fear

All posts tagged fear

(vous pouvez voir les commentaires d’autres personnes sur ce billet sur les forums du AXL’s Game Center)

Je viens à peine de commencer le jeu et déjà j’accroche bien.

Pour résumer, on fait partie d’une unité d’assaut type SWAT mais en plus bourrin, et le début du jeu, lent mais pas trop (on se ballade mais on ne tire pas beaucoup, enfin pas sur des ennemis. Néanmoins ça reste beaucoup plus dynamique que le début de DOOM 3 par exemple.)

Sur ce, c’est un excellent point car s’il y a bien un truc où DOOM 3 était mauvais, c’était tout de même la lenteur générale de l’action.

Comme je n’ai pas testé encore beaucoup le jeu, je ne peux pas encore parler du scénario, mais le gameplay, comme la technique, impressionne.

Au niveau du gameplay tout d’abord. On peut réaliser des petites actions fort bienvenues dans un FPS, comme se planquer derrière un mec et avancer tout doucement avant de lui filer un coup bien placé dans le dos ou derrière la tête, en général ça calme direct. Ensuite, il y a une touche SlowMotion, un peu à la Max Payne, permettant de ralentir le temps pour mieux viser et réaliser des actions.

Et là, la technique tue. En SlowMo, on voit les balles partir des fusils et laisser des trainées, les mecs cracher du sang et se tortiller de douleur. Ce n’est pas Soldier of Fortune, mais les combats sont violents, et jouissifs, rien que le bruit des armes, leur modèles, leur maniement… On peut également « viser » pour tirer plus précisément. Enfin, n’espérez pas faire des tirs à distance avec la mitraillette: le recul est plutôt bien géré et la disperssion vous fera vraiment mal viser.

Je n’ai pas encore parlé des graphismes, mais ça doit être ce qui impressionne le plus dans ce jeu au premier abord. C’est fin, beau, on a l’impression de jouer à un jeu tout droit sorti des demos de 3DMark. Ceci dit, DOOM 3 était déjà fort joli, mais faisait preuve d’une certaine plastique et rigidité dans ses décors et environnements. DOOM 3 jouait en fait beaucoup trop sur ses effets de lumière. Ici, on a d’autres effets, du feu, de la fumée, quelques jolis effets de lumière, de la physique… Tout y est au niveau de la technique.

Pour résumer, ça ressemble à ce qu’un jeu comme Chaser aurait dû être: l’utilisation d’armes contemporaines, des niveaux bien foutus, des ennemis avec une IA plutôt bonne (sans être transcendante, elle saura vous surprendre un peu)… bref, un FPS contemporain/futuriste comme on en fait plus du tout.

Ah oui, FEAR fait peur, cela va sans dire, mais les développeurs n’ont pas joué sur la surprise d’un ennemi qui arrive au coin d’un couloir comme on le voyait en permanence dans DOOM 3. Non, ici, on voit les ennemis avant, mais c’est d’autres choses qui attireront notre attention. Des visions, des objets qui bougent tout seuls, des rats, des bruits suspects… Du bonheur en boîte.

Config de test: Athlon 64 3200+ 1 Go de RAM Disque dur SATA pour stocker le jeu (il tient sur un DVD) Geforce 6800 GT 256 Mo en AGP 8x.

Détails? A fond. C’est pas exactement fluide (n’espérez pas 60 FPS quoi) mais parfaitement jouable. J’obtients une moyenne de 25 FPS avec les tous derniers drivers NVIDIA en beta (81.xx)

En faisant des tests, je n’ai pas trouvé de paramètres qui permettent d’augmenter drastiquement les FPS. J’ai donc tout laissé à fond.