fun

All posts tagged fun

En passant sur Sama et Nanami, je suis tombé sur deux articles rigolos de ZGMF Balmung et de Normand sur un possible gouvernement composé de personnages d’anime. Sur l’air de « si j’étais président… » je vais vous donner donc ma version du gouvernement : le futur gouvernement de Meido Land, sous ma présidence suprème, bien entendu.

Premier ministre : Tomoyo Sakagami

tomoyo

Tomoyo a tout d’une grande. Elle a tout fait pour gagner sa campagne pour être chef du conseil des élèves, elle fera donc une excellente premier ministre, capable de prendre des décisions à froid et de diriger ses troupes. Et puis elle a la classe suffisante pour assurer cette fonction, surtout avec ses lunettes.

Ministre de l’intérieur : Miyuki Kobayakawa

miyuki

L’une des deux héroines de You’re under arrest est sans conteste la personnalité rêvée pour être ministre de l’intérieur, inspirer ses collègues, et faire reigner l’ordre dans tout le pays. Enfin c’est pas comme si la criminalité à Meido Land était très élevée, à part quelques vols de pantsu ici et là…

Ministre des affaires étrangères : Lacus Clyne

lacus_clyne

Moi je l’aime bien Lacus dans le fond. Et comme en plus de ça elle a toutes les qualités requises pour user de tact et de diplomatie pour négocier des accords avec nos pays voisins, je la nomme donc ministre des affaires étrangères. Elle aurait pu être à la défense, mais j’avais une autre personne toute qualifiée pour cela…

Ministre de la défense : Sousuke Sagara

sousuke

L’un des rares membres masculins du gouvernement (ce qui permet aussi d’avoir un harem au sein de ce dernier !) Sousuke est le plus à même de gérer la défense du pays contre d’eventuels envahisseurs, même si je n’y crois pas trop. Tout le monde aimera trop Meido Land pour venir l’attaquer, sauf peut-être quelques hipsters féministes un brin suicidaires.

Ministre de l’économie et des finances : Ui Hirasawa

ui

Impossible de trouver mieux que Ui, puisqu’elle gère la maison Hirasawa en l’absence de ses parents démissionnaires et malgré al présence du fardeau que représente sa grande soeur Yui. Chapeau à elle, car elle va avoir du pain sur la planche à Meido Land, à commencer par protéger le pays de la crise mondiale.

Ministre de l’éducation nationale : Lilly Satou

lilly

Les plus médisants diront que c’est pour avoir un quota d’handicapés en plus du président au sein du gouvernement. Non, moi j’ai vu la vérité en Lilly, et je sais que c’est la seule possible pour ce poste. C’est sûr, j’aurais pu prendre une prof quelconque d’un anime quelconque, mais non, j’ai préféré le symbole à la sécurité. Je suis sûr que mon choix est le bon.

Ministre de la Culture et de la Communication : Sora Naegino

sora

Qui de meilleure que Sora, l’héroine de Kaleido Star pour représenter la culture ? Avouez, vous vous attendiez à ce que je poste Azusa àde Idolm@ster, mais non, je vous ai tous feintés avec Sora. Parce que le cirque c’est peut-être le moyen le fourbe d’asseoir le softpower de Meido Land à travers le monde. Imaginez des meido qui font des numéros de cirque. Attendez, je tiens un concept là, je vais appeler mes potes de chez Kyoto Animation.

Ministre du Travail : Mahoro Andou

mahoro

Evidence, tout ça.

Ministre de la Santé : Shizuka Marikawa

shizuka

Afin de ne pas être vulnérables en cas d’attaque de zombis, j’ai choisi de placer Shizuka Marikawa, l’infirmière de Highschool of the Dead au poste de ministre de la santé. Nul doute qu’elle saura faire valoir ses arguments au moment opportun. Et puis elle a de l’expérience (en zombis, hein.)

Ministre de l’Energie : Plug Cryostat

plug

A Meido Land, on ne se soucie pas de l’énergie. On a Mikoto Misaka qui par sa seule présence alimente tout le pays en énergie. Du coup comme il nous fallait tout de même un ministère, j’ai décidé de créer le ministère de l’énergie pour gérer un autre type d’énergie, celle qu’on distribue aux gens pour qu’ils ne soient pas déprimés. Plug, l’héroine de Juden-chan n’est peut-être pas la plus qualifiée, mais nul doute qu’elle saura s’entourer de personnes compétentes… j’espère.

Ministre de l’Ecologie : San Seto

seto

Sirène et épouse exemplaire, San est probablement la mieux placée pour gérer l’écologie puisque Meido Land est avant tout une île, et comme toute île, elle est entourée d’eau. De plein d’eau. Les journaux les plus crapuleux diront que c’est encore un coup des yakuza pour placer l’un des leurs dans mon gouvernement, mais ne les écoutez pas.

Ministre de la Justice : Phoenix Wright

phoenix_wright_news

Avocat à ses heures perdues, Phoenix sera sans conteste le meilleur pour gérer la justice de notre beau pays. Encore un choix évident. (En vrai je triche à moitié vu que Phoenix est un personnage de jeu vidéo, mais il existe un manga plutôt sympatoche.)

Ministre des Sports : Millhiore F. Biscotti

millhore-biscotti

Parce que au fond de vous, je suis sûr que vous rêvez d’un Intervilles avec des maids. En plus il me fallait mon quota de filles avec des oreilles d’animaux vu que j’ai pas mis Horo au ministère de l’économie et des finances. C’est que je pense à tout.

Ministre de la Ville : Konata Izumi

konata

Pour que chaque ville ait son Akihabara, avec des passages piétons et des cosplayers partout (sans aprler des maid café) il me fallait une personne qui maitrise Sim City et qui sache exactement ce qu’il faut pour que Meido Land ait des villes prospères et qui attirent habitants, commerces et industries. L’héroine de Lucky Star était donc toute indiquée.

Ministre du Transport : Akari Mizunashi

mizunashi_akari

Qui de mieux pour gérer les transports de nos villes et nos campagnes qu’une « undine » de l’univers aquatique d’Aria ? Akari, en plus de rayonner comme d’habitude au sein du gouvernement saura comment gérer les différents modes de transport des habitants. Attendez-vous à voir des voies d’eau un peu partout et des gondoles et bateaux à la place des voitures.

Ministre du Budget : Akira Takizawa

akira

Vous connaissez quelqu’un d’autre capable de gérer un gros budget, vous ? Et puis l’avoir au sein du gouvernement, c’est aussi avoir Juiz au service de l’Etat, et ça ça n’a pas de prix.

Ministre de l’Agriculture : Tsukino Azusagawa

tsukino

Vous allez en bouffer, du pain. C’est moi qui vous le dit. Matin, midi et soir. Vous avez intêret à aimer ça. (ça rend beau il paraît.) Bon par contre, ne venez pas m’embêter avec un possible conflit d’intêrets vu que Tsukino est l’héritière de Pantasia, la seule chaîne de boulangeries de Meido Land, hein.

Ministre de la Solidarité : Belldandy

belldandy

En plus de donner une aura divine au gouvernement, Belldandy est quelqu’un qui aime aider les autres. Avec ses moyens illimités, nul doute qu’elle fera une formidable ministre qui éliminera la pauvreté dans notre pays d’un claquement de doigts.

Et pour finir :

Ministre de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur : Okabe Rintaro Houoin Kyouma

okabe_rintarou

Qui d’autre pour diriger la recherche de notre pays ? Un MAD SCIENTIST comme Houoin Kyouma va amener le progrès technologique dont notre peuple à besoin, à commencer par un programme spatial afin de coloniser Mars, et bien sûr le D-mail ou encore le téléphone portable-four à micro-ondes.

Le mot de la fin

Alors, quel serait votre gouvernement à vous? Faites signe dans les commentaires que je vous ajoute à la longue liste des pays alliés de Meido Land dans la conquête du monde par l’otakuisme.

Après ma série de parodies des réseaux sociaux, je m’incruste dans les quartiers libres de Meido-Rando pour vous proposer un essai orienté microblogging.

Le principe de base est d’imaginer ce que pourraient donner les échanges entre les différents personnages d’anime manga s’ils avaient accès à un twitter-like – baptisé ici sweater -, en les faisant aussi réagir sur l’actualité, par exemple.

Pour les bons en anglais, je rappelle que to sweat signifie transpirer.

Cliquez sur l’image pour agrandir

Parodie Microblogging

(Pour les incultes, Aya Hirano est la doubleuse japonaise de notre Déesse. Levez vos brassards au ciel et récitez la Prière, mes frères.)

Jason, l’auteur de l’excellent blog Anime on my Mind nous parle du photobook de Aya Hirano. Jusqu’ici rien de bien surprenant, il n’est pas rare qu’une doubleuse dans le vent soit promue de la sorte.

Non, le plus surprenant, c’est le T-shirt qu’elle porte sur une photo. Cadeau d’un fan?

aya_hirano_tshirt.jpeg

On zoome sur le T-shirt…

aya_hirano_tshirt_close.jpeg

Aucune ambiguité, pas besoin d’avoir le cerveau dérangé pour mal interpréter ce qu’il y a écrit sur ce T-shirt, je suis sûr que vous comprendrez tout de suite les différentes possibilités:

  • Aya Hirano est nulle en anglais
  • Aya Hirano est fan de certaines pratiques sexuelles
  • Aya Hirano se la joue provoc’

Je vote pour la première possibilité.

(quoi que, vu que lors du concert de La Mélancolie de Haruhi Suzumiya elle portait une jupe super courte et n’a pas hésité une seconde à faire un tour sur elle-même pendant Hare Hare Yukai afin que l’on puisse apprécier ce qu’il y a en dessous… hmmm, peut-être la 2 finalement, qui sait…)

Je vais peut-être passer pour un inculte mais je ne connaissais absolument pas ce jeu, mais quand on voit tous les clips sur Youtube ça donne tout de suite envie d’en savoir un peu plus sur le phénomène. Et je suis pas déçu du voyage! 😀

Ca faisait longtemps que j’avais pas vu une intro aussi stupide. Vraiment. C’est du Da Pantsu-level en puissance. La chanson est aussi trippante que Koi no Densetsu de Mikuru Asahina, ou Pururupupuru pururin dans Welcome to the NHK.

Non, là j’arrive pas à arrêter la chanson qui passe en boucle. Je laisse Media Player Classic tourner en boucle… sauvez-moi! 😛

L’intro en question (AVI, 45 Mo) ou sa version Youtube exempte de quelques scènes (par un edit crade mais bon, ça aurait jamais passé Youtube sinon, c’est pour la bonne cause.)

Oui, car l’intro contient quelques images (2 et demi) hentai qui sont à déconseiller aux plus jeunes. Oui donc, Not Safe For Work ou avec les parents dans les parages, vous êtes prévenus.

Minna-san! Genki desu kaaaaaa? Sore mo sassoku, ite mi yoooooooooooooooooo!

Vous pouvez découvrir ici comment DarkMirage souhaite utiliser le projet de Yahoo d’envoyer une capsule temporelle digitale dans l’espace afin que des aliens la découvrent et comprennent que la seule religion sur terre est l’Haruhisme.

Riez, riez, mais je suis sûr que tout comme le Meidoïsme, le Haruhisme s’élèvera parmi les autres religions de ce bas monde 😀

En attendant, il semblerait que son petit projet ait fonctionné. Que la grande déesse nous bénisse tous! Ayez foi en Haruhi-sama!

Ahem…

Rapporté par Minai de hazukashii puis vérifié sur J-list itself (j’aime bien vérifier mes sources), il semblerait que les japonais aient encore eu une idée super folle.

Après les Maid Café, les Imouto Café (oui oui, vous avez bien lu, ceux-là même où des gamines vous appellent oniichan! (grand frère)), voici venu le temps des tsundere cafe.

J’explique succintement ce qu’est une tsundere pour les non-initiés et les anglophobes (les autres iront voir l’article wikipédia en lien). Une tsundere est généralement un personnage féminin qui commence l’histoire en étant violente, agressive, et antipathique envers le héros, (la phase tsuntsun) puis qui finalement devient toute gentille et mielleuse passé un certain moment (la phase deredere). Les exemples ne manquent pas en anime, comme vous pourrez le voir dans l’article Wikipédia. Citons quand même Asuka de Evangelion et Akane dans Ranma 1/2 pour les plus connues.

Bref, pour en revenir à l’objet de cet article, je cite tout d’abord la source…

Now instead of passively watching your favorite rough-around-the-edges character in anime, you can experience her in the flesh, at a new « Tsun-Cafe » which features beautiful waitresses who insult customers, acting frustrated when they take too long to order and yelling things like, « Here’s your coffee. Drink it quickly and get out of here, will you? » But when it’s time to leave, the girls look sad, and say, « Oniichan, I’m sorry I said those awful things to you. You will come again, right? »

Donc en gros, je résume hein, les japonais viennent d’inventer les tsundere-café, où on arrive et on se fait servir non pas comme un prince mais comme un moins que rien, où on paye pour se faire insulter à coup de paroles blessantes, de regards froids et d’attitude hautaine, pour finalement se voir offrir un tendre sourire et de gentilles paroles lorsque l’on part…

Je veux y aller moi!

Le pire c’est que cette nuit j’ai rêvé que j’essayais d’inviter Haruhi Suzumiya au restaurant. Oui, j’ai eu très peur. Outre mon désir latent d’être le prétendant d’une déesse excentrique, mélancolique, tyrannique et explosive, le destin du monde reposait sur mes épaules si je ne me montrais pas à la hauteur.

Hé mais ça ferait un très bon scénario de date game ça…!

EDIT: Mariemeia nous a trouvé le reportage sur Youtube qui parle justement de ce Tsundere Cafe. Oh, même sans comprendre le japonais, vous verrez, c’est très instructif.

Oui le drame, parfaitement. Que vont faire tous les fans de cette série, que certains n’hésitent pas à qualifier de culte, maintenant qu’elle est terminée?

Etait-ce trop court? Sûrement. Ne dit-on pas que les meilleurs choses sont les plus courtes? Certainement aussi. Ce que Kyoto Animation vient de réaliser, c’est faire exploser la popularité d’un roman vieux de 2003, dans une série d’animation de 14 épisodes d’une qualité presque sans failles. Certaines scènes sont animées à différents taux d’image/seconde, il y a des références partout pour tous les otakus que nous sommes, et pour faire original, les épisodes sortent dans le désordre. Quoi de mieux pour déboussoler tout fan d’anime normalement constitué?

A y regarder de plus près, personne ne connaissait Haruhi Suzumiya avant au moins l’épisode 2 ou 3. Le premier épisode, « Les Aventures de Asahina Mikuru » a été plutôt étrangement acceuilli, et pour cause: il ne répondait à aucun standard de premier épisode d’un anime. Premier épisode où généralement on pose les bases d’une série, ses personnages, tout ça… Que se serait-il passé si on avait commencé la série par l’épisode 2? Surement qu’on se serait attendu à une autre série très « tranche de vie » où on suit les tribulation de quelques lycéens. Mais non, l’épisode 1 (aussi appelé Episode 00) nous a tous fait douter. Pourquoi je regarde ça? Qu’est-ce que je fais ici? Mais c’est quoi cette série?

Et après avoir vu l’épisode 00 donc, on savait qu’on allait se retrouver face à un truc pas normal du tout, un OVNI qui allait déstabiliser tous nos sens.

Chaque épisode a été un pur bonheur visuel et scénaristique, quand on y pense. Chaque épisode a eu son moment fort, que ça soit le combat entre Ryoko et Yuki dans l’épisode 10, la bataille spatiale endiablée du 11, les minutes interminables de Yuki en train de lire son bouquin dans le 9, le meurtre du 6, la batte spéciale de l’épisode 4, la révélation de Yuki dans le 3, et que sais-je encore? Non, à bien y regarder, aucun épisode n’a déçu. Je parle pour moi, mais à bien y regarder, mes collègues bloggeurs anglophones (et francophones, pour ceux qui bloggaient sur Haruhi) n’ont semble-t-il pas été déçus non plus.

Haruhi Suzumiya no Yuutsu est-elle une série surnotée? A bien y regarder, on y voit peu de défauts, si ce n’est de vouloir prendre le téléspactateur de court avec ses épisodes dans le désordre. Techniquement il n’y a presque rien à reprocher à Kyoto Animation, la série suit du début à la fin le même niveau technique et graphique, et mis à part quelques passages, c’est du tout bon tout le temps. Scénaristiquement, on assiste à une orgie de thèmes: la comédie romantique, la tranche de vie, le sport, l’action, le thriller, et bien sûr les questions métaphysiques comme « Je suis qu’un grain de sel dans l’univers, la vie est ennuyeuse non? »…

Et maintenant?

On a encore les romans qui sont le point de départ de la série. Encore en cours de traduction, je suis certain que vu la popularité de la série, ces derniers seront bientôt terminés. Une chose est sûre: s’ils sortent en US, je les achète sur le champ.

Peut-on espérer une seconde saison? Difficile à dire. Il est déjà prévu que Kyoto Animation sorte Kanon refait à la fin de l’année. Kanon était une petite série assez sympathique mais qui souffrait trop du syndrome du « je me barre dans tous les sens car faire tenir un scénario complexe de HGame dans un anime de 12 épisodes c’est impossible ». Gageons que KyoAni s’en sortira.

Après, bien sûr, il y a la possibilité d’une nouvelle saison de Full Metal Panic car un nouveau roman est sorti récemment (celui-ci est d’ailleurs beaucoup plus sérieux, où on voit ******* exploser par exemple…) et voir Kyoto Animation remettre la main à la pâte serait du pur bonheur… Ah, que choisir, une nouvelle saison de FMP ou une de Haruhi? Les deux sont très alléchants, et il reste des tas de petites histoires à couvrir dans les bouquins, sans compter « La disparition de Haruhi Suzumiya » ou des épisodes plus loufoques comme « Endless Eight » où Kyon demande à Mikuru de revenir 8 jours dans le passé pour se rappeler d’un truc à lui-même, ou bien encore le passage où l’on apprend pourquoi Haruhi trouve le Canada autant suspect…

Bref, le futur va nosu réserver des surprises, mais considérant le succès international (n’ayons pas peur des mots) d’Haruhi, je serais tenté de dire qu’on aura droit à une nouvelle saison. Un jour, oui, un jour. La SOS-Dan intégrera ma Neko-Maid Army, et Haruhi et moi, nous dominerons le monde… erm…

Allez, un p’tit cadeau: le Trivia de Haruhi: tous les petits clins d’oeils et références dans tous les épisodes, un vrai bonheur a parcourir.

Un petit tour des vidéos YouTube sur Haruhi Suzumiya 🙂

Beaucoup auront remarqué, en regardant REC, masi Aka est une fan absolue de Audrey Hepburn, avec toutes ces citations d’elle qu’elle fait.

Un type sur 4chan a d’ailleurs dégoté un petit comparatif de certains plans dans l’opening de REC qui sont assez bien foutues.

Je vous laisse le découvrir

Marrant, non? 🙂