nanoha

All posts tagged nanoha

Sur le TeamSpeak de Nanami :

<Tinky> Salut tout le monde !

<AxelTerizaki> Tinky !

<Tinky> Axel ! Ca va ?

<AxelTerizaki> Oui et toi ?

<Tinky> Tranquille !

<AxelTerizaki> Dis moi Tinky, tu as pas oublié que tu devais faire un article pour les prochaines poules du grand tournoi des mamans ?

<Tinky> Oh… PUTAIN §§

Cette semaine c’est donc moi, Tinky [->], qui a la lourde tâche de présenter les poules du Grand Tournoi des Mamans, puisque le maître des lieux préfère passer son week-end à jouer à League Of Legends et s’occuper de son chat. J’espère que mes présentations vous plairont, malgré le fait qu’elles ont été un peu faites à l’arrache !

Avant de continuer, je vous livre les résultats des poules précédentes :

Poule 3  : 

  • Julia Murai (GTO) : 20% avec 38 voix
  • Ama (Shuffle) : 31% avec 59 voix
  • Rosa (Umineko) : 27% avec 51 voix
  • Nancy (Read or Die) : 22% avec 44 voix
Victoire bien large de Rosa et Ama. Les fandoms ont parlé, même si Julia avait quand même de beaux atotus pour elle…
Poule 4 : 
  • Sayoko (Mahoraba) : 25% avec 40 votes
  • Hatsuho (Onegai Teacher) : 27% avec 44 votes
  • Miyuki (Bakuman) : 15% avec 25 votes
  • Milia (Macross) : 33% avec 54 votes
Tetho ayant bien fait osn travail, ses deux favorites l’emportent même si Sayoko a fait une jolie percée. Comme quoi… 🙂

 

POULE 5 

Medusa (Soul Eater)

Une des première puissante vilaine de la série, Medusa est à l’origine du duo Chrona/Ragnarok, qui sont les résultats de certaines de ses expériences. Avec ses airs de sorcière redoutable et malfaisante, Medusa fait office de « maman » un peu spécial pour le coup ; après, étant donné la fanBase assez conséquente de Soul Eater qui traîne sur la blogosphère otaque française, je ne me fais pas énormément de soucis pour elle… *regarde du côté de l’usine à problèmes*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Belmer (One Piece)

Au départ officier dans la marine, Belmer (qui est une vrai dure à cuire) va un jour trouver deux nourrissons après une terrible bataille : elle décide alors de les ramener sur son île natale pour les élever comme ses propres filles ; ces deux demoiselles qui ne sont alors que des bébés sont donc Nami et Kojiko.

Belmer est une mère pleine de volonté, qui élèvera Nami et Kojiko durement certes, mais avec amour, jusqu’à sa fin qui est absolument déchirante. (mais bon, je ne vous en dirai pas plus : si vous voulez savoir ce qui arrive à Belmer, lisez ce chef-d’oeuvre qu’est One Piece.)

Inutile de préciser qu’en tant que grand fan de One Piece, Belmer est ma favorite pour cette poule. 😀

Fanart par Shainareth

Nanoha (Nanoha StrikerS)

Pardon ? Nanoha une maman ? Mais où, quand, comment ? Et puis je ne connais pas cette série, là, Nanoha StrikerS. C’est un doujin de gros dégueulasse avec Nanoha en MILF, c’est ça, hein ? Bref, passons à la prochaine maman.

(voilà, comme ça un certain fanboy de la franchise ne viendra pas me faire chier sur IRC ww)

nanoha

Sakae (Summer Wars)

Malgré son grand âge, Sakae est toujours le capitaine du bateau de la famille Jinnouchi, et force est de constater qu’elle tient la barre plutôt fermement. Une maman/grand-mère sympathique, qui ne brille cependant pas énormément dans le film, puisqu’elle est à mon goût trop mise en retrait. Dommage.

POULE 6

Lisa (Ponyo sur la falaise)

Miyazaki a toujours mis en scène dans ses films des personnages très humains, et Lisa n’échappe absolument pas à la règle.

Lisa est une figure maternelle très forte, qui entretient une relation mère-fils avec Sôsuke qui est très touchante (c’est d’ailleurs un des thème du film), et qui en plus de cela est une femme moderne, forte, qui n’hésite pas à engueuler son mari dès qu’il la laisse seule avec son petit garçons pendant trop longtemps.

Une très belle maman en somme, qui mérite amplement de gagner ce tournoi et de foutre une raclée à toutes les autres mères de la terre, nah !

Ponyo, ponyo, ponyo sakana no ko!

Chitose (CLAMP)

La gentille de mère de deux enfants, qui vit dans le monde des bisounours et qui est toute meugneuuuuneeuuuh !

Les fanboyz de CLAMP et les Axel sauront apprécier cette maman, je pense. (même si c’est Lisa qui va gagner !)

Eureka (Eureka SeveN)

[13:00:54] <Tinky> Pour ceux qui ont vu Eureka Seven (oui, faut que je m'y mette T_T)
[13:01:13] <Tinky> comment est Eureka en tant que maman ?
[13:02:41] <nyo> Tinky: c'est une maman
[13:02:44] <nyo> il lui arrive des choses
[13:02:46] <nyo> (pas droles)

J’ai rigolé comme un con. Merci nyo.

Sinon, il paraît que c’est un très bon personnage et une maman très intéressante. A vous de croire les fanboys de la série ou pas… :p

Chigusa (Shakugan no Shana)

Une maman intelligente, qui aide souvent Shana dans ses passionnantes *baille* aventures.

Bref, votre vote vaut mieux que ça. (et un troll express pour la poule 6, un !)

Et voilà, c’est tout pour cette semaine ! Sur ce, je vous souhaite un bon vote, et rendez-vous la semaine prochaine pour la suite qui sera présenté par l’ami Sirius.

Je glisse la tête entre deux rideaux qui le séparent de la salle comble du Mariel Auditorium à Maid City, où sont rassemblés la fine fleur de la blogosphère d’otakus français, avec tout leur lectorat. J’ai déjà chaud dans mon smoking.

– Oh làlà, le monde…

– Axel-sama, le micro.

Une jeune meido avec de longs cheveux blonds en queue de cheval et en tenue de maid de soirée me tend le micro sans fil nécessaire à la présentation du tournoi devant le public. Elle portait également un serre-tête et des lunettes

– Ah, merci. Ton nom c’est…?

– Shizuka.

– Tu es nouvelle?

La meido au serre-tête orange et aux lunettes hocha la tête

– Je fais partie de la 51ème compagnie des meido de soirée, sous les ordres directs de mega-sama.

C’est vrai, depuis que j’ai permis à mes Meido d’Elite d’avoir leur propre armée de meido, il y a eu beaucoup de recrutement chez Meidolicious Inc.

– Tu peux m’amener jusqu’à la scène?

– Oh, bien sûr, Axel-sama.

Et c’est ainsi que la nouvelle recrue m’amène sur scène. Aveuglé par les projecteurs, je me place devant le pupitre qui m’est réservé, tandis que Shizuka se retire. Les applaudissements se calment après une petite minute…

– Comme vous l’aurez remarqué, ce pupitre était prévu pour deux, mais un certain animal est encore visiblement en vacances. Qu’à cela ne tienne, je m’occuperai du lancement de ce tournoi tout seul comme un grand. Le Grand Tournoi des Seifuku est donc officiellement ouvert!

Applaudissements… J’attends que la foule se calme.

– Vu la foule, j’ai décidé de démarrer le tournoi une demi-heure en avance. Cela vous permettra de vous familiariser avec les contrôles des sondages, et d’apprécier un peu plus longtemps les écolières qui défileront devant vous. Je rappelle que le but du tournoi est d’élire le meilleur uniforme scolaire parmi 64 écoles préselectionnées par les lecteurs de Meido-Rando, Raton-Laveur et moi-même. Ce n’est pas un tournoi de fanbases: j’ai été agréablement surpris de voir certains commentaires de fans expliquer qu’ils ne voteront pas pour leur série favorite car l’uniforme ne leur convient pas. C’est ce genre de comportement que je voudrais encourager ici. J’espère que cet esprit sera encore plus présent que pendant le Grand Tournoi des Tsundere de l’an dernier.

Applaudissements, encore…

– Nous allons commencer les hostilités avec les deux premières poules. Chaque semaine, deux poules de quatre uniformes se mettront sur la tronche sous vos yeux. Pour chaque poule, les deux meilleurs uniformes seront selectionnés pour des seizièmes de finale début novembre. La lutte va être rude, surtout que nous commençons avec une poule très chaude…

Poule 1

Kimi ga nozomu eien

8e11588ba0bc0767981f117ac58c1210a9e53c80.jpg0f5479d0bed5914b035c6c1d06a2fde25075545c.jpg

On ouvre le bal avec l’uniforme de lycée de Kimi ga nozomu eien. L’uniforme de collège aurait pu être selectionné mais c’est celui de lycée qui a été retenu. Avec sa jupe plissée et ses tons bleus et blancs, de nombreux petits détails en font un uniforme à marinière très classe, même si le gros noeud au centre pourra en rebuter certains, tandis que d’autres pourront trouver la jupe trop longue à leur goût.

  • Difficulté de (dés)habillage: A

(si vous avez d’autres idées de critères, faites-les connaître dans les commentaires)

CLANNAD

clannad2.jpegclannad_ete.jpg

CLANNAD possède deux uniformes aussi intéressants l’un que l’autre, mais ils font partie de la même école malgré leurs différences. Nous avons d’un côté un uniforme d’hiver avec un e veste manches longues et un pull, mais avec bizarrement une jupe plissée assez courte, tandis que l’uniforme d’été possède une jupe plus longue et classique, et rappellera peut-être pour certains aspects l’uniforme d’Evangelion. Les deux mettent toutefois bien en formes celles qui les portent… Il y a également l’insigne de l’école sur la manche l’été, et sur la poitrine en hiver.

  • Difficulté de (dés)habillage: B

Utena

utena-fight_mode.jpgUtena.jpg

L’uniforme d’Utena est très atypique et classe, rappelant sans doute l’univers militaire, tandis que l’uniforme classique féminin est plus simple et possède des épaules bouffantes. Ont-ils une chance dans ce tournoi? Ces uniformes sont assez spéciaux et ne conviendront pas à toutes celles qui le porteront…

  • Difficulté de (dés)habillage: C-

Nanoha

nanoha_2.jpgnanoha.jpg

L’uniforme de Nanoha risque d’être l’un des plus prisés de ce tournoi avec sa longue robe classe et ses tons blancs presque vierges. Ca et la veste courte à manches longues en surplus… Très conservateur, cet uniforme rappellera notamment celui de Otoboku, en compétition lui aussi dans ce tournoi. Peut-il néanmoins s’imposer parmi toutes ces jupes courtes?

  • Difficulté de (dés)habillage: A

Poule 2

Ef

Winter.pngSummer.jpg

Avec un uniforme comme ça, ef risque bien d’être parmi le meilleur de cette poule, non? D’un côté, l’été brille par un uniforme doté d’un jupon en dentelles, qui le rend d’autant plus rare et sûrement trés agréable à porter (et à regarder) tandis que l’hiver plus classique se démarque surtout par sa courte veste à manches longues similaire à celle de l’uniforme dans Nanoha.

  • Difficulté de (dés)habillage: A-

Rosario x Vampire

490ffe2d271396e6e45f39bc4f08736fa8f482b4.jpgmoe_10563_akashiya_moka_aono_tsukune_inner_moka_rosario___vampire_seifuku.jpg

L’uniforme principal de Rosario x Vampire est doté d’une courte jupe à motifs, d’un chemisier à col ouvert, et d’un blazer digne d’un bon lycée privé. Pour les amateurs d’uniformes à blazer (et ils sont nombreux parmi le public) c’est un excellent choix qui se heurtera probablement à celui de Maria Holic qui fait partie de cette même poule. Lequel des deux fera un meilleur score que l’autre?

  • Difficulté de (dés)habillage: B

Da Capo

moe_91381_da_capo_dakimakura_fixed_seifuku_shirakawa_kotori.png70c0113514c4180a16248b585b5827191a56e65d.jpg

L’école de Da Capo possède un uniforme plutôt classique, surtout parmi les écoles d’ero-game. Son signe particulier se situe au niveau du ruban au centre, qui change des gros rubans recouvrant généralement toute la poitrine. A noter qu’un bêret est disponible en option, semblable à ceux de Angelic Layer.

  • Difficulté de (dés)habillage: A

Maria Holic

77dd69cb022516b827df30c0e4a220788119c6a4.jpg1e2d2610c72cbb890a69fdbd197edd4efe793a40.jpg

Et pour finir avec cette semaine, voici l’uniforme du (presque) lycée pour filles de Maria Holic: rubans, longues jupes et blazer également pour l’héroine. Ca a de quoi inspirer classe et respect. Cependant a-t-il une chance face à celui de Rosario x Vampire ou même celui de ef (qui ne jouent pas dans la même catégorie?)

  • Difficulté de (dés)habillage : C

– Et voilà pour les premières poules du tournoi, que le fun commence! Vous excuserez les présentations relativement succintes et le manques de critères de notation: si vous avez des idées, je suis bien évidemment preneur afin d’améliorer les choses. Allez, c’est l’hiver, il faut que notre PASSION brûle pour nous réchauffer le coeur, vaincre nos ennemis, et élire le meilleur uniforme scolaire! Ce n’est que le début d’un long combat!

MaOTD #352

Pour finir cette semaine Moe Moe Kyun! en beauté, Meidolicious Inc. vous propose avec la collaboration de VVenril Industries ce modèle Nanoha équipée du tout dernier système mis au point par les deux entreprises, j’ai nommé le Moe Moe Breaker. Attention, ces effets sont dévastateurs.

Elle est disponible pour 18 950 Maid Points, avec une réduction de 30% sous présentation d’une meido de modèle Vivio.

maotd_nanoha_moemoebreaker.jpg

MaOTD #265

J’ai reçu il y a quelques semaines une commande de 500 modèles Vivio par un certain Monsieur F. Je comprends qu’il veuille garder son anonymat, et pour le remercier de cette grosse commande, je lui offre donc un modèle Nanoha pour ses 500 Vivio.

Pour les autres, comme d’hab, le modèle Vivio n’est disponible qu’à Maid Land pour 1 500 Maid Points. Le modèle Nanoha par contre est diponible partout pour 5 000 Maid Points. Un modèle Fate est en cours d’élaboration mais nous rencontrons quelques soucis techniques. (notamment pour éviter les abus de Prozac habituels sur ce modèle)

maotd_ffenril.jpeg

Parfois, il se peut tout simplement que je fasse un petit billet sur les séries que je suis en ce moment, et ce que j’en pense depuis la première review que j’ai pu faire, ou non, sur Meido Rando.

  • Hitohira : J’en parlerai sans doute dans la semaine, mais c’est une série qui m’a beaucoup plu dans son concept. Une fille qui perd sa voix quand elle est stressée rencontre une sempai qui veut la faire participer à son club de théatre…
  • Hayate no Gotoku : J’ai laissé tomber au bout de 3-4 épisodes en fait. Je sais, je ne devrais pas, mais j’ai vraiment du mal avec la série, je ne sais pas trop pourquoi. C’est dommage parce que quand même, Maria is love.
  • Kokoro Toshokan : J’ai revu cette vieille série il y a peu, et c’est toujours mignon tout plein. Diabétiques abstenez-vous, quand même.
  • La corda d’Oro : C’est le genre de série qui se laisse regarder tout tranquillement. On assiste à un parfait petit harem inversé, avec tous les clichés possibles. La série est quand même sauvée par un très bon chara design et une réalisation sans failles.
  • Lucky Star : Toujours aussi bon, toujours aussi fort. Les moments cultes fusent à chaque épisode. Les gifs animés aussi sur les forums d’Animesuki, les endings sont tous plus barrés les uns que les autres (Mi-mi-mirakuru Minorun-run!) et avec toutes les auto-références et l’humour otakiste à fond, Kyoto Animation se marre bien à réaliser cette série, sans aucun doute!
  • Nanoha Strikers : Ah, Nanoha Strikers, comment dire… L’attente fut longue, la déception fut très grande. Pour le moment le scénario ne va nulle part, et au bout de 14 épisodes c’est très très dommage. Si on ajoute à cela une réalisation de certains épisodes clairement bâclée, et du fanservice même pas subtil en veux-tu en voilà, on a en face de nous une série moyenne, qui est sauvée de peu de l’oubli par MILF Nanoha et MILF Fate. Surtout depuis qu’elles ont adopté une gamine 🙂
  • Nodame Cantabile : Du très bon, avec une héroine doublée par Ayako Kawasumi qui plus est. De la belle musique, de l’humour… Il faut que je continue à matter ça.
  • Love Get Chu : Un an s’est écoulé depuis le début de la série et les fansubs sont toujours aussi lents. Dommage, car au delà d’une potentielle série sans budget se cache une histoire rigolote sur une fille enjouée voulant devenir doubleuse. Un peu comme REC mais en moins adulte.
  • Nolife : Bah quoi, ça compte aussi non? Nolife est entrée en période d’hibernation pour l’été, et va sans doute nous revenir en septembre avec des tonnes de surprises. La saison 1 de la chaîne a été très très bonne. Des erreurs, des problèmes techniques ? Peu importe ! On peut tout leur pardonner, car comme l’a si bien dit raton-laveur, Nolife, c’est tellement bien qu’on a l’impression de ne pas en être digne. La chaîne de nos rêves, celle pour ceux qui d’habitude ne regardent pas la télé.
  • Romeo x Juliet : J’ai l’impression d’être le seul a regarder cette série, mais tant pis. Inspiré de très loin par l’oeuvre bien connue du même nom, on a en face de nous une adaptation héroic fantasy de l’histoire. C’est plutôt joli, correctement raconté, ça avance a peu près convenablement et Juliet est tout sauf gnan-gnan. Pour l’instant, moi, je continue.
  • Code Geass : Un peu mindfucking par moment, mais ça reste correct… On attend toujours les deux derniers épisodes avant une super probable saison 2.

Avec un titre aussi long, on va tout simplement appeler la série "Strikers". Vive les raccourcis.

Pour ceux qui auraient dormi dans une cave depuis quelques années, un anime tout droit sorti d’un jeu à priori hentai nommé Triangle Heart a fait irruption en 2004 en surprenant un peu tout le monde. Mahou Shoujo Lyrical Nanoha avait été un peu vu avant sa première diffusion comme une enième série tirée de l’univers d’un jeu hentai quelconque.

Cependant, le succès fut au rendez-vous grâce à une réalisation soignée et un concept plutôt unique: la magical girl classique qu’aurait pu être Nanoha utilise ici des pouvoirs "technologiques" et non "magiques" pour parvenir à ses fins. Nanoha crie ainsi ses attaques en les lançant grâce à son bâton Raising Heart, une Intelligent Device qui parle. Les phrases énoncées pendant les combats sont toutes en anglais et rapellent un peu les combats de méchas où les héros hurlent leurs attaques pour plus d’effet. Néanmoins, cette ambiance de Magical Girl boostée par la technologie rend Mahou Shoujo Lyrical Nanoha unique en son genre. L’univers y est très développé, il suffit de lire cet article Wikipedia sur la terminologie employée tout au long de la série pour s’en convaincre.

Devant le succès de la série, une suite, Mahou Shoujo Lyrical Nanoha A’s en 13 épisodes également a fait son apparition et a suivi plus ou moins les évènements de la première saison avec de nouveaux personnages et une nouvelle intrigue.

Enfin, nous sommes maintenant en 2007, et oser dire que Nanoha Strikers, la troisième saison de la série, n’était pas attendue, ça serait être vachement gonflé.

nanohastrikers3.jpg

Nanoha Strikers nous projette dans facilement 10 ans par rapport à Nanoha et Nanoha A’s. Nanoha et Fate ont intégré le Bureau d’Administration du Temps et de l’Espace (ou un truc similaire.) et sont devenues de belles jeunes femmes. Quand je dis belles jeunes femmes c’est un peu avec la bave aux lèvres:

nanohastrikers.jpgnanohastrikers2.jpg

Moui. Non seulement je suis fan de ce genre d’uniforme (même is ça reste bien loin derrière les uniformes de maid et de miko sur mon fétiche-o-mètre) mais en plus c’est Nanoha et Fate quoi, et ça a une certaine classe.

Dix ans plus tard, donc, et 26 épisodes pour en parler, on peut y voir Nanoha sauver une jeune fille, Subaru, d’un incendie dans un aéroport. Subaru, complètement mystifiée par la classe de Nanoha décide de devenir comme elle et de postuler comme soldat là où Nanoha et Fate bossent. Adieu les Magical Girls qui veulent sauver le monde, place à une organisation presque militaire. Au passage, le Bureau a aussi recruté Hayate la "méchante" de Nanoha A’s et ses compagnons les Velka Knights. Tout le monde il est donc beau et tout le monde il est donc gentil.

strikers5__36_.jpg.jpeg

Subaru sera accompagnée de son amie Teana, puis quelques épisodes plus tard de Erio et Caro, deux enfants avec également le souhait de rejoindre les forces armées. Les premiers épisodes d’une série de 26 épisodes sont habituellement réservés à la présentation des personnages et des lieux afin de mettre le télespectateur en confiance, ce qui rend l’action un peu lente à démarrer, après seulement l’épisode 5. Mais j’y reviendrai.

strikers5__53_.jpg.jpeg

Subaru et Teana sont donc visiblement les deux nouvelles héroines de StrikerS, sensées remplacer Nanoha et Fate (ou les assister? On ne sait pas trop). Subaru a une arme en forme de gant metallique ainsi que des patins magiques lui permettant de se déplacer au sol rapidement. Contrairement à Nanoha et Fate qui font partie des forces aériennes, Subaru et Teana sont plus terre à terre. Teana, elle, utilisera un flingue qu’elle peut charger en energie magique. Ce n’est pas un nouveau concept ça (Dragon Quest/Fly anyone?) mais ça reste sympa entre les mains d’une adolescente. Toujours.

vlcsnap-151657.jpg.jpeg

Ce qui est certain, c’est que le studio derrière Nanoha Strikers a parfaitement compris l’audience à laquelle il s’adressait. Il n’y a qu’à voir les séquences de transformation des personnages que l’on ne voit pour la première fois qu’a l’épisode 5 de la série…

05NanohaFate.jpg.jpeg

05NanohaNanoha.jpg.jpeg

Ah ça choque hein? Et dire que Nanoha et Fate avaient toutes deux neuf ans dans les saisons précédentes… Ce qui m’amène à penser que les héroines d’anime grandissent toujours très bien, et les lolis d’hier deviennent les MILF de demain comme une fleur qui s’épanouit au printemps, une chenille qui se transforme en papillon, etc etc. C’est sûr, avec ce que vous venez de voir, je suis certain que vous appréciez mes analogies poétiques. Allez, pour la version complète des transformations, direction Youtube.

snapshot20070429215846bj9.jpg.jpeg

Moi qui n’aimais pas trop Fate mais plutôt Nanoha dans les premières saisons (c’est mon faible pour les rousses, que voulez-vous. J’ai été marqué à vie par Asuka et Naru Narusegawa.) je suis bien obligé de reconnaître que hmmm… ahem, voilà… *sifflote*

nanoha-strikers-3-4.jpg.jpeg

Pour en revenir à Strikers, même si c’est bien difficile de parler sérieusement de la série quand chaque épisode est un appel à faire des dojinshi hentai, dés l’épisode 5, on retrouve nos bons vieux combats terriblement dynamiques et bien chorégraphiés. Bien évidemment la qualité n’est pas aussi impressionnante que la première fois et avec une série de 26 épisodes cette fois-ci, on peut s’attendre à soit des épisodes résumés, soit des épisodes complètement baclés. Mais peut-être que l’avenir me prouvera le contraire.

strikers5__58_.jpg.jpeg

En attendant, Nanoha Strikers souffre d’un assez vil problème pour le moment: les indices sur l’intrigue sont distillés de façon trop évidente pour le téléspectateur avisé. Le méchant bien méchant, les héroines des saisons précédentes, normalement surpuissantes, qui sont ici limitéesa artificiellement (histoire de les débloquer au moment opportun, par exemple, à un moment critique. Par exemple hein.) ou bien encore la relative simplicité avec laquelle la section dirigée par Hayate commence à découvrir qui se cache derrière les sortes de drones envoyés pour récupérer les Reliques.

nanoha-strikers-3-15.jpg.jpeg

Suis-je le seul à me demander comment ça se fait que Fate se déshabille devant Nanoha en lui demandant "Comment était ta journée" avant de la rejoindre sur le même lit? (surtout quand le lit de Hayate est assez grand pour 3 et qu’on retrouve les 3 filles le chemisier entrouvert et affalées sur les draps? Quand je vous disais que le studio connait parfaitement son audience…

strikers02_10.jpg.jpeg

Au final, une série longue et pleine de promesses qui se profile. Avec seulement 6 épisodes, il est encore difficile de juger mais l’histoire commence à prendre son envol à son rhythme. Et puis bon, Nanoha et Fate hein, a 20 ans, ça se refuse pas.

Hé oui, deux ans déjà. Tout ça ne me rajeunit pas (bon c’était facile.)

J’ai profité de cet anniversaire pour m’occuper un peu d’un petit changement d’URL. Meido-Rando est désormais accessible par http://www.meido-rando.net. C’est d’ailleurs l’adresse que je vous invite à bookmarker désormais, à afficher partout, tout ça tout ça. Le site est toujorus accessible via blog.teri-chan.net et les liens que vous avez déjà faits sur des posts ou fichiers resteront en place grâce au merveilleux procédé de la réécriture d’URL par Apache. Je vous passe les détails techniques et je remercie Tchyo de m’avoir aiguillé sur la bonne direction 🙂 La transition devrait être totalement transparente pour tout le monde.

Meido-Rando a commencé comme étant un blog où je voulais raconter un peu ma vie et les choses que je faisais à un instant T sans pour autant développer ou organiser mes billets. C’était une vraie anarchie quoi.

Et puis au fur et à mesure, je me suis mis à catégoriser un peu mieux mes posts, à donner un peu plus de contenu structuré, et à agrémenter de plus d’images. C’est là que les Maid Of The Day, puis les Miko Of The Day ont commencé à faire leur apparition sur Meido-Rando. Il y a eu quelques "Special Of The Day" mais rien de persistant. Les critiques, les "catch-up" pour résumer l’évolution des séries après plusieurs mois… Bref, Meido-Rando commençait à avoir son identité propre, et le site (ou blog c’est comme vous voulez) en a eu bien besoin dés lors qu’il a été référencé par Blogchan (allez courage Skav et lâche WoW un peu 🙂 ) qui m’a permis de rencontrer d’autres blogueurs francophones que je ne connaissais pas vraiment comme FFenril ou Archtor. C’est sans compter sur l’Editotaku que je lisais par saccades avant de m’y mettre sérieusement il y a un an. Je connais Raton de loin depuis quelques années déjà, vu comment il aimait descendre à plus ou moins juste titre les fanfictions Evangelion que j’écrivais à l’époque. Bon je vais pas m’étaler sur ça, c’est de l’histoire ancienne 🙂

Aujourd’hui, Meido-Rando, c’est en chiffres:

  • 340 billets
  • 1055 commentaires
  • 978 Mo d’espace disque occupé

Au niveau des stats ça donne (depuis janvier 2006… Une fausse manip m’a fait perdre les stats de 2005 maheureusement)

Mois

Visiteurs différents

Visites

Pages

Hits

Bande passante

Jan 2006

2144

3511

7387

67984

8.10 Go

Fév 2006

2468

3825

8934

72361

11.93 Go

Mar 2006

3500

7723

14135

78044

10.53 Go

Avr 2006

4434

6496

13881

116477

15.58 Go

Mai 2006

6475

9351

34395

178138

14.87 Go

Juin 2006

9521

19743

49125

258553

19.66 Go

Juil 2006

13353

29931

72477

360327

28.16 Go

Août 2006

13512

24290

60536

390756

30.72 Go

Sep 2006

12243

18023

72357

403064

28.25 Go

Oct 2006

13050

18366

64622

382860

33.79 Go

Nov 2006

14224

21719

78217

411089

33.78 Go

Déc 2006

10631

16222

202761

548387

29.07 Go

Jan 2007

11858

19886

317866

747225

40.28 Go

Fév 2007

11698

20735

292911

686524

38.80 Go

Mar 2007

18548

34744

446625

1013962

39.81 Go

TOTAL

147659

254565

1736229

5715751

383,34

Comme vous pouvez le voir, l’augmentation s’est faite très sensiblement a partir du moment où j’ai été référencé sur Blogchan et depuis ça n’arrête plus, avec depuis 3 mois environ 40 Go de bande passante consommée par mois.

Je ne m’attendais pas à avoir autant de visites en fait, mais en même temps je ne sais pas ce que cela représente à l’echelle des sites web, toutes ces stats 🙂

Ces stats sont compilées grâce à AWstats, qui analyse directement les logs du serveur Web. Comme vous avez certainement pu le constater je ne fais que très rarement appel à des prestataires extérieurs pour tous mes besoins et j’essaye de me suffir à moi-même 🙂

Ceci je le dois à tous mes lecteurs, fidèles ou non, et pour les récompenser, j’ai pensé à quelques images pas piquées des hanetons. Bien souvent des posters de séries que vous avez peut-être découvert grâce à Meido-Rando. Préparez vos kleenex car les litres d’hémoglobine vont couler via les voies nasales.

aria_maid.jpg.jpeg

Ah, les filles d’Aria en serveuses. On va commencer doucement hein.

haruhi_commander.jpg.jpeg

Oharuhi-sama!, continuez à nous apporter votre bénédiction afin que nous puissions faire prospérer votre règne!

Allez, c’est de Oharuhi-sama dont on parle, alors ça vaut bien un deuxième poster…

haruhibeach.jpg.jpeg

Un peu de plage encore avec toute la troupe de Nanoha? (enfin une partie).

fatebeach.jpg.jpeg

Et pour se rappeler que la 3ème saison, Nanoha StrikerS! arrive bientôt, voici un joli poster de MILFate et MILFNanoha.

milfate.jpg.jpeg

milfnanoha.jpg.jpeg

On va se relaxer quelques instants avec les deux coqueluches de Kanon, c’est à dire Nayuki et Ayu. ~uguuuuu.

kanon.jpg.jpeg

Ah, Mizuho-chan et Takako, clairement l’un de mes couples favoris dernièrement. Je rappelle que Mizuho-chan est une fille, non?

otoboku.jpg.jpeg

Comment ne pas penser à Tamaki-nee de To Heart 2? Ceci, mes amis, est une jeune fille en bonne santé.

toheart2.jpg.jpeg

Et puis tant qu’à taper dans les animes issus d’Ero-games, autant parler de Shuffle

shuffle.jpg.jpeg

En fait, je pourrais même aussi parler un peu de Fate Stay Night, qui était pas si mal que ça comme série. Regardez-moi ça si ce n’est pas tentant…

fsn_sexy.jpg.jpeg

Shakugan no Shana reste aussi dans mon coeur avec son héroine loli accro aux melonpan, l’un de mes aliments primaires lors de mon séjour au Japon

shana.jpg.jpeg

Zero no Tsukaima sous ces airs de séries standard, a en fait d’excellents personnages hauts en couleur et un monde plutôt intéressant. Vivement la seconde saison en Juillet. En fait, ce n’est pas vraiment pour Louise mais plutôt pour Siesta et Henrietta que j’aime cette série. Surprenant hein?

louise_siesta_beach.jpg.jpeg

Après tout, Siesta est quand même une maid bien foutue qui est en plus doublée par Yui Horie, tandis que Henrietta est cette jolie princesse / reine doublée par Ayako Kawasumi-sama

siesta_undress.jpg.jpeg

Enfin, pour terminer, comment ne pas saluer nos amies les Maids, qui rendent ce blog plus jovial chaque jour qui passe? He is my master qui sort dans notre belle contrée à la fin de ce mois, en est un parfait exemple, avec Hanaukyo Maid Tai

himm.jpg.jpeg

Encore merci à tous mes lecteurs, et joyeux anniversaire, Meido-Rando!

143.jpg.jpeg

MAJ 20/12/06: Ajout du chibi-mode, des lunettes, et des particules stupides.

C’est l’article sur le zettai ryouiki de DarkMirage qui m’a donné l’idée de ce billet qui va se vouloir le plus exhaustif possible. Néanmoins je sens que je n’y arriverai aps sans votre aide, donc si vous avez des idées, n’hésitez pas à le signaler dans les commentaires.

L’idée de ce billet n’est pas de vous expliquer le Moe, loin de moi cette idée présomptueuse, mais de voir, ensemble, à quoi on peut reconnaître le moe. C’est ce qu’on appelle les Moe Modes.

Moe est un terme difficile à décrire mais facile à reconnaître. Ceux qui ont vu Densha Otoko se souviendront très certainement de l’utilisation un peu abusive du terme qui en était faite. On va résumer très succintement et dire que ce qui est moe est mignon et pousse à l’adoration, voire le fétichisme dans certains cas extrèmes.

Mais qu’est-ce qui rend un personnage moe dans une série? Généralement de sexe féminin, les perssonnages moe peuvent avoir un ou plusieurs moe modes. Ces derniers sont divisés en deux catégories distinctes: l’apparence et le comportement.

L’apparence

Je suis certain que plein de moe modes vous viennent déjà à l’esprit… On va commencer fort.

1160702569930.jpg.jpeg

Meido

Si vous venez ici souvent, vous savez forcément ce qu’est une Meido, ou en bon anglais, une Maid. Qu’est-ce qui fait qu’une Maid est moe? Ca tient en deux mots: son costume. Le serre-tête en dentelles, la robe longue (ou pas), les bas (ou pas), tout doit donner une apparence mignonne et adorable, et c’est ça tout le charme de ce moe mode. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter mon billet sur Les 5 Lois de la Parfaite Petite Maid. Je vais quand même pas tout redire ici.

Miko

Les Mikos, parfois abordées ici, sont pour la plupart qualifiables de moe. Pourquoi? Ca doit être cette innocence et cette dévotion à la religion qui font d’elles des saintes nitouches qui irradient leur entourage de leur innocence. Elles forcent le respect, quoi. Et puis, ça a l’air plutôt facile à enlever… 🙂

Nekomimi

Difficile d’aborder le moe sans parler du moe mode du Nekomimi, qui consiste bien souvent à faire du cosplay en ajoutant des oreilles de chat, voir une queue de chat, à un personnage féminin. Effet moe garanti à 200%. Pourquoi le chat et pas un autre animal? Parce que le chat a cette réputation, à défaut d’être fidèle, d’être très mignon et câlin. Transposez ça sur une fille déjà mignonne pour commencer, et ça donne un résultat détonnant. Et puis un chat, ça aime lécher, pétrir, se blottir, tout ça. C’est bon, vous avez compris? +20 de bonus pour les neko-girls pure souche qui en plus font "nyaow" quand on leur parle ou rajoutent "nyan" à la fin de leurs phrases.

Rubans

1162556920812.jpg.jpeg

Une photo vaut toujours mieux qu’un long discours. Les rubans, ce n’est pas uniquement rigolo sur les papiers cadeaux.

Goth-loli

Ah les goth-loli, un moe mode que j’aurais dû mal à expliquer. Ce qui est sûr, c’est qu’il faut aimer les rubans, les petites filles, les vêtements sombres et Desu. Oui, Desu. Voir plus bas.

blush.jpeg

Rougissement

Quoi de plus moe qu’une fille qui rougit? D’embarras ou d’émotion, le rougissement s’accompagne parfois d’un petit sourire fort bienvenu. Ca montre le personnage dans une situation difficile pour lui et bien souvent, vulnérable. Hmmmm, vulnérable… 🙂

Maillot de bain

Bien, que le premier qui n’a pas pensé "maillot scolaire" ou "épisode de plage" lève la main. Bien, aucune main, ça me rassure sur mes lecteurs. 🙂 Il y a en fait deux types de moe modes du maillot de bain selon le maillot porté et les préférences de chacun. Certains préféreront, selon le personnage, un maillot scolaire de couleur uniforme en une pièce. Bon, personnellement je le trouve très très moche, mais cet avis n’engage que moi. Le moe factor n’est pas forcément proportionnel à la quantité de chair exposée: les amateurs de moe savent faire la part des choses et se contenteront fort volontiers d’un maillot classique, voire conservateur en une pièce. A noter que si l’anime dont le personnage est tiré a des éléments romantiques, vous avez Nx10² chances d’avoir un épisode à la plage. N étant le nombre d’épisodes au total dans la série. Marge d’erreur proche de zéro.

Magical Girls

Ah, la mahou shoujo. Cette jeune fille innocente, représentant les valeurs morales les plus élémentaires, prête à tout pour défendre ses amis, sa ville ou sa planète (voire parfois l’univers tout entier pour certaines). N’oublions pas que 3 fois sur 4 elles sont en plus lesbiennes, ce qui n’enlève rien à leur charme, bien au contraire. Qu’est-ce qui fait qu’une magical girl est moe? Facile! Elle a une petite voix sucrée au possible, elle porte un accoutrement de petite fille (après tout s’en est une), et elle manie un sceptre orné au choix: d’une lune, d’une étoile, ou d’un coeur. Je ne saurais trop vous conseiller de jeter un oeil sur l’excellent article de FFenril sur le sujet…

1165942745398.jpg.jpeg

Infirmières

Regardez qui voilà avec leurs grosses seringues. Les Nurses sont au moins aussi adorées que les écolières au japon. Peut-être est-ce leur joie de vivre (sauf dans les animes hentai où elles ont une chance quasi nulle de ne pas finir violées.) ou le fait qu’elles sont nues sous leur blouses blanches (ça c’est ce qu’on dit…), toujours est-il que les Nurses occupent une part de marché non négligeable dans le petit monde du moe. Probablement encore une histoire de monopole d’état… (mais qu’est-ce que je raconte?) Allez, Raton nous a déjà gratifié d’un billet sur le sujet, je vous conseille de vous y rendre. Evidemment comme beaucoup de posts de Raton, ce n’est ni worksafe, ni brainsafe.

Zettai Ryouiki

zettai.jpeg

Pour ceux qui auraient donc loupé l’article de DarkMirage, je résume: le zettai ryouiki est en fait la zone de chair exposée entre la fin de la jupe et le début des bas que porte une fille. Ca y est, je vous sens intéressés. Le zettai ryouiki joue sur l’imaginaire en offrant un appat au spectateur (et aussi au protagoniste masculin, mais il a l’air de s’en foutre royalement la plupart du temps.) Comme le précise l’article, le zettai ryouiki parfait est à 4:1:2.5 avec plus ou moins 25% de marge d’erreur. 4 étant la longueur de la jupe, 1 celle du zettai ryouiki et 2.5 la longueur du bas à partir du genou.

pajamas.jpeg

Pyjamas

Quoi qu’on en dise, les amateurs de moe sont loin d’être des pervers sexuels irrécupérables (notez bien le irrécupérables.) J’en veux pour preuve leur amour pour tout ce qui est mignon, et ce moe mode comme celui du maillot de bain, montre bien qu’on peut tout à fait être moe sans montrer beaucoup de chair.

Chibi-mode (idée de Ephedria)

Le mode chibi ou bien aussi appelé SD pour Super Deformed, est très souvent retrouvé dans les séries àc aractères comique. Un personnage chibifié est instantanément moé. C’est une régle qui est difficilement contournable. La chibification consiste à changer l’apparence du personnage pour le rendre tout minuscule mais avec une grosse tête, un peu comme s’il s’agissait d’un dessin animé pour les enfants. Souvent utilisé dans les moments comiques, dans les dojinshi ou autres dessins parfois amateurs, le mode chibi est activé dés lors qu’un personnage fait un truc totalement idiot. Comme par exemple tout au long de l’ending de Otome wa boku ni koishiteru

yukata.jpeg

Le yukata

Ou tout simplement n’importe quel accoutrement japonais de circonstance. Le Yukata est également très prisé pour ce qu’il cache à l’intérieur, mais aussi parce qu’il est le symbole de fête au Japon. Comme pour la loi de l’épisode de la plage, comptez le nombre de fois où vous avez trouvé un épisode de festival japonais dans une série avec des éléments romantiques. Allez, c’est pas compliqué: ça arrive au moins une fois dans la série, et ce n’est qu’une excuse pour vous montrer les jolies haremettes dans cette tenue, avec probablement pas grand chose dessous. Petits pervers.

Loli(tas)

On a passé rapidement les goth-loli, et on va faire de même sur les loli. Généralement présents dans n’importe quel anime comme étant un choix possible du héros dans la confection de son harem. Je vous renvoie directement à la description du Lolita Complex sur Wikipédia. Les loli sont bien évidemment vues principalement pour l’innocence qu’elles dégagent (excepté le cas des killer-loli). Il est difficile de décrire précisément ce qui fait une loli. Parfois, on voudra les décrire comme des fillettes ou des filles pas encore bénies par la nature, parfois ça sera simplement pour désigner des filles encore mineures, même si ces dernières ont des gros seins et une batte cloutée appellée Excaliborg.

L’uniforme d’écolière

Tellement classique que je n’en propose même pas d’image… ah si, en fait.

1166075591973.jpg.jpeg

Il serait bien fastidieux de parler de tous les uniformes possibles et imaginables. J’ai encore ce souvenir ancré dans ma mémoire d’une boutique de cosplay au japon où sous mes yeux ébahis étaient étalés des dizaines d’uniformes de lycéennes provenant de tout un tas de séries: de To Heart à Karin et en passant par Kimi ga Nozomu Eien. Je vais briser la réalité de plein d’otakus français, mais au japon, les écolières ne portent jamais de tels uniforms aussi stylés. 90 fois sur 100, c’est l’uniforme de base que l’on connait tous, blanc et noir, ou bleu marine selon les écoles. Les 10 pourcents restants, ce sont des uniformes de type blazer, chemise, cravate, jupe écossaise. Voyez ce très bon article de Honey-sama sur le sujet, posté ici il y a fort longtemps, si vous voulez en savoir plus.

1166014723991.jpg.jpeg

Des filles et des armes.

Katanas, fusils, lance-roquettes ou tout simplement pistolets, les filles qui portent des armes sont généralement fortes et impressionnent. Cette force, combinée généralement à un aspect kawaii des plus léchés, contraste tellement bien qu’il fera un instant win de n’importe quel personnage féminin. Un exemple? Kirika dans Noir. Vous avez compris.

Lunettes (idée de Ephedria)

Les Meganekko (a ne pas confondre avec un chat à lunettes. Suivez un peu, bordel.) sont ces filles dans les animes qui portent des lunettes. En quoi est-ce moe? En anime, les lunettes existent en centaines de paires différentes. Autant de paires différentes permettent de différencier les personnages qui les portent et leur donnent un style bien à eux. Ainsi, les grosses lunettes rondes ou carées donneront un air de rat de bibliothèque à n’importe quelle fille tandis que des plus petites lunettes, bien souvent plus utilisées pour la lecture, donneront un air intelligent et sérieux. Les lunettes avec le cadre de soutien en bas sont également du plus bel effet (Ken Akamatsu, l’auteur de Love Hina et Negima, semble bien les aimer.). Les lunettes forment également une sorte de "vêtement" pour le visage que l’on souhaite découvrir sans, et qui stimule le moe factor du personnage qui les porte. Oh bien sûr, les lunettes sont aussi très prisées dans les jeux hentai comme par exemple pour… oh et puis non, laissez tomber.

Sommeil (ou chut, y’a bambi qui dort)

Regardez-moi ça si c’est pas mignon? Ces yeux fermés, ce visage paisible, cette pose si vulnérable… Une fille qui dort, ça force l’admiration. Bien sûr, si c’est une killer loli, il est très conseillé de s’en éloigner le plus vite possible au lieu de rester là bêtement à l’observer. Si vous vous trouvez à moins de 15 mètres lors de son réveil, vous vous retrouverez sans doute poignardé sauvagement ou frappé avec un objet lourd afin de provoquer une hémoragie immédiate et fatale. Suivez mon conseil.

sleep.jpeg

Le Comportement

On en a fini avec les moe-mode directement apparents, alors passons à ceux comportementaux. Un peu plus difficile à diagnostiquer pour certains, et s’appuyant parfois uniquement sur un personnage précis, ils n’en sont pas moins très courants en anime.

La Tsundere

Voir mon billet sur les tsundere. Rappel vite flash: une tsundere est un personnage, bien souvent féminin, qui est d’abord aggressive et violente envers le protagoniste masculin pour une raison X ou Y (phase tsun-tsun) mais qui devient progressivement plus ouverte et mielleuse passé un certain évènement ou tout simplement, du temps (la phase dere-dere.) Toujours est-il que c’est un courant très populaire dans les animes. La Tsundere est bien souvent rousse (les cheveux de feu, ça aide) et manie parfois une arme quelconque. Les exemples ne manquent pas: Nadia, Louise, Motoko (Love Hina), Chidori et j’en passe et des meilleures. Pourquoi est-ce un moe-mode? Comme le témoigne mon billet au sujet des tsundere (voir plus haut) les japonais en sont friands au point d’en ouvrir des cafés sur ce thème. Après tout, quoi de mieux que de voir une fille vous maltraiter, avant que vous ne réussissiez à percer cette coque aussi dure pour en découvrir un intérieur moelleux et plein de saveur? Un peu comme quand on mange un Mars, vous voyez?

mahoro.jpeg

Le syndrôme Belldandy

Ah, Belldandy. Ménagère par excellence et déesse de surcroît, elle a donné naissance à de nombreux eratz plus ou moins réussi. La meilleure d’entre elles à mon sens, n’est autre que Mahoro. Les Belldandy s’occupent de toutes les tâches de la maison et restent d’un calme impassible en totues circonstances. La raison du moe-mode? Principalement, à mon avis, qu’elle représente l’épouse idéale (à condition qu’elle ne confisque pas toute votre collection de hentai comme la maid sur la droite.) C’est un moe-mode ultra connu. Prenez n’importe quelle mère de famille bien récompensée par la nature et en général, celle-ci aura tous les symptomes du syndrôme Belldandy.

Le syndrôme Rei Ayanami

Pas personellement mon style, mais je suppose que le personnage mystérieux à la Yuki Nagato qui ne débite parfois pas une seule phrase de tout l’épisode (tant et si bien que la doubleuse n’est même pas créditée à la fin de l’épisode, j’espère qu’ils ne sont pas payés à la ligne.) plaît à énormément de monde. Ca doit être l’éventail des fantasmes possibles, le côté soumis, ou bien encore, à l’image des tsundere, la possibilité de les faire sortir de leur coquille froide et de les faire se comporter a peu près normalement, une sorte de défi somme toute, qui pousse certains à vouer une adoration sans failles à ce culte étrange.

Le syndrôme Mikuru Asahina

Comment ne pas parler de Mikuru alors qu’elle est tout de même la synthèse complète de tout ce qui est moe? Tellement moe que ça en dégoulinerait presque de sucre. Pour ceux qui ne la connaissent pas (honte à vous, je vous renvoie à la case départ), imaginez une jeune fille à la voix douce et timide. De longs cheveux. Des gros seins. Un sourire angélique. C’est bon, vous voyez bien ce que je veux dire. Le genre de fille qu’on aimerait bien ruiner pour le mariage, sans doute.

Onii-chan!

sispri.jpeg

Sister Princess n’a pas hésité à voguer sur la vague du charme de la petite soeur. Evidemment, les petites soeurs qui adorent leurs grand frères n’existent pas dans le monde réel. Là, là, c’est fini, pas besoin de pleurer. La petite soeur est sans aucun doute l’un des éléments les plus moe que l’on retrouve le plus souvent dans une série. Le pire, c’est que parfois, c’est elle qui gagne à la fin. Aucune morale ces japonais, mais qui s’en plaindra, hein?

Les particules de fin de phrase

-desu -desu yo -unya -nya -nyu -su -nyo -nyoron -de gozaru -pyoro -da… Ces petites particules que certains personnages affectionnent tout particulièrement nous paraissent comme un défaut de langage qui renforce leur petit côté kawaii. Parfois pour montrer que le personnage est poli (-desu partout) ou bien parle de façon un peu ancienne (-de gozaru) ou carrément de façon enfantine (-nyo, -da), les particules à la fin des phrases sont là pour caractériser encore plus un personnage. Heureusement que les fansubs ne les mentionnent pas, on aurait encore plus tendance à les sortir à la fin de nos propres phrases tellement ça marque.

La fille malade

Kanon, Utawarerumono, Sister Princess (hé oui encore), ils sont tous coupables de contenir une jeune fille à la santé fragile. Il est de bon ton de penser que le téléspectateur n’aura qu’une envie, la protéger. Pour après abuser d’elle, évidemment. +50 points quand c’est la petite soeur du héros qui est malade. Quels enfoirés ces japonais quand même, utiliser des malades pour nous attendrir avant de nous laver le cerveau. N’oubliez pas d’acheter vos Chinpokomons.

childhood.jpeg

L’amie d’enfance

Alors ça, alors ça, je ne sais pas trop comment vous la présenter, tellement elle est connue. On les trouve partout, comme dans des pochettes surprise, des séries harem ou des machines à pain (rayez les mentions inutiles.) Le héros n’a en général qu’une amie d’enfance, et même si elle part bien souvent avec un net avantage, celle-ci n’est pas assurée de gagner si les réalisateurs tirent la carte SHUFFLE!. Si cela se produit, le héros doit en général penser à se trimballer en armure par la suite. Les amies d’enfance ont en effet la facheuse tendance à se changer en killer loli quand quelque chose ne leur plait pas. Pourquoi est-ce donc alors un moe-mode tant prisé? Facile: une amie d’enfance, tout le monde en a forcément eu une, et la complicité avec une fille, ça n’a pas de prix, et ça peut mener vachement loin. Surtout dans les animes.

La maladroite

D’après un récent sondage IPSOS, 99% des héroines d’anime sont maladroites au possible. Les pertes dégagées par ces maladresses se comptent en dizaines d’assiettes et de verres innocents qui finissent en morceaux et dans une poubelle. Ces sacrifices ne sont néanmoins pas vains, puisque sa maladresse aura souvent pour conséquence de l’exposer dans des situations parfois compromettantes. En général, fille maladroite = pantsu = moe. Ne cherchez pas à comprendre.

La timide

Petite voix, doux sourire, la timide se cache souvent derrière des lunettes. Vous voyez très certainement le topo, pas besoin de vous expliquer. Ce genre de personnage est bien souvent moe car soit elle cache un secret et est en réalité une bête de sexe, ou soit elle ne demande qu’à un onii-chan ou un sempai de la protéger. Dans tous les cas, c’est win-win. En grandissant, les filles timides donnent parfois de bonnes Belldandys. desu.jpeg

Desu

Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. Desu. …Desu.

Bon, plus sérieusement, regardez Rozen Maiden. CQFD.

Le mot de la fin.

Voilà en gros ma liste de moe-modes, enfin ceux que je connais en tous cas. Après, il m’en manque très certainement, et je compte sur les trucs qui me servent de lecteurs de m’aider à rendre cette liste la plus exhaustive possible. Vous avez un fétiche bien à vous, je le sais. Faites votre coming-out! 😛

Un p’tit billet pas comme les autres aujourd’hui pour annoncer quelques bonnes nouvelles, que je suis sûr certains d’entre vous auront remarqué:

  • Un nouvel anime sur Kimi ga nozomu eien est annoncé. Annoncé le jour de l’anniversaire de Mitsuki, l’héroine (non, c’était Haruka!) de KGNE, le studio en charge de l’anime a fait savoir que le titre de cette nouvelle saison serait « Haruka’s Route ». Alors, cela va-t-il être la vie d’Haruka après qu’elle ait… euh, bon, disons qu’on va être gentils avec les lecteurs qui n’ont pas encore vu ce superbe chef d’oeuvre de drama animé qu’est Kimi ga nozomu eien. Le genre d’anime qui vous prend aux tripes sans que vous ne vous y attendiez.
  • La mélancholie de Haruhi Suzumiya est mentionné dans l’hebdo Newsweek!. Bon, c’est qu’une petite mention, l’article étant centré sur Youtube principalement. L’autre fausse info de l’article c’est qu’ils pensent que Haruhi est populaire grâce à Youtube… Ah j’aime le journalisme professionnel. Plus loin dans les commentaires du billet de Jason, on apprend que les ventes des 3 premiers DVDs sont des hits en puissance. Mais bon, c’est au japon, pas facile de dire si cela se produira ainsi si un jour Haruhi est licenciée en France. Aux States c’est déjà plus probable que ça arrive dans un avenir proche, mais j’imagine que le prix de la licence va être pharamineux.

Décidément, 2006 est une année faste en bons animes, et pour tous les goûts 🙂

Nanoha est ce que l’on pourrait appeler un anime de magical girl (Mahou Shoujo = Magical Girl) comme on en a déjà vu plein: Card Captor Sakura, Sailor Moon, ou si on remonte un peu plus dans le temps, magical Angel Creamy Mami ou Magical Emi, pour ne citer que les plus connus en France.

Seulement voilà, Nanoha n’est pas que ça, c’est un anime pour une audience un peu différente, et ça se voit dés les premiers épisodes. Je m’explique…

Nanoha est donc une jeune fille, pas bien agée hein, on est dans un anime de magical girls après tout, qui va découvrir un furet blessé. Sauf que ce n’est pas n’importe quel furet. Le familier de cette magical girl qu’est Nanoha n’est pas un chat ou une bestiole toute bizarre, mais bien un furet. Tout de suite on sent qu’on est pas embarqué dans un magical girl show classique.

Bref, Yuno (le nom du charmant petit furet) est en fait un jeune garçon d’un autre monde, qui cherche les Jewel Seeds, pour les rassembler (au début en tous cas), et qui va découvrir en Nanoha un potentiel magique extraordinaire.

Bon bien évidemment, il va y avoir des ennemis (enfin surtout une) et des tas de rebondissements. La série est divisée en deux saisons de 13 épisodes, chacun formant une petite histoire à eux tous seuls: ça divise donc très bien la série et on a aucune longueur inutile.

Qu’est-ce qui fait donc de Nanoha une série si spéciale? Quand on regarde un peu sur le net on s’aperçoit très vite que la série a gagné une certaine petite communauté de fans. Les raisons sont multiples:

  • Les pouvoirs magiques de Nanoha sont issus de la technologie et non d’une quelconque source magique extraterrestre: elle possède un joyau nommé Raging Heart (ou Raising Heart c’est selon votre oreille) qui est en fait un scèptre obéissant à des commandes, et qui ne parle qu’en anglais. Nanoha a d’ailleurs le syndrome des attaques criées. Il suffit de hurler le nom de l’attaque le plus fort possible pour que cette dernière fasse de gros dégats.
  • Il y a du fanservice, voire du ecchi .
  • Il y a des grosses tendances yuri non dissimulés entre les deux héroines. Ah mince on me souffle dans mon oreillette que c’est inhérent au genre. On m’aurait menti?
  • Il y a des scènes difficiles (torture, abus d’enfants, tout ça…)
  • La chorégraphie tue tout sur son passage. Non je n’exaggère pas, la choré’ des combats est vraiment bien foutue, avec des effets quand il faut où il faut, des costumes très bien foutus, des attaques diversifiées et adaptées. Y’a pas à dire, la magie technologique ça pête carrément plus que les étoiles et les paillettes.

C’est sans compter sur la perspicacité de Nanoha. Sans ça, elle serait un personnage assez insipide et classique du stéréotype magical girl: nunuche, naïve et pleurnicharde.

+1 pour les cheveux détachés.

+50 pour les versions adolescentes.

Bref, Nanoha est vraiment un bon anime: bien réalisé, scénario léger mais suffisant, bande-son sympatique, personnages tous plus soignés les uns que les autres (La grande soeur de Nanoha… hmmn… :P)

L’anime est disponible chez Triad en sub anglais et chez K-W en sub français (il manque le dernier épisode de la seconde saison, pas encore sorti visiblement chez eux)

EDIT: Ah et j’oubliais l’opening de la première saison (que je préfère à celui de la seconde, n’en déplaise à certains)