36 comments on “10 concepts sous-exploités par les animes romantiques

  1. Hé oui, pas mal de bonnes idées.
    Et on découvre ainsi que REC était vraiment une série très originale… (umai-ki !)

  2. hummm on parle d’anime mais en fait je me dis sincèrement que ce genre d’histoire n’aurait-elles pas plus de chance d’exister en format film d’animation et pas série en 12-24 épisodes ?

  3. T’es tombé amoureux de Tomoyo, ou tu as l’es fait refilée un lot de Tomoyo contre une de tes MAID et maintenant tu dois les écouler ?

    Sinon cette liste t’es venu après avoir revu School Days car presque tout y est en commençant par l’ablation du cerveau (le handicape), avant l’ablation d’un peu plus (la vie après l’animé) ?
    pour La lutte des classes : tu n’as pas pensé au pauvre Hayate no gotoku.
    Pour le Yaoï : tu es sure que tu veux voir ces pratiques dans les animé.
    Pour le Mecca : il est fou le garçon, regarde ce que ça donne dans KoiKoi7…

    Sinon bonne idée : un harem au temps des yokai et des Daiymo, avec un seigneurs riche et puissant d’age mure, avec une jambe de bois qui suite ses relations sexuelles avec une paysane en tombe amoureux à la place des filles de son milieux qui lui tournent autour, et après cette belle histoire, tu fait un OAV avec la fille qui tombe en cloque, et qui ce fait donc chassé dehors car ça déshonore la famille.

    Tiens je te laisse les droits, sur cette belle histoire, pour la vendre a GAINAX

  4. J’imagine très bien le 4koma…

    "Axel! Hey Axel!"
    "Tu savais qu’il y avait des dessins de Tomoyo GARCON?"
    "STFU"
    "nyoro~n"

  5. Dans Welcome to the NHK, le héros essaie de faire un scénar de jeu hentai en cumulant le plus possible de ce genre de choses… et il se rend compte que c’est n’importe quoi ^^

    L’originalité dans ce domaine ne paie pas trop (à part l’excellent REC, mais le grand fan d’Audrey Hepburn que je suis n’est pas objectif 😉

  6. si tu veux des heroines qui tombent enceintes, des amours homosexueles ou savoir leurs vies ou leurs liaison t’as cas lire des shojo manga comme Boku wa Imouto ni Koí wo Suru(amour incestieux+evolutions du couples+heroine enceinte vers la moitie) bokura ga ita(evolution de couple),kare kano(‘evolution du couple +leurs vie adultes), kare first love, nana, fruit basket…après pour les relations homo y a le shonen ai(zetsuai, gravitation, fake) mais je croiyais que t’aimait pas et tu veux en voir dans un anime harem o_o!

    L’anime harem est un style specifique je trouve les sujets que tu voudrais voir sont souvant exploités dans le shojo manga qui est un genre assez different. Mais bon je trouve assez dommage que les shojo est perdu en adaptation en anime par rapport au années 80 ou 90 ou ils avaient leurs places ala tv autant que les shonen maitenant ils adaptent 2 titres très bons par ans et en plus que la moitié du manga (fruits basket, bokura ga ita)alors que les beach ou narutart on 36000 episodes je trouve ça assez injuste…

  7. t’a cas regarder junju romantica la derniere serie homo qui sort cette année! Le problème ce n’est pas le l’homosexualité soit tabou c’est qu’elle est exploité uniquement dans un genre specifique c’est a dire le yaoi ou le shonen ai en dehors de ce genre c’est vrai que c’est difficile! Mais bon c’etaont jamais Hideaki anno nous a bien bleuffé en mettant en avant que shinji serait peu être homo ou bi dans l’episode 24 d’evangelion qui s’attendait a ça?

    L’anime harem s’adresse a des ado heteros en quete de filles kawai ils vont pas nous mettre un hero homo sinon ça interresserait plus leurs cibles mais les boy love fans girl!

  8. Exactement, ça n’arrive que dans un genre spécifique et pas forcément dans un anime romantique en particulier comme Kimikiss par exemple.

    Enfin comme son titre l’indique cet article ne traite que des animes romantiques, pas des shoujo manga ou evidemment on trouve tout ce genre de choses.

  9. Hum, pour les mecha et pour "après le mariage" y a Godannar, la série on les héros règlent leurs problèmes de couple tout en tapant sur des monstres de 30m de haut.
    Pour le cul qui sert l’histoire y a bien Onegai Teacher (fin ep 8), où ça sert de point de non-retour aux héros. Tsukihime ou ça rappelle que le jeux est un eroge

    Mais je suis totalement d’accord que c’est chiant toutes ces séries qui se finissent sur la confession du héros et le "oui" de la demoiselle.

    Sinon pour améliorer la qualité de la production actuelle du genre je propose "arrêter d’adapter des eroge de 3eme zone", voire même "arrêter les harem anime", ça ça serait une révolution (voire même un third impact).

  10. Question sans aucun rapport : Ca existe les héros de harem avec plus de volonté qu’une huître trépanée?

  11. Dans He is my master le héros n’est pas vraiment ce qu’on peut appeler une huître trépanée

  12. Euuh, Hand Maid May ça compte pour le harem avec des maids ? Tiens, y’a même un épisode bonus pour "l’après fin" :). Sinon, je serai aussi intéressé de voir un harem plus mature. En focalisant sur un thème, ils pourraient en sortir une floppée de comme ça (et vu l’age des protagonistes, ça pourrait régler le problème du manque de sexe jouant un rôle).

  13. >> et puis le héros ne se retrouve pas en position de force, pour changer.
    Bah, il est plutôt représenté comme un looser total d’habitude, non ? D’ailleurs, dans le genre "handicapé social", on peut aussi citer : "Welcomme to the NHK".

    Le côté "Epilogue et After Story" était déjà mis en place dans "Vidéo Girl Len" dece bon vieux Katsura. Mais ce n’est pas une série.

    >> une série Harem avec des mechas en arrière plan et qui ne se focaliserait pas sur l’action mais sur la romance.
    Le jour où je t’en voudrais à mort, je te rappellerai un certain omake à la fin d’une certaine fanfic où il est question d’un mariage avec irruption d’une Eva Rouge…

    Je reste surpris que tu ne cite pas Mahoromatic dans la section "Lutte des classes". Ca reste une histoire entre un civil et un robot de guerre (reconverti, certes).

    >> n’oublions pas que nombre d’adultes sont toujours célibataires…
    Ceci était un message subliminal. Veuillez en prendre note.

  14. Dans les animé romantique et harem, il leurs faut 26 épisodes, pour ce tenir la main, alors pour mettre une fille enceinte il en faudrait au moins 200 le temps qu’ils comprennent le mode d’emploi…

  15. Mmmmh… En fait, l’histoire d’amûûr dans la SF, y’a Stelvia. S’pas du harem, mais c’est vraiment une histoire d’amour lourdingue.

  16. Je suis un garçon et pourtant fan de ce genre de manga :), je pense que j’accroche tt simplement bien ce genre de romance, d’émotions…
    J’ai tout lu ton article et je trouve tes idées intéressantes. Je ne connaissais pas REC (je viens juste de le voir d’une traite).
    Voici les petits points que je renforce:
    – Plus de jeunes adultes pour changer des lycéens en uniforme…
    – "J’imagine très bien un combat de mechas entre les deux filles de la troupe pour savoir qui aura le droit de cuisiner un bento pour le héros."-> rien que de lire ça je vois la scène -> énorme 😀
    -Pour la différence d’âge, peu importe le sexe, ça vire plus souvent aux fantasmes qu’à autre chose.

    bye!
    -Idem, pour les lieux (de rencontre, de situation, d’habitation..) un peu d’inovation ne serait pas de refus

  17. Puis je rajouterais quelque chose, surement certains verrons de quoi je veux parler; dans certains mangas trop de quiproquos, de problèmes, de suite de circonstances font que la relation qu’on attend n’arrive qu’à la fin du mangas (pi viverr eureu juska la fin…) nan mais une relation CONSTANTE suivie d’embûches tout en gardant une certaine évolution serait très sympa.
    Plein d’exemples, la tout de suite nana (une tournure pas souhaitée qui dure trop d’épisode), REC idem une grosse phase centrale..
    Voilivoilou 🙂

  18. Difference de classes : Midnight secretary (lien en anglais http://www.onemanga.com/Midnight_Se…)

    Bitter Virgin est aussi relativement marginal dans le sense ou l’héroine a deja été enceinte (2 fois), abusé par son beaupere (genre mayu dans elfen lied). voir site precedent pour la traduction en anglais.

    Enfin bon, dans la mesure où il y a telement de mangas t ‘est presque sur d’en trouver avec tel ou tel sujet abordé (y a qua regarder "Yakitate!! Japan", des concours de boulangers dans le monde entier ! x_O

  19. Est- ce que Zero no Tsukaima est un animé Hentai ? Par ce que le héro simple humain est amoureux (et est le chien) d’une noble, une deuxième le veut dans son lit et une maid passe son temps à le draguer, question lute des classes c’est pas mal, et tout ça dans un monde heroic fantasy.
    Après on peut éventuellement citer Eureka seveN, même si c’est pas un harem, il s’agit d’un mecha où les deux héros sont amoureux et où énormément d’importance y est donné… Ils se comportent même comme un couple pendant la plus grosse partie de l’animé, même si techniquement ils ne "sortent" ensemble qu’à la fin. Et puis en plus c’est pas à l’école !

    Bon après un héro handicapé pourquoi pas, mais y’a le gros énorme gigantesque danger qu’on passe les 3/4 du temps à s’appitoyer sur son sort, et ça en deviendrai totalement chiant… En revanche le sexe au service de l’intrigue et/ou la fille qui tombe enceinte ça ça pourrai être vraiment sympa 🙂 Et puis aussi une histoire avec un couple (de héros) déjà établi ça serai vraiment super, marre de voir la formation des couples…

  20. Pour l’amour lesbien je ne peux m’empêcher de citer le duo Shizuru/Natsuki dans Mai Hime, même si c’est assez platonique et que ça pousse aux délires quasi-psychopathes ça reste inoubliable pour moi : je me permet donc d’émettre un gros WTF ! C’est quand même une des seules relations lesbiennes qui ne soit pas l’unique résultat des délires de fans ! Mais en général des demoiselles qui mettent les mains sur la poitrine de leur voisine, c’est pas si rare que ça (sûrement pour l’aspect très fanservicesque de la chose).

    Sinon c’est vrai que c’est un sujet très peu abordé dans les animés, d’ailleurs c’est encore pire pour l’homosexualité masculine, je n’ai jamais vu ne serait-ce qu’une seule petite allusion dans un animé "grand public" (si on met encore une fois de côté tous les doushinji orientés yaoi genre Gravitation, où ce sont les relations homosexuelles qui font l’intérêt même de l’histoire).

  21. Gen’Seirin’ Kokoro a écrit : "C’est encore pire pour l’homosexualité masculine, je n’ai jamais vu ne serait-ce qu’une seule petite allusion dans un animé "grand public" "

    Il y a de GROSSES allusions dans un épisode de la S3 de "CardCaptor Sakura" pour Yukito × Toya (ils ne se roulent pas des pelles, mais dans les paroles, aucun doute n’est laissé, même dans l’anime !), et pourtant, plus "grand public" que ça, y a que les séries genre "Heidi" ou "Les Malheurs de Sophie" !

  22. Je peux pas me vanter d’avoir regardé la série aussi loin, mais ça fait toujours un cas parmis d’autres beaucoup plus nombreux de yuri… Quoique, tout bien réfléchi, on trouve souvent des deux dans les comédies ecchi qui font pas dans la finesse (l’homosexualité féminine pour l’humour fantasme, la masculine pour l’humour repoussant la plupart du temps).

    J’ai quand même bien envie de voir cette fameuse scène Yukito x Toya, juste par curiosité.

  23. Oh, t’emballe pas : comme dans la plupart des animes non-H, ça se limite à des regards intenses et des reflets tremblants dans les yeux ! En fait, le plus gros est dans les explications de Yukito à Sakura quand celle-ci se déclare à lui : là, à moins de ne pas comprendre le français, difficile d’y échapper !

    Et le yuri (ainsi que des effluves d’inceste, tant qu’à faire) est aussi dans CCS, vu que Tomoyo est raide dingue de Sakura, sa cousine au 2e degré (leurs mères respectives étant elles-mêmes cousines germaines, puisqu’elles avaient le même grand-père)… C’est d’ailleurs avec CCS que j’ai découvert les notions de yuri et yaoi, en plus de redécouvrir la japanime !

    Je passe sur d’autres types de sexualités "hors-normes" (Kaho Mizuki, prof de maths, et Eriol Hiiragizawa, collégien et réincarnation de Clow : Pedobearette existe aussi !) : on est servi là aussi !

    Il me suffit d’y repenser pour rigoler un bon coup chaque fois qu’on me dit que les animes, c’est pour les enfants, ou que CCS (tous supports confondus) était destinée à un public de jeunes filles prépubères…

  24. Je crois que le pire que j’ai vu, c’est l’histoire d’un homme d’une quarantaine d’années amoureux de sa petite soeur, une fillette de tout juste 10 ans. Vive l’amalgame, il manquait plus que la fillette soit un gamin… On a beau être touché par la manière dont cette relation est mise en avant, là j’ai quand même eu du mal à avaler la pilule ^^’

    Bizarrement, c’est beaucoup plus courant quand on parle de relation prof/élèves 🙂
    (y’a quand même souvent un petit côté fantasme rêveur derrière tout ça :p)

    Sinon je crois qu’en matière de H, on trouve de tout ça sans problème, c’est fou ce que l’imagination peut aller loin dans ces cas là…

  25. Pour les mechas et la romance on peut peut-être citer Gunbuster, avec la disparition de Smith qui tromatise Noriko… Sinon il y a aussi Full Metal Panic Fumoffu, rien que pour la rivalite Tessa:Kaname.

    PS : Oui, je poste 3 ans plus tard.

  26. sa cousine au 2e degré (leurs mères respectives étant elles-mêmes cousines germaines, puisqu’elles avaient le même grand-père)… C’est d’ailleurs avec CCS que j’ai découvert les notions de yuri et yaoi, en plus de redécouvrir la japanime !

Laisser un commentaire