6 comments on “Ah la SNCF.

  1. Rien à dire de plus.
    En période de vacances, c’est aussi une autre clientèle qui prend le train et c’en est pénible. A l’aller, il y a dix jours, j’entendais des gens gueuler après le contrôleur parce qu’ils n’avaient pas de place assise alors qu’ils avaient pris des billets en surréservation : ils accusaient la SNCF de tous les maux alors que les gens au guichet préviennent toujours que surréservation implique gros risque de ne pas trouver de place assise. Bref, la SNCF, c’est comme les fonctionnaires : c’est un bouc émissaire tout trouvé pour taper dessus comme un gros beauf.

  2. J’suis archi d’accord avec toi.
    Je fais parti des gens qui ne veulent en aucun cas privatiser la SNCF, si c’est pour sacrifier tout pour la rentabilité.

    J’ai toujours été content des efforts de la SNCF et contrairement a ce qu’on pourrais penser, comparé aux autre pays on a vraiment un service de qualité.

    Non je ne connais personne qui y travail, mais je suis juste un usagé content, comme quoi t’es pas tout seul. 🙂

  3. avec la SNCF, vous allez aimer prendre le train…

    clap clap clap Axel, j’ai très rarement rencontré de problème avec la SNCF, et j’en suis d’autant plus satisfaite depuis qu’il est interdit de fumer dans les train, je sais qu’il existaient des espace réservé fumeur, mais qd les réservations sont over, et que me dit en guichet: il reste des places en fumeurs, ça me les chauffes lol

    Une pensée aussi pour nos camarades handicapés qui parfois ont du mal à accéder aux services ayant droits quand une ruée de voyageurs excités prennent d’assaut les guichet réservés ‘H » en les confondants avec le bureau des plaintes ‘:-(

  4. Ben oui, surtout pour les gens qui en ont besoin, c’est grave: y’avait des gens en fauteuil roulant et des personnes agées qui avaient besoin d’être tranquilles, ben non…

    Aucun respect les gens.

  5. Tout à fait d’accord, les gens ont trop souvent tendance à taper sur le service publique dès qu’il y’a le moindre disfonctionnement, en pensant qu’évidement, si c’était privatisé, ca marcherait comme sur des roulettes… C’est très beauf comme raisonnement, en effet. Et non, je ne suis pas fonctionnaire… Ceci dit, il faut reconnaitre néanmoins que dans le publique, ben ça déconne aussi des fois. Mais que l’on juge les grèves légitimes ou pas, c’est un droit, et ca dans le privé c’est bien difficile a comprendre.

Laisser un commentaire