perso

All posts tagged perso

Rosalys nous annonce sur son blog la soirée Manga-tan aux Utopiales. Les Utopiales étant un festival international de SF sur Nantes, et ayant quelques amis qui y vont et s’occupent même de la soirée en question via leur association Univers Partagés j’ai décidé de leur filer un petit coup de main en régie lors du cosplay organisé.

Tous les détails de la soirée pour les intéressés sont disponibles sur le blog de Rosalys.

Donc, si vous voulez venir me faire coucou et que vous habitez dans les parages, n’hésitez pas à passer à la Cité Internationale des Congrès de Nantes-Métropole.

P.S.: L’hébergement est à 200 Maid Points la nuit, chez moi. Réduction spéciale pour les habitués du channel de l’Editotaku à 100 Maid Points (il n’y a pas de petit profit :P)

Déjà disponible depuis une semaine (à la louche, la notion du temps qui s’écoule m’échappe en ce moment.), le chapitre 5 de Blind Spot, l’histoire que j’écris depuis un peu plus d’un an déjà.

Retrouvez donc Ayako et ses copines dans de nouvelles aventures pleine de rebondissements… Non en fait je plaisante, il n’y a pas tant de rebondissements que ça.

En attendant, le chapitre 6 suit son cours sur mon disque dur…

Après de longs mois d’attente, le chapitre 4 de Blind Spot est disponible. Considérablement mieux écrit grâce aux talents de Morgan pour me relire (et y’avait du boulot, je sais je sais), j’espère que vous apprécierez ce chapitre.

Pour ceux qui ne sont pas au courant, Blind Spot est une fiction que j’écris depuis plusieurs mois (presqu’un an en fait, ça passe vite) et qui raconte l’histoire d’une lycéenne japonaise qui souffre d’un lourd handicap visuel. Je vous rassure, c’est beaucoup plus léger que la description le laisse suggérer 🙂

Attention billet sérieux spotted. On met de côté l’humour.

Bon, voici un billet que j’avais envie de faire depuis un moment et qu’un commentaire sur l’Editotaku m’a poussé à finalement l’écrire. Ce n’est pas vraiment pour me défendre mais plutôt pour vous réveler la réponse à la question sur l’Univers, la Vie et tout le reste: Pourquoi j’aime les maids.

On va bien sûr rétrécir le scope de la maid à celles que l’on voit dans les animes et manga, et pas celles de tous les jours dans les hotels ou les entreprises qui font un boulot totalement ingrât et sous-payé.

Quand j’ai regardé Hand Maid May ou Hanaukyo Maid Tai en 2001, j’étais loin de me douter que je porterais un tel fétichisme pour les maids. Ce n’est qu’en regardant Mahoromatic pour la première fois que j’ai eu une révélation. Le genre de révélation qui vous fait matter l’épisode pendant qu’il se télécharge péniblement à la sueur de votre modem 56k d’époque sur une connexion AOL illimitée.

Là où Hand Maid May et Hanaukyo Maid Tai mettaient la maid dans le même sac que n’importe quel fantasme masculin, en rabaissant la femme en soumission voire objet sexuel, Mahoromatic, lui, avait une intrigue bien précise autour de Mahoro qui faisait prendre toute l’ampleur de cette condition de domestique qu’elle avait choisi d’elle-même. Je vais spoiler les quelques malheureux qui n’ont pas encore vu cette série (il serait temps), mais si Mahoro devient domestique après avoir sauvé la Terre ou presque de "vilains" extra-terrestres c’était pour aider un jeune orphelin dont elle avait tué le père. Une façon de racheter ses pêchés en quelque sorte. Mahoro était dévouée à Suguru à cause de cela, et agissait finalement plus comme une femme au foyer bienveillante qu’une domestique soumise et esclave de son sort.

Tout ça pour dire, pour ceux qui ne le savent pas déjà, qu’étant moi-même atteint d’un handicap assez pénalisant (je vois très mal, 1/20ème seulement à l’oeil gauche, et rien à l’oeil droit), j’éprouve d’énormes difficultés pour tout un tas de tâches de tous les jours qui peuvent vous sembler très simples et naturelles. Par exemple je ne vois pas forcément bien si un endroit est sale, je ne suis pas capable de cuisiner correctement car je ne peux pas voir si quelque chose est bien cuit avant de m’en approcher ou de le toucher (et donc de me brûler), ou de reconnaître les aliments sans les toucher. Il m’est arrivé plusieurs fois de me gourrer au supermarché parce que les emballages se ressemblaient et là où quelqu’un avec une vue normale verrait tout de suite la différence entre une canette d’Orangina et une d’Orangina Light, moi je ne la vois pas à moins de bien m’en approcher.

Bref, je ne suis pas là pour me lamenter sur ma condition, je la vis très bien comme ça.

Seulement, quand j’ai vu Mahoromatic, le personnage de Mahoro m’a tout de suite attiré, parce qu’elle mettait le bonheur de Suguru devant le sien. Pas dans une optique servante/maître mais bien parce qu’elle voulait le rendre heureux, au prix de ses propres intêrets. Ce genre de personalité me touche énormément car c’est ce que j’aimerais avoir comme compagne de tous les jours. Ca peut paraître égoiste comme raisonnement, mais je ne suis pas comme ça. Une personne qui serait prête à me donner tout ça, je serais prêt à lui donner tout ce que je peux en retour, je ne suis pas ingrât, je considère cela normal et comme faisant partie d’une relation.

Ce genre de personnes, il en existe en France, et elles sont payées pour ça, pour faire tous ces gestes que les personnes handicapées ne peuvent pas faire. Seulement voilà, je peux encore me débrouiller suffisament bien pour justifier d’une telle compagnie. Qui plus est, c’est rabaissant, pour une personne handicappée, de se voir aidée pour tout et rien, ça la fait se sentir comme une sous-merde inapte à vivre en societé toute seule. (C’est notamment ce que j’essaye de démontrer avec Blind Spot)

Mahoro n’aurait pas été déguisée en maid que je l’aurais aimée tout autant, mais son uniforme symbolisait ce qu’on voit d’une certaine manière dans d’autres animes de maid, que ce soit Emma (sans le problème des classes), Mariel de Hanaukyo Maid Tai ou un peu Chobits aussi d’une certaine manière. J’y reviendrai, sur Chobits. Tous ces personnages, toutes ces maids aiment pouvoir rendre service à leur maître, mais au delà de cela, qu’est-ce qui les différencie de mes amis Alice et Morgan qui m’aident tous les jours pour plein de choses, que ça soit des trajets (rappel: je ne pourrai jamais conduire de voiture de toute ma vie), des courses ou pour monter un PC, faire du ménage, faire un bon repas, ou remplir des papiers…? Bref, les maids se transposent dans la vie réelle à une certaine mesure. Personellement, dans les amis qui m’aident tous les jours pour des choses que je ne peux pas faire, pour les gens qui s’occupent de personnes agées ou handicapées qu’elles aiment. C’est cette façon de se sacrifier pour les autres, qui est vraiment forte.

Je ne sais pas si le message est bien passé, on va peut-être me reprocher de vouloir idéaliser un fétiche qui au final montre la femme comme un objet, un esclave prête à tout pour faire plaisir à son maître… C’est ce qu’est une maid, vu de l’extérieur hein? C’est ce qu’on nous montre la plupart du temps dans les animes, après tout. Je pense qu’on ne peut pas en vouloir à aucun homme d’aimer également cette facette qu’on peut coller sur une femme. Et pour les filles, un homme prêt à tout pour vous, ça ne vous intéresse pas? Ca m’étonnerait bien, vous voyez. Donc stop l’hypocrisie, je pense qu’il est tout à fait normal d’avoir des fétiches, des fantasmes, des petits pêchés-mignons qui font que l’on est attiré par ce que certains peuvent considérer comme "une mauvaise condition de la femme."

En effet, je suis certain que plein de gens me taxent de mysogine, et pourtant, j’aime les femmes, j’aime la femme, j’ai un profond respect pour elle. Jamais je ne lui souhaiterais ou lui ferais endurer ce qu’on peut voir dans certains animes comme les harem ou pire, certains hentai, (ce qui ne m’empêche pas d’apprécier ces animes pour tout le reste) et j’ai un respect encore plus profond envers les maids qui, comme Mahoro, comme Emma, comme d’autres encore, se donnent toute la journée pour aider leur maître/maîtresse.

Voilà pourquoi j’aime les maids, parce que ce sont des gens qui vivent pour aider quelqu’un qui leur est cher.

Dans les animes en tous cas. ^_~

Après évidemment, je vais pas épiloguer sur l’uniforme mignon tout plein (je connais des femmes qui trouvent ça mignon, si si.), mais je voudrais juste que les personnes qui tirent à gros boulets rouges sur les maids en dénonçant la soumission absolue et la condition de la femme arrêtent un peu avec leur conneries de pseudo-féministe.

Chacun choisit sa voie, et si une personne décide de vivre pour quelqu’un d’autre, c’est son droit.

Quant à Chobits, c’est un certain cas à part. Les Persocon représentent, décrits au début de la série, des "PDA de luxe". Des assistants personnels en gros, sous forme de femme. On va passer sous silence pour le moment le fait qu’elles sont ni plus ni moins que des objets à forme(s) féminine(s) car ce n’est pas là le plus important.

Si les Persocons dans Chobits étaient finalement des êtres humains voulant à tout prix "assister" les gens, où est le problème? Ce ne sont ni plus ni moins que des maids sans l’uniforme. (même si le gamin dans Chobits en avait plein, des Persocons déguisés en maids). Chii était sans nul doute pas trés évoluée pour ça, mais il existait de nombreux Persocons tout au long de la série qui servaient leur maître comme une maid le ferait. Et pourtant, ceux qui crachent sur les maids avec toute la conviction d’un militant féministe, je ne les ai jamais entendu se plaindre de Chobits (si toutefois ils ont déjà regardé la série.)

/end of rant.

Sur ce, Meido-Rando va résumer le déroulement normal de ses programmes, avec plein de maids de mikos et de ecchi partout tout plein.

Bon bien sûr je ne dis pas non à vos commentaires constructifs sur ce petit billet à chaud, que j’en suis sûr me décrédibilisera totalement sur tout ce que j’ai posté jusqu’ici. Car les maids, ce n’est pas QUE des jupes, des bas ou des portes-jaretelles avec une jolie fille à l’intérieur.

Blind Spot, c’est quoi?

C’est une histoire que je suis en ce moment en train d’écrire. Certains savent ici que l’écriture est l’un de mes petits hobbies et jusqu’ici je n’avais écrit que des fanfictions sur Evangelion ou presque.

Cette fois cependant, j’ai décidé d’écrire un truc de toutes pièces, moi-même, avec mes petites mains.

J’ai eu cette idée lors de mon voyage au Japon, par je ne sais quel mystère. C’est le genre d’idée qui vous frappe d’un coup et à laquelle vous n’arrêtez pas de penser jusqu’à ce que vous arriviez à la coucher sur du papier.

L’héroine de mon histoire, la voici:

(merci à SaturnAlice pour ce dessin qui dresse un joli portrait fidèle de l’héroine que j’avais en tête)

Ayako, puisque c’est son nom, est une lycéenne au japon. Comme vous l’aurez peut-être remarqué sur l’image, elle a un petit quelque chose autour du cou que certains auront peut-être reconnu parmi mes effets personnels.

Ayako est malvoyante, tout comme moi, et elle essaye de vivre sa vie.

Cette histoire, est inspirée de mon expérience et de mes recherches, transposée au japon, de nos jours, et sur un personnage féminin. Pour moi c’est un exercice littéraire et scénaristique, pour vous, ça peut être un bon moyen de mieux me connaître et comment je vis mon handicap.

Ne vous attendez pas à ce qu’il lui arrive des choses extra-ordinaires, c’est plus une ‘tranche de vie’ que j’ai essayée de rendre intéressante en lui donnant un petit feeling manga/anime.

Le site web est disponible, encore grâce à Alice pour son layout: Seule la version fr fonctionne pour le moment.

J’attends vos commentaires 🙂

Bon, c’est un peu en retard que je publie ça, mais comme je n’ai pas fait mon voyage au japon tout seul, on a eu l’idée, avec Darksoul et Corsaire, de réaliser une page en wiki tous ensemble afin de pouvoir chacun modifier et ajouter nos souvenirs à ce fabuleux voyage.

Le wiki en question se trouve sur Japon.teri-chan.net

Peut-être qu’on le complètera encore si on refait un voyage dans quelques années 🙂

Titre logique après un « Je pars » soudain pour certains, je suis de retour du Japon et ça poutre vachement quand même.

Voir les photos

Corsaire et moi avons uploadé un bon paquet de photos et vous allez vraiment halluciner avec certains clichés 🙂

Je posterai bientôt plus d’infos et des vidéos, vous verrez 🙂

Une fois n’est pas coutume, un petit billet « Life ».

Contrairement à ce que vous pouvez penser, ceci n’est pas un billet anti SNCF. Non. En fait, plus ça va plus je trouve que ces gens font un boulot plus que correct, et sont traités comme de la merde par des gens. Je m’explique.

D’habitude, quand je prends le train, j’ai toujours besoin d’un accompagnateur, parce que les gares sont d’une grandeur abyssale et insondable pour moi qui ai de gros problèmes de vue. Et là, à la SNCF, on les trouve toujours à vous aider, à vous indiquer le chemin, voire à vous accompagner où vous voulez dans la gare. Enfin pour les handicapés en tous cas.

C’est pareil, quand vous demandez un renseignement, ils vous le donnent, dans la mesure de leurs moyens. N’importe qui, que ce soit un agent SNCF ou une réceptionniste, n’a pas tout le temps l’info qu’il vous faut à jour et à sa disposition, c’est normal et ça devrait être compris de tous.

Mais ça ne l’est pas.

Aujourd’hui (enfin hier là il est déjà bien tard), il y a eu des intempéries que l’on connait en cette fin d’année, mais aussi, beaucoup de monde: c’est les départs ou les retours pour le jour de l’an, c’est normal. Seulement pas de bol, ils ont tout eu aujourd’hui: neige, catainer (c’est comme ça que ça s’écrit?) qui pête sur la voie, suicides, problèmes d’alimentation… Résultat, la majeure partie des trains en partance de gare Montparnasse étaient bloqués, ainsi que ceux sensés arrivés, et ce depuis 15h, alors que je débarque à 17h. C’est ma première « perturbation SNCF » et j’avoue que j’en suis resté bouche bée.

Plein de gens étaient là, visiblement énervés alors que la perturbation n’est même pas dû à une grève. A les entendre ces gens, il faudrait que la SNCF alimente tous ses trains en panne, dégage les corps des sucidés de ses voies en claquant des doigts, amène le soleil pour faire fondre la neige, et remonte les pendules pour que les trains en retard arrivent comme par magie.

Non mais franchement, quand j’entendais gueuler ces demeurés (pour la plupart des +40 ans) j’étais mal pour la pauvre agent qui était en face au guichet. Faut dire que le quartier des handicapés (enfin le box où y’a l’accueil des handicapés à Montparnasse) était submergé de monde, qui voulait des infos alors que les agents de ce box étaient bien moins lotis. Il fallait qu’ils sachent, ils fallaient qu’ils disent tout, il fallait qu’ils fassent aparaitre le train pour partir « je veux me faire rembourser! Pourquoi vous nous dites pas tout? Pourquoi vous nous dites pas carrément qu’il n’y aura pas de train? On va pas poireauter toute la nuit dans la gare! » Hé coco, tu te calmes, il est à peine 17 heures…

Non sans rire, les voir se dépatouiller comme ça, c’était dur, et en plus se faire insulter et parler hautement, forcément ça énerve, et pourtant, ils doivent nous répondre gentiment, aimablement et sans s’énerver. Moi, perso, j’pourrais pas.

Bref, la SNCF, quand même, quand ils font pas grève… on est bien contents qu’ils soient là.

Bon juste un petit message pour dire que je suis toujours vivant, mais je me remets de la perte du MAIDS-0, ma grappe de RAID 5 de 1 tera-octets, qui est partie en fumée suite à une mauvaise manipulation. Je suis donc en train de faire mon deuil et de surmonter ce choc psychologique, que j’espère vous comprendrez.

(ahem)

Et puis en même temps, vu le calme ambiant en ce moment… 🙂

La Loose

Oui bon d’habitude je ne poste pas ma vie dans mon blog, j’aime pas ça du tout. Mais cette journée là n’était absolument pas comme les autres, alors autant vous la faire partager un peu hein?

Hé oui, moi qui d’habitude fait preuve d’une moule légendaire, d’une chance de cocu, ben vendredi dernier, le jour du début de la SLF 11, j’avais la loose, mais genre la maxi loose.

J’vous explique en détail…

08:00 – Je me réveille sur un coup de fil « Guillaume je passe te prendre dans 10 minutes! » c’était un collègue… De toute évidence mon réveil n’a pas sonné, je ne suis pas prêt. Résultat, coup d’eau vite fait, rasage grande vitesse, bouffage de pain rapide et jus d’orange pour avoir un semblant de vitamines et tenir jusqu’à midi. Pour rappel on avait cours à 08:30.

09:15 – On est arrivés. Un putain d’accident sur le périphérique toulousain (oui, els toulousains conduisent comme des cons) nous retarde et on arrive avec 3/4 d’heure. Bah de toutes façons c’était un cours chiant sur Active Directory…

09:30 – Les affectations tombent. On attendait ça depuis le début de l’année, alors vous vous imaginez que de voir que je me retrouve à Orléans au lieu de Nantes (c’est en cours de débat à la comission d’appel au moment où j’écris ces lignes) ça me met pas de super méga bon poil.

12:30 – Je retourne à l’ENC avec quelques collègues pour manger là-bas et pour que j’aille voir les syndicats. Je choppe un type du SNUI (Syndicat National Unifié des Impôts) et là je passe bien une heure à obtenir les informations qui m’interesse, à passer des coups de fil…

13:59 – J’arrive devant ma boite aux lettres… Facture EDF (ça fait toujours plaisir) et surtout, una vis de passage du facteur qui venait me livrer ma carte graphique revenue (vous savez la 6800 GT) mais bon, je l’aurai que dans 2 semaines maintenant… A faudrait que j’appelle la poste pour leur dire de la garder quand même! Grmble.

14:00 – De retour chez moi j’ai l’aspi à passer et de la vaisselle à faire. Ben oui c’est pas que ça me fasse chier mais j’aimerais pas que mon appart déclenche le prochain scénario de Half-Life 3 quand je vais rentrer chez moi dans 2 semaines.

15:00 – Je fais ma valise, je m’aperçois que j’ai un peu un peu abimé mon calendrier Ichigo 100%… Et meeeerde.

15:30 – Valise faite à l’arrache, enfin y’avait plein de trucs de prêts, de toutes façons.

17:20 – Mon taxi n’arrive pas… Il devait arriver à 17:10. J’appelle la societé, on me dit que la fille a oublié son portable et n’a donc pas pu m’appeler, ça fait 20 minutes qu’elle m’attend en bas. Eeeet merde…

17:40 – On arrive à l’aéroport. On cherche avec la fille du taxi où ils ont foutu le nouveau comptoi de Champagne Airlines (la compagnie que j’utilise pour retourner au Havre)

17:45 – Je m’enregistre. Je pose ma valise sur le tapis roulant. Un p’tit crac et… « Ah il fonctionne plus? » eeeet meeerde…

18:20 – Je suis dans la navette qui me conduit vers l’avion. Juste devant on ne peut pas encore descendre: l’avion a besoin de maintenance. Ca n’augure rien de bon.

19:00 – Deux représentantes de la compagnie sont avec nous et annoncent que ce vol sera celui du 2000ème passager, et que donc celui-ci se verrait offrir un aller-retour gratos qu’il peut prendre quand il veut. En attendant on est servis avec du champagne et des p’tits toasts de fort beau gabarit. En entendant le coup du 2000ème, je me dis « Ca y est, c’est pour moi. J’ai eu pas de bol toute la journée pour avoir ça en fin de compte! » Manque de pot, le 2000ème passager est juste à côté de moi.

21:30 – Départ pour la SLF. En montant dans la fluomobile j’accroche mon t-shirt Mahoro sur sa caisse. heureusement les maids c’est du solide.

22:00 – Arrivée à la SLF, on s’installe, on se branche. PAF, plus de courant. Vive les AGC!

22:30 – Test de Teamspeak, mon casque-micro est mort. Je m’y attendais mais il marchait bien pourtant la veille sur le portable… Allez savoir.

23:30 – Avec stok on se dit qu’on va faire du DDR et là, l’horreur, mon disque dur de PS2 a semble-t-il souffert pendant le voyage, et est donc déclaré cliniquement mort.

23:45 – La Loose est contagieuse! Stok explose le port ethernet de sa carte mère par inadvertance. Normal, il était assis juste à côté de moi.

Voilà en gros la super journée, ça laisse réveur hein?

Retrouvez ce post en topic sur le forum du AGC!

Comme vous le savez très certainement, ou vous le découvrirez peut-être. Je suis un RAFAL. Qu’est-ce qu’un RAFAL me direz-vous? C’est un petit cercle d’amis, ou plutôt un clan de joueurs qui se connaissent depuis… fouyaya, bientôt dix ans? Enfin pour les premiers.

Toujours est-il que j’ai écrit un long post sur les forums du AXL’s Game Center et puis je me dis qu’il ferait très bien ici.

Après tout, ce blog est aussi là pour parler un peu de moi quand même. 🙂

Vous retrouverez le post original ainsi que les commentaires de mes joyeux collègues sur ce post

Continue Reading