meido qui lui permettait de voir une carte du jeu d’un adversaire puis de laisser l’adversaire en voir une de son jeu avant de décider si l’échange vaut le coup ou pas. Particulièrement traître quand on essaye de se faire un joli deck et qu’on a une bonne main, et de voir l’adversaire vous chourrer la carte qui vous aurait permis de poser la meido dont vous aviez tant besoin dans votre chambre !

Les meidos en chambre ne peuvent pas être retirées du jeu mais leurs effets peuvent être annulés grâce à une carte maladie (achetable contre 3 Love, mais dont on peut se débarasser contre 3 Love également.)

En somme, le jeu commence assez doucement pour vite devenir très riche au fur et à mesure qu’on se construit son deck (c’est un peu le but du jeu en même temps.) Une partie se termine quand au moins deux piles sont épuisées sur la ville. A vous de voir s’il est plus sage d’arrêter volontairement le jeu rapidement afin que vos adversaires n’aient pas le temps de faire leur deck comme ils l’entendent en épuisant volontairement certaines cartes, ou s’il faut laisser durer les hostilités histoire de grapiller quelques Points de Victoires qui feront la différence. (Hein, Ombre ? 🙂 )

4 joueurs semble être le mieux pour une partie équilibrée, et trouver 4 otaques qui veulent jouer à ce genre de jeu, c’est en général assez simple, surtout en convention. A ce sujet, à la Brigade SOS, on réfléchit à la possibilité d’organiser des parties de Tanto Cuore et/ou de Meido RPG à la prochaine Epitanime. Voir déjà si c’est possible niveau temps et logistique, mais on étudie ça. Dites ce que vous en pensez dans les commentaires, ça pourrait nous aider à nous décider.

Pour en revenir à Tanto Cuore, je ne regrette pas du tout cet achat fortement compulsif. J’ai même pris le fanbook dispo sur HobbyLink Japan dans la foulée, et j’ai déjà hâte de me refaire des parties avec d’autres otaques. Loin d’être tout sérieux, le jeu est diablement fun même si certaines cartes ont l’air vraiment bien abusées. Néanmoins, il y a un peu de tactique sur comment utiliser ses cartes Love et quelles meido acquérir et surtout quand les placer dans sa chambre. Cela procure un sentiment grisant dés que l’on a fait quelques tours de jeu et qu’on comprend la subtilité de certaines cartes. On se sent fort et puissant dés qu’on a sa première Meido Privée, et on essaye ensuite de construire sa maison avec ses propres meido pour devenir le maître parfait.

C’est ça, Tanto Cuore.

tanto-cuore_alj_03

Sinon, pour ceux qui ont réussi à se procurer un exemplaire du jeu, faites profiter de vos bons plans : j’éditerai le billet pour ajouter des endroits où se le prendre, vu que ce n’est pas du tout évident. Peu de magasins aux US livrent ce genre de produits à l’international.