15 comments on “[Personnel] Mon handicap, ma vie, mes angoisses d’otak’ et gamer

  1. Honnêtement, c’était cool et touchant, et certainement pas pathétique.
    C’est bien d’avoir pu exprimer tout ça, surtout si ça avait besoin de sortir.

  2. Ne t’en fais pas, Axel, ce n’est ni pathétique, ni barbant, ni quoique ce soit. C’est touchant. Vraiment touchant. Et intéressant. Intéressant parce que ce n’est pas tous les jours qu’on peut avoir ce genre de témoignage, et que ce que tu vis est unique à ton cas. Mais aussi intéressant parce que c’est une personne qu’on apprécie beaucoup qui se livre ici, en faisant une confession que j’imagine être vraiment pas évidente et… Ca touche, ça émeut, et on apprend beaucoup. Donc je dirais : merci Axel pour ce billet.
    Et puis même. Même si c’était tout ce que tu lui reproches, quel est le problème ? Ca t’a fait du bien ? Ca t’a aidé ? C’est le principal. Si ça te permet de te sentir mieux, je pense que personne ne pourra venir râler, parce que c’est ce qui compte.

    Pour en revenir au billet lui-même… J’ai envie de t’aider. Sincèrement. Ca n’a pas démarré avec ce billet, j’ai toujours souhaiter pouvoir porter une main secourable aux personnes qui en ont besoin, mais ce billet réveille en moi ce sentiment. Ca me fait toujours mal de voir une personne avoir l’impression d’être laissé sur la touche. Surtout quand c’est une personne que j’apprécie.

    Je vais parler pour moi, mais ça ne m’a jamais dérangé que tu me demandes ton aide en convention. Au contraire, même, ça me fait plaisir. Entre autre parce que ça veut dire que tu as une certaine confiance en moi, ce qui est toujours appréciable, mais aussi pour des raisons au final assez égoïstes, telles que le fait que j’aime être avec quelqu’un pour faire le tour des stands, ça permet de discuter, c’est plus agréable. Puis comme tu connais un peu tout le monde, ça fait faire des rencontres /o\. De même, et pour des raisons assez semblable, ça me botterait bien de faire un séjour au Japon avec toi : j’aime pas faire du tourisme seul.

    Enfin voilà, ne reste pas dans ton coin, je pense que personne ne t’a jamais vu comme un poids. Je sais bien que le dire n’arrangera finalement pas grand chose pour toi, c’est pas comme ça qu’on soigne la mélancolie, mais autant dire la vérité, ça peut au moins faire plaisir sur le coup. Et si tu arrives à te remotiver pour être actif dans les assos… on aura du travail à te donner, t’en fais pas (j’ai même mes petites idées de mon côté).

    Voilà voilà, un message peut-être un peu long, qui déborde peut-être un peu trop de bons sentiments, mais… Ca me fait mal de te voir comme ça, et c’est finalement la seule chose que je peux faire d’où je suis.

    (Et maintenant, ouvrons les paries sur mon entrée dans le harem d’Axel dépeins par les yaoistes)

  3. Franchement c’était pas du tout pathétique et à 100 lieux du pathos ! J’ai plus ressentie une énorme frustration qu’autre chose, c’est parfaitement compréhensible, il suffit de se mettre 2 minutes à ta place et on imagine très bien ce que tu peux ressentir (pour ma part c’est facile en tout cas).

    Tu reste un mec bien, je ne pense pas que sinon il y aurais souvent autant de monde chez toi, en plus tu accueille les nouveaux comme moi sans les connaitre plus que ça, crois moi pour avoir pas mal vadrouillé, c’est loin d’être le cas de tout le monde.

    Reste positif, tout ira bien (cette phrase cliché manga vous était offert par notre sponsor !)

  4. Hey dude, c’est pas ce qu’on appelle vieillir et murir ? Je veux dire, t’as passé quoi, presque 10 ans dans l’associatif avec la SOSB et maintenant tu tourne la page, c’est normal. C’est d’autant plus normal que la plupart des remarques blessantes que tu as pu recevoir ces derniers mois sont 1) due à des personnes qui ne comprennent pas ton handicap 2) parce que les jeunes cherche naturellement à pousser les vieux dehors pour prendre leur place.

    Il est temps de tourner la page mais ça tu l’as clairement déjà compris.

    Ensuite, relativement aux jeux : oui le photo réalisme est chiant, oui certains jeux/classe sont ultra-exigeante mais il reste encore de très bonnes pépite à jouer avec ! Et surtout à jouer avec ses potes !

    D’ailleurs c’est quand la prochaine lan ? qu’on ressorte les vieux jeux indé 16 bits ?

  5. Merci pour ce billet d’humeur.

    À mon tour de te faire des confidences : pour les rares fois où tu as sollicité mon aide (que ce soit pour faire l’aller-retour hôtel-Epita ou faire de la relecture sur les brouillons de Blind Spot), je t’ai jamais vu comme un poids. Au contraire, ça me faisait plaisir et j’éprouvais une certaine fierté, de pouvoir filer un coup de main à quelqu’un. Moi, j’aime aider quand je peux ; et même si, ces temps-ci, je ressens un peu la même chose que toi sur le fait de ne pas être hyper-utile (mais pour d’autres raisons…), j’ai toujours ressenti comme un honneur de pouvoir t’assister. Faut dire que je me pense pas trop comme celui auquel on fera appel en premier lieu, mais c’est pas le sujet.

    Tu ne veux pas te sentir redevable lorsque tu demandes un service à quelqu’un ? Pourtant, c’est plutôt nous (les membres de la Brigade SOS et ses à-côtés… Bref, ce groupe qui s’est jadis appelé « les blogchaniens ») qui te devons énormément. Je sais pas si tu y penses encore, mais sans toi, aurait-on eu quelqu’un comme Noizi Itō en France en 2010 ? Aurait-on pu faire une convention entièrement par nous-mêmes (et dont le bilan de la première édition est loin d’être désastreux en termes de réputation) ? Tous ceux qui ont été impliqués dans ces aventures, auraient-ils pu imaginer vivre de tels moments si tu n’avais pas été là pour poser les premières pierres de leur réalisation ? Même si, sur le moment, à Jonetsu, tu n’as pas eu l’impression de pouvoir contribuer autant que tu l’aurais voulu, tu n’as certainement pas été inutile, loin de là. Déjà, ta simple présence nous rappelait que c’était toi qui avait lancé cette idée, après les Diurnes Epitanime de l’an dernier. C’est pas rien. Je vais pas dire que tu as changé nos vies mais je considère toujours ta rencontre comme un événement important dans la mienne.

    Bien sûr, pour ta vie quotidienne, je ne peux qu’imaginer la gêne que peut représenter le fait d’être malvoyant (tu l’as clairement exprimé dans ce billet et ailleurs, notamment BS), et ça me fait mal de te voir déprimer ainsi. Non, non : n’en sois pas désolé ! T’es fautif de rien : c’est juste le phénomène normal des amis qui sont tristes quand un des leurs va mal, c’est tout. Et t’as bien le droit d’avoir un petit coup de mou de temps en temps, hé ! Dis-moi à qui ce n’est jamais arrivé ?

    Dans l’absolu, je serais hyper partant pour t’accompagner au Japon (même si je pense qu’Audrey, vu son planning à venir, serait plus indiqué). Question goûts, je crois brasser assez large pour que ça ne pose pas de problèmes, au points que ce seraient plutôt les tiens qui seraient plus restreints que les miens ! XD Certes, j’habite plutôt loin de chez toi… :/

    Bon, faut finir parce que ça commence à faire long, là ? OK, alors allons-y pour la conclusion : si cela ne doit seulement que te remonter un peu le moral, sache que tu es fondamentalement quelqu’un qu’on apprécie énormément, Axel. Ton handicap ne nous dérange pas (en fait, il nous fait réfléchir sur nos propres comportements et nous en apprend beaucoup). Et c’est nous (là, je parle du groupe du resto du dimanche soir de Jonetsu) qui nous sommes sentis mal pour le fail qui s’est produit à ce moment-là. Sur ce coup, c’est à nous de te présenter nos excuses (voici déjà les miennes).

    Un dernier, dernier mot ? Promis, après ça, j’arrête ! Eh bien… J’ai vraiment très envie de lire ton prochain roman quand il sortira ! ^^

  6. Les blogs sont là pour extérioriser, et tu as tout à fait raison d’en profiter. A la lecture de ton billet, je m’aperçois qu’il existe énormément de situations simples qui peuvent se transformer en difficultés, cela donne à réfléchir.

    PS : Seul, le maid-café représente une épreuve de toute façon, j’ai contourné l’obstacle en m’y rendant avec une amie. Crois-moi, il en va de même pour tout le monde. Je t’y accompagnerais avec grand plaisir, mais je doute retourner au Japon prochainement.

  7. Si ça peut te donner un peu de baume au coeur, j’ai acheté tes livres et j’ai trouvé génial le personnage de Ayako qui est immédiatement tres attachant

  8. Je vais commencer tout de suite par rejoindre un point qui revient dans ces commentaires et dire que ça me dérange pas quand tu demandes un service.

    Si je veux bien te le rendre, je dirais oui.
    Si ça me fait chier, je dirais non.

    Et généralement, si je suis incliné à dire oui, ce n’est pas parce que tu as ce problème aux yeux, mais parce que tu es une personne que j’apprécie.

    Je fais ça avec toi comme je le fais avec tout le monde. Si j’aime pas quelqu’un, je vais avoir plus tendance à refuser.

    C’est vrai que tout le monde ne réagit pas comme ça, mais sur le principe tu ne devrais pas avoir à cacher tes demandes pour autant.

    Tu n’es pas plus différent que n’importe qui d’autre. Tu es toi.

    Je me pose juste une question.
    Comme je sais que je suis le genre de gars qui appelle un chat un chat, et qui ne mâche pas ses mots…
    Est-ce que ça passe bien ou est-ce que je fais partie des gens qui « font des remarques » ?
    Dans le second cas, hésite pas à m’en mettre une et à me le dire, parce que ce serait con de laisser ça continuer.

  9. Axel ,
    Malgré le fait que nous ne soyons plus en contact à l heure actuelle, je vais poster un petit message ici.
    Je t ai rencontré au collège puis nous avons fait notre bts ensemble.A cette époque, et je doute que cela ai changé, j ai fait la connaissance d une personne , certes handicapée, mais surtout incroyablement sensible, douée.J avais et, j ai toujours énormément d admiration pour toi, pour ce que tu est et ce que tu a fait.
    Il est normal d avoir des coups de mou de temps en temps mais ne te remets pas en cause….tu a des amis qui tiennent à toi et comme toute personne , handicapée ou non , ils sont là pour t aider et t épauler.
    Ai confiance en toi ,sois fier de ce que tu a fait et garde confiance dans ce que tu fera.
    A bientôt peut être.
    Seb.

  10. Bon, déjà, je m’attendais pas à autant de commentaires. Les gens ne prennent d’habitude plus vraiment le temps de répondre en commentaire sur un blog, ça fait donc plaisir. Je vais répondre à certains quand même.

    Je note que certains m’ont offert leur aide pour un nouveau voyage au Japon. Je vous en remerci \o/ Là cette année c’est mort, mais l’an prochain je vais étudier la question, c’est sûr.

    Audrey : Etre laissé sur la touche est un sentiment que j’ai parfois eu, ça dépend des situations, mais oui c’est pas évident, surtout quand tu es incapable de savoir ce qu’il se passe, c’est très stressant. Faut pas se sentir égoiste sinon, c’est en trainant avec d’autres qu’on fait des rencontres et qu’on se construit son réseau, mais ça je crois qu’on en a déjà parlé ensemble :p

    Quand je parle de poids, il faut bien comprendre comme je le disais que c’est un sentiment presqu’inconscient. On a beau se baffer intérieurement à répétition mais on ne peut pas s’empêcher de parfois le penser. Heureusement, ça disparaît vite, sinon je serais déjà dépressif depuis longtemps 😛

    Zalifalcam : Merci beaucoup 🙂

    otaku9999 : Héhé, après il faut donner sa chance à tous, c’est normal quand t’arrives dans une nouvelle ville de se sentir un peu seul, alors tant qu’à faire, autant tendre la main aux nouveaux. Bon par contre je pense pas toujours à mentionner tout le monde sur Twitter, si tu vois que j’organise un truc et que j’oublie hésite pas à t’incruster :p

    Fluo : Je pense pas qu’il y ait un désir de pousser les vieux dehors, c’est loin d’être le cas, surtout que c’est venu de gens qui ont notre age. Mais oui, c’est vieillir et mûrir, peut-être passer à autre chose, se concentrer sur des projets personnels. Comme une borne d’arcade par exemple. Hein. Je te le rappellerai jusqu’à ton lit de mort, dude 😛 La prochaine LAn, j’aimerais faire ça vers la fin de l’année comme on a fait chez toi. Ca pourrait se faire chez toi d’ailleurs, c’était cool. Ou chez moi sinon :p

    Trit : Tu me donnes trop de crédit. La rencontre avec Noizi Ito a été le fruit de la collaboration de plein de personnes et d’un gros coup de chance. J’ai juste été celui qui a représenté la Brigade sur le coup. Quant à Jonetsu, encore une fois tu me donnes BEAUCOUP trop de crédit. Il faut remercier surtout Yoka qui a pris la direction du truc, même si bien évidemment tous ceux qui ont participé l’ont fait très activement. Faut me faire descendre du piédestal là.

    Rosalys : Merchi :3

    Gemini : Le maid café c’était un exemple, j’y suis déjà allé une fois à chaque voyage, histoire de :p mais je pensais à d’autres endroits, ça dépend des circonstances quoi (un magasin de JV particulier, une salle d’arcade, un magasin de figurines, enfin tu vois, quoi.)

    Draco : Haha en fait ça n’a rien à voir avec toi, ne t’en fais pas. Tu m’as bien cerné, si j’ai un truc à dire à quelqu’un je lui dis, je suis pas du genre à garder ça dans un coin et à ressortir ça plus tard, je préfère crever l’abscès dés le départ. Donc non non, aucun souci à ce niveau.

    Seb : Wow, blast from the past, comme on dit. Je suis surpris de voir que tu traînes par ici, mais merci pour ton message 🙂 J’espère qu’on se reverra un jour à l’occasion, en tous cas.

    Voilà pour les réponses individuelles. Je remercie encore ceux qui ont pris le temps de lire tout ça, même si vous n’avez pas laissé de commentaire !

  11. J’ai enfin pris le temps de lire ce billet dont la lecture m’a pas mal secouée.

    Enfin, j’ai rien de spécial à dire, à part que je compatis. Je peux comprendre certains de tes sentiments, étant moi-même handicapée moteur à un certain degrés, donc cette culpabilité de toujours demander aux autres d’agir différemment pour soi-même, je ne connais que trop bien. J’empathise aussi sur l’évolution des jeux, toi c’est les graphismes, moi c’est les jeux qui demandent de plus en plus physiquement (genre remuer la manette, ça a l’air de rien mais pour moi ça peut-être très difficile) Par contre le reste…

    Je te connais pas vraiment, je te vois de loin depuis des années, mais je t’ai toujours trouvé admirable, que ce soit dans ta vie pro ou dans ta vie associative tu fais des tas de trucs c’est super impressionnant, je te vois comme un leader et un suractif. Comme j’ai lu plus haut, effectivement y’a peut-être aussi une part de « tu murit » et te détache de certaines activités. Tu a besoin de retrouver ton équilibre ?

    La proposition va peut-être te choquer mais a tu déjà pensé à voir un(e) psy ? Les sentiments de culpabilité / gêne que tu ressasse, t’aurais tout un travail à faire dessus qui pourrait te permettre de mieux vivre peut-être.

    Enfin en tous cas, je te souhaite bien du courage et je te félicite d’avoir réussi à écrire de billet.

    Plumy – Little Yokai

  12. Merci pour ton commentaire o/

    Ca ne me choque pas, l’idée de voir un psy. Ce n’est pas une tare. Au contraire, si ça peut permettre d’aller mieux pourquoi pas? Pour le moment je n’en ressens pas vraiment le besoin, (dans le sens où je ne sais pas ce que ça pourrait concrètement m’apporter) mais c’est une possibilité comme une autre que je range dans un coin de ma tête, si jamais ça va vraiment pas.

  13. Pingback: Fifa 2016 expliqué aux cons par le daltonisme. | Le Lancer de Galaxie du Dentifrice

  14. Voir un psy ça peut permettre de réaliser certains schémas de pensée toxiques qu’on a et travailler dessus, ça ne peut faire que du bien ^^ Mais faut avoir envie d’y aller au début bien sur, contente de voir que tu n’es pas réfractaire à l’idée du coup 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.