japan expo

All posts tagged japan expo

Comment ça j’ai fait le même titre l’an dernier ?

img_2144

Japan Expo reste bien entendu le rendez-vous de tous les excès, la grande messe où chaque fan d’anime se doit d’être présent. Souvent décriée comme un supermarché géant, la convention a su au fil des années se diversifier, notamment avec des invités de marque, des concerts intéressants, des activités sympa, mais aussi des tas de stands et personnalités annexes qui se donnent la peine de venir. De plus en plus d’artistes japonais ou de boutiques font le déplacement pour la convention, ce qui montre son importance internationale.

Cette année par exemple, il y avait IOSYS qui était là, et qui nous a fait l’honneur d’assister à une danse de Cirno’s Perfect Math Class et Okuu’s Nuclear Fusion Dojo sur le stand de la Brigade SOS. Plutôt sympathique !

Côté pro, les éditeurs avaient, comme d’habitude sorti le grand jeu, avec quelques exclus pour certains (Tonkam vendait par exemple To Love Darkness 4, et le premier tome de Medaka Box.) Kaze, comme a son habitude, faisait dans la démesure avec notamment un bus (qui n’a pas été ouvert au public, par mesure de sécurité paraît-il), ainsi qu’un Geek Bar et un Shoujo Café. La Brigade a notamment pu y faire des conférences et débats : débats sur le Shoujo en général pour le Shoujo Café, où les lectrices ont été invitées à donner leur avis sur les mangas qu’elles lisaient et comment elles définissaient le shoujo, et une conférence pointue sur l’univers de Haruhi au Geek Bar, qui a été bien acceuillie par ceux qui suivaient bien la série, mais on a senti certains visiteurs un peu largués (même si d’autres étaient curieux et en redemandaient.) Un prof Japonais nous a même annoncé qu’il avait été bluffé par notre vision de la philosophie selon Shamisen, ce qui nous a bien mis sur le cul.

Les boutiques étaient toujours bien entendu au rendez-vous, avec du bon, et du moins bon. Le HK était bien présent, même si cette fois nous avons eu une petite surprise. Une plaisante même, puisque la douane a fait irruption dans la convention le Jeudi, pour faire fermer une boutique sur place, appellée Otakuland. Problème : ils n’ont pas été jusqu’au camion de marchandises, et le stand a pu rouvrir le lendemain avec un stock à neuf (et probablement une grosse amende). Dommage et ça a dû faire rager les commanditaires qui avaient fait venir la douane et un huissier (ça coûte cher) mais espérons que ça donnera l’exemple. Je n’ai appris que bien plus tard que les gens derrière tout ça étaient Good Smile Company… Ca serait bien que d’autres éditeurs et boutiques officielles fassent de même.

Cela arrange bien la SEFA de se cacher derrière le « refus de vente » mais malheureusement ils n’ont pas trop le choix non plus : le refus de vente est interdit par la loi, et ils sont bien en position de vendre de l’espace pour leur salon…

En attendant, moi j’ai looté tout ça, avec presque que dalle acheté chez les officiels : juste quelques mangas qui sortaient spécifiquement pour Japan Expo et bien sûr un ou deux artbook qui trainaient à la Maison Culturelle du Japon. Le reste, c’est du fanzinat, et du AOJI, parce que je le vaux bien :

img_2164

img_2161

img_2162

img_2163

Ouaip, j’ai douillé. Entre le fameux doujin RER-Tan, des doujin chez Raynart, Tsundereko, Obvious et d’autres, j’ai aussi pris quelques doujins H choppés chez Japan Doors, qui quoi qu’on en dise proposent des prix relativement corrects (c’est pas abusivement cher non plus compte tenu des dojinshi en question, faut bien se dire que TOUS les dojinshis ne coutent pas 700 yen hein.)

Ah aussi, j’ai eu grâce à un ami une petite surprise dans ma boîte aux lettres en rentrant :

img_2165

Les deux fanbook couleur de Katawa Shoujo, dédicacés par leurs auteurs. Ils étaient seulement disponibles à Anime Expo, le pendant americain de la Japan Expo qui se déroulait à Los Angeles une semaine avant. J’avais loupé le Kickstarter pour les produire, qui m’aurait permis d’en avoir un exemplaire, donc merci @Kurotsuki 🙂

J’ai également pu profiter pendant la convention des deux concerts de Momoiro Clover Z le jeudi : c’était fun, frais, et ça sentait bien la pèche chez elles, surtout qu’elles nous ont servi de bonnes chansons, notamment l’opening et l’ending de Mouretsu Pirates, mais aussi l’ending de Yosuga no Sora. On a appris le lendemain du coup qu’elles allaient chanter les génériques du nouvel animé de Sailormoon. Je me demande bien comment ils vont faire, surtout que les gens vont avoir de drôles d’idées quand Luna proposera à Usagi de se transofrmer en Sailormoon maintenant que Kyubey est passé par là…

L’autre grosse annonce de la convention, à part le PDG de Nintendo qui se pointe comme une fleur le samedi, c’était l’acquisition de la licence de Gineiden, « Les Héros de la Galaxie » par Black Box, pour une sortie prévue à la fin de l’année en 4 coffrets à 60€ chaque. Il faut dire qu’avec plus d’une centaine d’OAVs, il y a de quoi faire avec cette vieille série aux allures de document historique dans l’espace. Personellement cela va me permettre de m’y mettre. Je compte bien les acquérir dés qu’ils sortiront, ces coffrets. Ne serait-ce que pour apporter mon soutien à ce genre d’initiatives. En fait c’est un fake. Circulez. 🙂

A part ça, la Brigade cette année était assez dispersée. Beaucoup d’entre nous étaient sur d’autres stands à staffer pour d’autres associations. On a quand même réussi à gérer malgré tout. Ce n’était pas franchement la meilleure année de Japan Expo que nous ayons eue. C’était en partie notre faute car nous n’avons pas pu proposer de nouveaux produits par rapport à Epitanime, mais aussi parce qu’on a clairement manqué de la folie habituelle cette année. Manque de visibilité aussi causé par SEFA : Cette année, les fanzines étaient dans le Hall 6, celui à l’est du Hall 5 habituel. Nous étions du côté Comic Con, et malheureusement bien loin de l’espace « japon » du Hall 5. De ce fait, il était assez pénible pour les visiteurs de se ballader de par chez nous, comme nous étions tous entourés de jeux vidéos (sans compter qu’il y faisait assez sombre comparativement au Hall 5 plus lumineux.) Je ne sais pas si d’autres exposants ont ressenti ce même problème, mais bon… Sans compter qu’on était encore une fois face au stand activité de catch, et que c’était vachement bruyant quand même.

Au final cette JE n’aura pas été la plus mémorable de toutes, mais certainement une bonne année parmi d’autres. Je me suis bien amusé, j’ai pu revoir beaucoup de monde que je n’avais pas vu depuis des siècles, j’ai pu rencontrer d’autres gens, et j’ai aussi pu enfin prendre le temps de faire un tour du paysage français du fanzinat. Il faut dire que je n’avais jamais réellement pu m’y faire : comme dans un supermarché, je ne peux pas m’y déplacer seul car je ne peux pas vraiment voir rapidement quels produits pourraient m’intéresser à moins de tous les regarder de près… Merci donc à tous ceux qui ont bien voulu m’accompagner pour faire un tour dans la convention et me montrer des choses que je n’ai pas vues. Je vous en suis vraiment reconnaissants. Cela m’a permis de voir que cette année, encore plus que les années précédentes, il y avait vraiment du niveau côté fanzine. J’en étais vraiment admiratif.

Bon maintenant, il va falloir s’occuper de l’assemblée générale de la Brigade SOS…

La Japan Expo vient de s’achever et j’écris cet article depuis le train qui me ramène sur Nantes avec le soleil qui se couche à l’horizon (dit comme ça ça fait très poétique j’en conviens.)

Une JE assez particulière pour moi et pour la Brigade SOS. Je vais commencer par parler de celle-ci.

Cette année, nous étions plus ou moins divisés en deux stands distincts : un stand fanzine comme un autre avec tous nos produits, tenus par une sorte de « section création » de la Brigade, et un stand activités un peu plus au nord. Pourquoi avoir fait le choix de séparer alors que par le passé nous étions un seul stand : les raisons sont à la fois économiques et idéologiques. Le côté économique, c’est qu’un stand fanzine avec électricité coute un bras et une jambe au bas mot (environ 400 euros). Les années précédentes, on arrivait à avoir des sponsors, mais cette année on a préféré voler de nos propres ailes, surtout qu’un stand activité lui est gratuit : nous fournissons du contenu à Japan Expo après tout. Il y avait aussi le fait qu’en règle générale nous étions très mal placés vis à vis des autres activités ce qui fait que l’on devait trouver de la place où se mettre ou se bastonner de façon sonore avec nos voisins. Pas très sympa quoi. L’autre aspect idéologique c’est que dorénavant nous avons beaucoup plus d’activités nous permettant de varier les plaisirs sans temps mort ou presque sur quatre jours. Ici on a partagé le stand avec Forum Thalie pour la simple raison que ça nous permettait d’avoir du temps libre pour nous quand eux staffaient, et inversement.

Les activités de la Brigade ont plutôt bien marché : les kumikyoku ou les cours de danse attirent toujours un monde surprenant, et nous avions des jeux pour meubler. Des jeux très rigolos comme le Meme Game (où il faut reproduire des Meme d’Internet correctement pour gagner) qui ont surpris le public (et nous aussi car on l’avait a peine testé à Epitanime)

On pourrait dire que c’était bien rôdé mais on a eu nos petits moments de fails épiques, surtout le jeudi où ça a été la catastrophe : pas ou très peu de chaises (merci la SEFA), un micro non fonctionnel et globalement des gens pas très motivés : il fallait prendre ses marques, et ça nous arrive globalement à chaque JE. Le jeudi est un jour à régime lent.

Par contre dés le vendredi tout le staff a bien gèré et on a s’est bien démerdés avec Thalie niveau planning pour s’entraider quand on avait du retard ou de l’avance sur nos activités. On a même pu passer de nouveau chez Nico Nico Douga le dimanche pour un kumikyoku des familles devant les japonais. (c’est toujours fun de se faire interviewer après, en plus, alors que tous les autres font les cons à côté.)

D’un point de vue plus général ça a été surtout une grande surprise de voir tous les membres de l’asso se démerder sans les membres du Bureau qui généralement s’occupaient de presque tout avant. Chacun y a mis du sien et pouvait prendre des décisions et des initiatives sans qu’on ait à lever le petit doigt; D’un côté ça nous laisse vaguement l’impression au Bureau de n’avoir rien foutu, de l’autre on se dit qu’on a quand même de quoi être fier de voir que tout le monde commence à trouver ses marques. Avant, il y avait également quelques membres qui ne faisaient habituellement pas grand chose ou qui restaient dans l’ombre à attendre qu’on les appelle. C’est hyper agréable parce qu’on sent que ces gens habituellement timides et pas sûrs d’eux du tout, ont progressivement, en une année, pris de l’assurance et de la confiance en eux, au point où certains sont même venus nous dire qu’ils étaient contents que la Brigade leur ait permis de s’épanouir. Ce n’est pas propre à la Brigade, mais à n’importe quelle association ou communauté. S’investir dedans développe sa propre personne et la renforce. Travailler avec d’autres gens dans un but commun, respecter l’autre et avoir suffisamment de courage pour oser s’exprimer, tout ça ça contribue à faire grandir quelqu’un. Et personnellement si l’an dernier j’étais fier du travail accompli pour accueillir Noizi Ito l’an dernier à Epitanime 2010, cette année je suis fier d’avoir vu des gens voler de leurs propres ailes.

Bref, tout ça c’était très positif, et les nouvelles que nous avons apprises en fin de convention nous laissent à penser que la Brigade a encore de très beaux jours devant elle !

On va maintenant passer à la partie personnelle de cette Japan Expo.

Globalement je n’avais pas prévu de dépenser beaucoup (j’en entends déjà glousser au loin) car j’avais commandé mes mangas et DVDs sur DiscountManga en avance afin de cumuler des points de fidélité. Et puis ça faisait ça de moins à porter en partant de Japan Expo.

J’ai quand même réussi à acheter le Blu-Ray d’AKira, deux Artbooks Haruhi, et quelques doujins honteux (du Black Dog, et du Saigado pour les connaisseurs. D’ailleurs j’ai un Hellabunna que j’ai oublié de refiler à Raton du coup…) mais surtout, là où j’ai craqué sévèrement, c’est sur le stand d’AOJI : Art of Japan Illustration, où on pouvait admirer de splendides illustrations sur toile ou sur aluminium ou plexiglass : c’était magnifique et certaines oeuvres données envie. Du coup j’ai craqué et j’en ai pris une de 315 euros que voici :

kem-sao-960

En format grand et Plexiglass bien sûr. Lien vers l’illustration sur AOJI

Mais là où j’ai encore plus craqué mon slip c’est que j’en ai pris une autre le dimanche au dernier moment, puis encore une dans la foulée, dans des formats abusés.

En tout, ça a dû me coûter près de 1 000 (mille!) euros… Ouais, mais voilà, j ‘ai des tableaux superbes à mettre dans mon appartement maintenant ! Ca va dépoter un peu plus que les posters Megami ou les wallscrolls issus de ces mêmes posters. J’ai donc hâte de les recevoir…

hak-hak-960

Lien vers l’illustration sur AOJI

Mon impression plus générale de la JE, c’était que le concert de May’n était bien trop fort pour les oreilles, que la populace du Jeudi était quand même sacrément plus nombreuse que les années passées, que avoir deux stands séparés ça fait beaucoup de marche, que j’ai récupéré plus de 220 Miis sur ma 3DS flambant neuve (à laquelle je devrais peut-être donner un nom un de ces jours) que les magasins de HK sont encore trop nombreux et n’ont honte de rien et que je suis quand même bien content de rentrer parce que Shami (mon petit chaton, si vous ne suivez pas twitter) m’a manqué énormément.

Bref, une JE plutôt positive, crevante comme d’hab, avec finalement peu d’invités intéressants, mais tranquille quoi, quand on est staff. Venir deux jours semblait néanmoins amplement suffisant cette année pour découvrir une grande partie des aspects de la convention.

(et un gros moins pour le stand de catch qui nous a pourri avec sa sono, ça rendait le déroulement de certains jeux très pénibles.)

Je sais, vous avez déjà donné plein d’argent à un organisme ou un autre pour aider les sinistrés japonais du 11 Mars 2011, mais si vous pensiez que c’est fini et que tout le monde est hors de danger, vous avez tort. Il reste encore beaucoup à faire.

Little Hands est un doujinshi né de quelques personnes au carnet d’adresses bien fourni et qui se sont demandés ce qu’ils pouvaient bien faire pour aider ce pays qu’ils aiment tant. Quelques coups de fil et échanges de mail plus tard, beaucoup d’artistes ont répondu à l’appel et se sont réunis pour offrir ce doujinshi au monde entier. C’est assez novateur de réunir autant de personnes différentes et d’arriver à vendre le doujinshi dans plusieurs contrées différentes dans le même mois (comme vous allez le voir plus bas.) Son titre, « Little Hands » ou « Petites Mains » retranscrit bien son esprit : Des mains tendues vers ceux dans le besoin, mais aussi plein de petites mains ont fait des dessins pour cet ouvrage en aidant à leur manière le Japon.

Car c’est ça le plus important : tous les fonds récupérés grâce à ce doujinshi iront à la croix rouge Japonaise.

couv1couv2

Comme vous pouvez le voir sur le quatrième de couverture il y a du beau monde qui participe : Noizi Ito, Yoshitoshi Abe, Dara et Galou, Sedeto… Le doujinshi fait une bonne vingtaine de pages.

Il coûtera 7 euros.

Il sera disponible:

  • En convention : à Japan Expo 2011 (sur le stand de Kawa Soft en Z.146 juste à côté de la Brigade SOS Francophone), mais aussi pour nos amis dans le monde à Anime Expo 2011 (USA), Fancy Frontier (Taiwan), et au Comiket 80 au Japon.
  • En boutique et sur le net : à Tora no Ana très prochainement (et donc très probablement commandable en ligne)

Pour plus d’infos il y a la page web du doujinshi en japonais (une version française et anglaise suivra bientôt).

Comme vous vous en doutez, je serai présent à JE 2011, très probablement non loin de la Brigade SOS.

Je vais faire un copier-coller de ce que le blog de la Brigade a déjà posté pour vous donner envie de prendre notre nouveau fanzine ou notre t-shirt Kyuzumiya :

 

(Tch, la Déesse nous ordonne de bosser)
En effet, nous débutons les grandes vacances par Japan Expo 2011 ! Du 30 juin au 3 juillet 2011, la Brigade SOS Francophone sera présente avec ses stands fanzine et activités ! Car oui, nouveauté par rapport aux précédentes JE, nous aurons 2 stands bien distincts.

« Comme d’habitude », nos créations seront disponibles sur le stand fanzine se situant au Z.148. Nous serons d’ailleurs à côté de Kawa-Soft.
Là-bas, vous retrouverez :

produitsbrigadeje

− le SOS Mag, Le Fanzine de Haruhi Suzumiya, volumes 1 et 2, au prix de 3 € l’unité ; mais surtout notre tout nouveau numéro, le volume 4 ! Également au petit prix de 3 €, il a pour thème principal la licence Vocaloid. Qui plus est, pour seulement un 1 € de plus, nous vous offrons l’habituel poster recto-verso du fanzine mais qui sera cette fois-ci totalement en couleur ! Et… euh… hein ? Il est passé où le volume 3 ? Hé Yuki, tu peux m’expliquer cette disparition ?
− le SwapZone, le recueil d’images tout en couleurs spécialisé dans le genderswap, au prix de 7 € l’unité.
− des brassards standards au prix de 3 € et des brassards personnalisés pour seulement 2 € de plus.
− des t-shirts « Kyūzumiya », qui seront enfin en vente ! Si vous aviez passé des réservations lors d’Epitanime 2011, alors c’est le moment de prendre votre dû.
− et nos cartes et posters sont toujours là !

t-shirt

Après nos débuts à la Chibi Japan Expo 2010, aux nocturnes et à la convention Epitanime 2011, nous entrons également à Japan Expo 2011 en tant que stand activités. Retrouvez-nous au stand A.R.24, nous serons alors en étroite collaboration avec l’association Forum Thalie, où nous partagerons le stand durant les 4 jours. Pour vous aider à vous repérer sur la carte, le stand activités est situé juste en-dessous du ring de catch et le stand fanzine est trois rangées en-dessous.

Au programme des haruhiistes (ou sinon, au programme des vertes et des pas mûres…), vous aurez droit :

− à l’Otaku Quest : un grand quiz sur tableau où les joueurs devront parcourir des cases numérotées de 1 à 100.
Les cases sont divisées en plusieurs catégories de questions portant sur les mechas, les oldies, les shōnen ou le shōjo. Certaines questions vous demanderont de reconnaître une musique, d’autres vous permettrons de rejouer.
Comme vous serez en équipe, il vaudra mieux bien choisir les gens qui vont pouvoir vous aider, ne connaître qu’un seul type de mangas ne vous fera pas gagner !

− au Dessinez, c’est gagné : nos dessinateurs tenteront de vous faire deviner des animes, mangas ou encore des personnages. Le joueur ou l’équipe ayant le plus de points gagne la partie. Certaines parties seront spécialisées dans les titres du Shonen Jump et à Pokémon ! Nous vous invitons à lire le planning pour voir les horaires de ces parties.

− au Jeu de l’ESPer : activité fil rouge pour toute la journée, le principe est de retrouver un ESPer (ou un être extraordinaire) qui se balade dans toute la convention. Les participants devront le démasquer grâce à la seule chose qui le différencie des gens normaux. Encore faut-il avoir l’œil expert et trouver cette différence…

− aux Cours de danse : notre activité la plus connue, mais aussi la plus « sportive ». Nous apprenons au public, étape par étape, une chorégraphie en suivant leur rythme et tout ceci dans la chaleur bonne humeur !

− aux Démos de danses : démonstration et enchaînements de plusieurs danses différentes et variées, tirées des multiples médias et univers qui composent la culture visuelle populaire japonaise actuelle.

− au Kumikyoku : un melting-pot de plusieurs génériques d’animes et jeux vidéo combinés en une seule chanson. Les paroles sont affichées à l’écran, donc n’hésitez pas à chanter avec nous.

− au Kyūbey’s Still Alive : vous connaissez Kyūbey de la série Puella Magi Madoka★Magica ? Vous connaissez l’ending du jeu vidéo Portal ? Et bien nous vous présentons la chanson Still Alive modifiée comme il se doit par Kyūbey ! Chanté comme le Kumikyoku, ses paroles ont évidemment subi quelques petites corrections. Une autre façon de signer un contrat, en somme…

planning_thaliesos

Informations pour le cours de danse exceptionnel de 1h30 « Cirno’s Perfect Math Class » : la première partie de la chorégraphie sera apprise en 40 minutes, suivie d’une pause de 10 minutes, pour enfin la terminer en une seconde partie de 40 minutes.

Venez donc très nombreux pour nous voir, nous filer des dons, discuter, faire les cons, et bien sûr inonder Japan Expo de fun.

Plus d’infos et de discussion sur le sujet concerné sur le forum

Voici la vidéo souvenirs de la Japan Expo par la Brigade SOS, sur l’ending de Bakemonogatari (version arrangée par Ziassan parce que bon, la version longue faisait quand même 5 min 30, ce qui aurait été fort long pour un clip j’en conviens tout à fait.)

Vous pouvez télécharger la version originale HD et tout et tout par ici

C’était une JE plutôt sympa même si j’avoue avoir préféré celle de 2009 pour un raison que j’ignore totalement.

Je sais, il était temps.

La Brigade SOS Francophone sera donc bel et bien de nouveau présente à la Japan Expo 2010, du Jeudi au Dimanche, au stand Z458. Lorsque vous verrez la carte de la Japan Expo, nous serons très simples à trouver: tout en haut à gauche des stands amateurs, vous ne pourrez pas nous manquer!

Au chapitre des activités:

  • Vente de nos fanzines SOS Mag 1 et 2 ainsi que de nombreux posters: du Haruhi, du Touhou… (quelques exemples:)
    sosmag1sosmag2kyonblack-kyonko-shooterremilia
  • Distribution de thé et de cookies faits par Mikuru!
  • Cours de danses (pas seulement du Hare Hare Yukai)
  • Diffusion d’AMVs et autres clips à toute heure sur le stand.
  • Chant du Nico Nico Douga Kumikyoku
  • Vente de brassards fait main et personnalisés.
  • Tombola tous les jours avec de nombreux lots offerts par nos partenaires éditeurs et autres.
  • Quelques activités spéciales auront lieu sur le stand activités d’Epitanime, venez nous retrouver là-bas.

Et voici le planning un peu plus détaillé selon le jour de la semaine et l’heure:

Jeudi:

14h-15h30 – Stand Epitanime
Ca sera une surprise!

16h-17h00 – Cours de danse (Hare Hare Yukai)

18h-19h – Chant du Kumikyoku + tirage au sort de la tombola

Vendredi:

13h-14h – Cours de danse

14h-15h30 – Stand Epitanime
Surprise aussi!

16h-17h – Cours de danse (une autre danse!)

18h-19h – Chant du Kumikyoku + tirage au sort de la tombola

Samedi:

13h-14h – Cours de danse

16h-17h – Cours de danse (une autre danse!)

18h-19h – Chant du Kumikyoku + tirage au sort de la tombola

Dimanche:

13h-14h – Cours de danse

16h-17h – Cours de danse (une autre danse!)

18h-19h – Chant du Kumikyoku + tirage au sort de la tombola

Venez donc très nombreux pour nous voir, nous filer des dons, discuter, faire les cons, et bien sûr inonder la Japan Expo de fun, parce que c’est une convention qui en a bien besoin.

EDIT: Suite à un problème de logistique, on ne pourra pas occuper le stand Epitanime Samedi et Dimanche contrairement à ce qui avait été annoncé.

Voici donc le clip de la Brigade SOS Francophone à la Japan Expo 2009.


Japan Expo 2009 – Brigade SOS Francophone – Clip

Que dire, à part qu’il a été plus difficile àr éaliser que prévu, à cause d’éléments vidéos pas assez diversifiés, mais je pense avoir fait du mieux que je pouvais si on considère la situati

Si vous voulez une version HQ (1024 x 576, h264@3500Kbps / AAC@256Kbps) alors c’est par là

Le Haruhiisme est une grande secte et nous dominerons le monde très bientôt! Rejoignez-nous pendant qu’il en est encore temps, et vous serez épargnés!

Le problème, quand on tient un stand, c’est qu’on a pas vraiment le temps de zieuter les autres choses que peuvent offrir un salon comme la JE. Pas que je m’en plaigne parce que honnêtement, presque rien ne m’intéressait, mais aussi parce que les moments passés avec la Brigade SOS ont été absolument merveilleux.

Et puis parce qu’on a eu notre dose d’epic win aussi.

Comme vous pouvez le voir, le dimanche a été ensoleillé par la venue du groupe MOSAIC.WAV (qui chante notamment Gatcha Gatcha Cute) qui a bien voulu chanter le kumikyoku avec nous après avoir entendu dire qu’on le chantait tous les jours sur notre stand.

Je n’ai pas spécialement acheté de choses, mis à part deux ou trois trucs chez COSPA, des doujinshi H (surprenant, hein.) et les quelques manga habituels que je devais acheter. Par contre le vendredi, j’ai fait le concert des AKB48, parce qu’elles le valent bien (on se comprend…). Ca doit être la seule activité que j’ai faite de toute la convention, à part bien sûr accompagner Raton au stand Sextasie histoire de voir de quoi il en retournait

Le compte rendu pour Haruhi.fr (côté exposant donc) se trouve ici et les photos et vidéos sont en cours d’upload, bien évidemment. Comme je l’avais dit l’an dernier, être exposant laisse relativement peu de temps pour faire quoi que ce soit d’autre, mais au final je ne regrette rien du tout, car je me suis amusé comme un petit fou au stand de la Brigade SOS. J’espère que ce qu’on vous a proposé cette année, même si on s’est moins déployé dans le salon, vous a bien plu.

C’est un peu tard je sais pour certains qui sont déjà partis pour Paris afin d’assister à la Japan Expo ce week-end, mais bon.

Sur l’Hypercarte (aussi disponible ici vous trouverez facilement le stand de la Brigade SOS Francophone, alias Haruhi.fr au numéro FP13, tout en haut à gauche, pas loin des scènes de cosplays et salles d’activités, et juste à gauche du bar.

Et surtout, on aura un joli fanzine fait avec amour en vente, au prix de 3€, pour une trentaine de pages au format A5.

1erecouvpetite.jpg

Au menu, une présentation de la série, des jolies illustrations originales rigolotes, les différents supports de la série, des interview fictives des personnages, et d’autres petites surprises. Qui sait, ça deviendra peut-être un numéro collector?

Bref, venez aussi nombreux sur le stand, pour le Kumikyoku (à 15h), des cours de Hare Hare Yukai, des cookies de Mikuru, du thé, une tombola, et plein de bonne humeur!

Regarde, Haruhi, tout ce qu’on fait pour toi.

…et j’ai failli écrire 2008 dans le titre.

Ce billet a pour but d’annoncer que la Brigade SOS Francophone sera bien présente à la Japan Expo 2009.

Et pour fêter ça on organise des tas de trucs variés auquels vous pouvez venir participer ici si le coeur vous en dit. Globalement il n’y aura pas grand chose de neuf par rapport à l’an dernier si ce n’est qu’on aura malheureusement pas de stickers (impossible à re-produire, et la JE a cru bon d’ajouter quelques trucs pas gentils dans son réglement, preuve qu’on s’est fait remarquer l’an dernier.) mais on trouvera bien un moyen de propager le Haruhiisme parmi la foule.

Parmi les petits events qui n’ont pas grand chose à voir avec la Déesse, il y a bien sûr un Kumikyoku de prévu: pour l’instant j’ai arbitrairement fixé ça à 15h00 tous les jours devant le stand, mais ça pourra évoluer selon nos occupations. On aura du matériel (enceintes) pour faire ça donc on devrait pouvoir se débrouiller pour faire un truc cool avec toute la communauté présente sur place. Pas besoin d’inscription, mais je vous conseille de parcourir le long topic consacré au sujet sur le forum de Haruhi.fr. On devait au départ faire ça à Epitanime, et puis au final ça s’est goupillé bizarrement à 4 heures du matin et ça a donné ça (ça commence à Capella et après avec la musique):

OK c’est pas ce qu’on aurait pu faire de mieux, mais complètement crevés, on a réussi quand même à tenir sans trop se casser la voix.

On va donc tenter de refaire le même genre de choses à la JE mais cette fois sans les organisateurs et sur notre stand Brigade SOS. Sur le topic linké plus haut, vous trouverez les paroles et tout ce qu’il vous faut pour venir équipés.

Enfin, et pour finir…

Vous vous souvenez de ma rencontre avec la Créatrice: Sachez qu’on en est pas restés là, et qu’Haruhi.fr va prouver une fois de plus qu’elle est un fandom qui se bouge. La venue de Noiji-sensei est toujours prévue pour l’an prochain, et à cet effet, Haruhi.fr aimerait marquer le coup en organisant une levée de fonds pour aider à sa venue. La venue d’un auteur est bien souvent réglé soit par l’éditeur de sa ou ses séries, soit par la convention qui va l’acceuillir.

Notre but affiché est de faire un geste et montrer que nous ne sommes pas des fans décérébrés dignes des narutardés, en payant au moins un billet d’avion à cette charmante dame (ou demoiselle, je sais pas trop.) soit grosso modo 1000 euros. A l’heure où j’écris ces lignes, on a déjà près de 400 euros dans la cagnotte. Si on dépasse les 1000 euros, on a prévu de lui faire un cadeau en plus qu’on lui remettra en mains propres. Il faut savoir que le budget pour la venue d’un auteur est souvent estimé à 10000 euros si on compte les restaurant, le tourisme, la location du véhicule, l’hotel, etc.

Noiji est une illustratrice qui n’est pas encore très connue, et elle a fait preuve d’une grande sympathie en nous acceuillant dans l’entreprise où elle travaille. C’est pour cela que nous avons envie de lui montrer, à elle mais aussi au reste du monde, qu’un fandom ça peut faire de grandes choses et respecter le travail des auteurs.

Si ça vous gonfle de vous inscrire sur le forum de Haruhi.fr (pourtant très simple, mais je peux vous comprendre), n’hésitez pas à afficher vos promesses de dons ici. Une caisse vous attendra à la Japan Expo 2009 sur notre stand pour récolter les fonds, et après la JE nous mettrons en place un compte Paypal propre à l’association, et vous pourrez bien sûr envoyer vos chèques aussi. Plus de détails prochainement!

Si vous êtes fans de Shana, vous êtes aussi les bienvenus, évidemment.

C’était un discours du Président de la République Meidotique de Maid Land.

Ouais bon ça fait pas loin d’une semaine que certains d’entre vous ont découvert cette vidéo, notamment sur le forum de Haruhi.fr mais il fallait bien que je la poste par ici.

Cette vidéo, faite avec Sony Vegas (merci au Raton du conseil) m’a pris en tout et pour tout une journée complète (un samedi) jusqu’à tard dans la soirée. Et encore, j’aurais pu aller plus vite si mon système n’avait pas fait une allergie au logiciel.

Et pour ceux qui souhaiteraient avoir une version de bonne qualité, c’est par là

Comme vous le voyez, l’ambiance était bonne, et rien que pour ça, il fallait être à la JE 2008. Ouais, rien que pour ça, parce que le reste…

Pour couper court à tout suspense, je dirais juste que je n’ai rien vu de la JE.

A part les quelques achats réglementaires (dont un cadeau en nature d’une de nos Haruhi :p) j’ai passé le plus clair de mon temps à m’occuper du stand. Cela incluait appeler des gens, envoyer des SMS, être derrière le stand, faire les chorégraphies, bref…

Donc ce résumé sera principalement du point de vue de Haruhi.fr, et pour le lire, je vous invite à alelr voir par ici puisque c’est sur le forum du portail que j’y ai pondu un gros pavé. Pour les vidéos, certaines seront mises sur Daily dans la semaine (je ferai un nouveau post). Pour les photos, c’est par là. Plusieurs personnes les uploadent donc ne vous étonnez de rien.

Comme vous vous en êtes peut-être aperçu récemment, à part les Maid Of The Day régulières, il y a un peu moins de billets sur Meido-Rando. Je vous rassure tout de suite, je ne quitte pas le petit monde des maids, mais comme le titre de ce billet le suggère, Haruhi.fr va tenir un stand à la Japan Expo 2008 afin de tenter de convertir les 80 000 visiteurs attendus au Haruhiisme.

Evidemment, pour ça, on a prévu des tas de choses, et c’est un grand boulot d’organiser ça avec Kaze, qui a eu l’amabilité de nous réserver le stand et de nous fournir tout un tas de petites choses fort sympathiques pour nous aider dans notre quête de conversion des gens au Haruhiisme.

Car vous le savez tous, le Haruhiisme, dont découle le Yukiisme (l’église du silence), le Mikuruisme (le culte du moé), le Itsukiisme (la vénération du sourire calculateur) et le Kyonisme (l’acclamation du sarcasme) est la seule religion qui devrait exister au monde.

Ce que je peux vous dire, c’est que nous avons prévu des cours de Hare Hare Yukai, des Hare Hare Yukai géants et sur scène, des cookies de Mikuru, du thé de Mikuru, des maids, des bunny girl, des schoolgirls et des Haruhi, des Itsuki et des Kyon, et aussi une tombola, un questionnaire de personalité, et encore d’autres fabuleuses surprises.

Alors viendez, c’est le stand DL24 sur le plan, quand vous l’aurez entre les mains. C’est simple, il est à l’est du jardin qui est au centre, deuxieme rangée 🙂

Le Haruhiisme vaincra!