14 comments on “Les Chroniques de Player One

  1. En fait, les années 2000-2010 ne sont que très succinctement évoquées dans le livre , car Pika est en train de réaliser un deuxième livre qui lui seront consacrées. (voir intro du chapitre 10 – ce qui rend le titre légèrement mensonger, mais bon …)

    Je suis d’avis avec toi Axel , un très bon livre à lire pour peu qu’on s’intéresse un peu à comment le JV et/ou le manga est arrivé de par chez nous.

  2. Uh…Bonjour,salut,je sais pas trop comment dire…En fait je suis nouvelle ici (je veux dire par là que je suis pas une habitué) et je voulais savoir comment marchait vos Maids point,Moe point, toussa toussa…ET aussi si il y a un forum du site (é , è)
    Merci et désolée de vous avoir embêtés,je suis pas très douée ^^ »

  3. C’est vrai que le passage à WordPress a viré le lien vers la page de présentation (du moins je le trouve plus moi suis-je aveugle?), ces pauvres gens qui ne savent pas ce que sont les Maids Points quelle tragédie, il faut les aider!

    Je me souviens avoir vécu le club Dorothée c’est très vague tout ça mais je me souviens que je me mattais l’intégralité des séries,pas le moindre souvenir des interludes avec Dorothée mon inconscient aura surement refoulé tout ça bien au fond de ma mémoire sans doute…

    Je ne vivais pas en France, j’avais donc tout en décalé ça explique sans doute en partie pourquoi je suis nostalgique d’une époque qui n’est pas forcément la mienne,d’un coté cela vaut peut-être mieux ^^

    La nostalgie m’empreint d’une douce Mélancolie…merci bien.

  4. « Rally Vincent et Minnie May n’étaient pas lesbiennes. Il y avait Goldy, la reine de la mafia, pour ça. »
    De mémoire ce n’était pas la seule, une de leur informatrice était très portée sur la chose (Becky ?). Tiens, pour le coup, vais aller me les relire, si je retrouve ma collec dans un vieux carton…

    Et pitié, relis-toi Axel au lieu de relever les quelques boulettes du bouquin, ton blabla est cafi de coquilles diverses.

  5. C’est en lisant ton texte que je m’aperçois à quel point il était important d’avoir d’autres personnes autour de soi pour partager sa passion, à une époque où internet était à peine présent dans les foyers français. Je regrette pour ma part d’avoir tout découvert plus ou moins seul, que ce soit pour les manga ou les animes ; pour les JV, c’était différent car il y avait une véritable émulation autour de ce phénomène dans ma tranche d’âge.
    Je te rejoins pour le Club Dorothée : ce qui comptait à l’époque, c’était moins l’émission elle-même que les animes qu’elle proposait. Certes, cela donnait une certaine vie à l’ensemble – par opposition aux émissions jeunesses récentes sans présentateur, qu’il soit réel ou virtuel – mais la nostalgie que je ressens aujourd’hui vient probablement plus d’une programmation exceptionnelle qu’à Dorothée et ses acolytes.

  6. @Melow : les maids points c’est juste un truc pour déconner.

    faut que je me motive à acheter ce bouquin :/

    le fansub entre 2002 et 2005, c’est comme avoir un blog aujourd’hui. On l’a presque tous pratiqué, c’était mondain à l’époque.

  7. Très léger décalage pour ma part (commencé direct avec la Megadrive, je suis un poil plus jeune) mais je me retrouve la dedans aussi ahahah.

    Petit apparté fun, j’ai retrouvé un Cammy X d’Hidenburg chez un ami, un vrai collector.

    Le commandant : Allo A l’huile bon sang ! (quel jeu de mot pourris sérieux)

  8. Ne joue pas avec l’inconscient des gens Aer, c’est comme ça qu’on crée des psychopathes déguisés en pingouins qui brûlent vos figurines dans la rue en chantant ce qui semble être un mélange de l’Internationale et de diverses chansons de Mylène Farmer…

  9. « Car pour bien comprendre, il faut voir que Pika que l’on connaît aujourd’hui pour ses mangas était auparavant MSE (Media Systemes Edition) qui publiait des magazines sur les jeux vidéos. »
    : Il y a un des gars de PO qui faisait les maps dans Nintendo Player (Tortues Ninja, Gargoyle’s Quest…), Madd Murdock / Matt le Fou, qui est maintenant un (le ?) boss des chaînes Game One / Nolife (un barbu brun à queue de cheval)

    « nous avons découvert les animes avec le club dorothée »
    : moi c’était avec Récré A2 il me semble, mais bon c’est la même animatrice.

    « têtes bien pensantes qui croyaient que l’animation japonaise était une production du diable »
    : une certaine politicienne faisait partie de ces personnes…

    « Il y avait Goldy, la reine de la mafia, pour ça »
    : et la petite voleuse aussi (Misty si je me souviens bien).

    Aah Cammy X, les pubs des magazines de l’époque, souvenir !
    « Shin Angel de U-Jin »
    : c’est pas Angel tout court en manga ?

    « Hé bien les dirigeants s’intéressaient déjà un peu au manga »
    : un des chroniqueurs (Iggy) était spécialisé dans le hentai même. Je t’ai pas oublié mon cochon ! 🙂

    Televisator 2 oh purée ;_; (présenté par Crevette / Cyril Drevet fils de Patrice qui travaillait déjà à la télé… piston!)
    … »orientées jeux vidéo »
    : oui enfin pas trop les dernières.

    « En attendant, ça me rajeunit pas tout ça… »
    : sans blague… T_T

    Bon ben un achat de plus à rajouter sur ma liste…
    fait ch*er.

  10. Ahlala, une époque que je n’ai pas connue o\
    Pourtant je délirai déjà bien sur les système win95 en commençant sur les Lemmings, Doom et consort o/
    Une époque révolue où les gens qui utilisaient les ordinateurs étaient des spécialistes et où chaque machine avait son standard de codage. En ce temps là on trouvait encore des jeux originaux avec un scénario pas copié/collé.
    Et surtout, on n’avait pas de vague d’animes et mangas shonen type sans saveurs avec des persos au charisme d’huitre, ni des shojo qui au final se ressemblent tous et font dans le mélodrame exacerbé -_-
    Pour en revenir au bouquin, je ne l’ai pas encore fini, les livres scolaires passent avant o\
    Mais c’est quand même une bonne expérience qui me plonge dans une ambiance journalistique perdue et dans une époque de l’eldorado nipon. Va vraiment falloir que je termine ce truc o/

  11. C’est ça le grand problème, plus on avance dans le temps,plus il est difficile de faire dans l’original…

  12. « Et surtout, on n’avait pas de vague d’animes et mangas shonen type sans saveurs avec des persos au charisme d’huitr » => Bof, ça se discute fortement ça.

    Tin j’avais un Player One, perso. Avec le test de BOB et la soluce de Zelda DX, wowow. C’était cool. Mais bon, c’est pas mon époque, je vivais dans un trou et j’ai du attendre que les mangas se mettent à squatter mes supermarchés pour les découvrir :(.

Laisser un commentaire